Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Célébration du 53ème anniversaire de l’indépendance: Abidjan comme une ville morte

le Samedi 10 Août 2013 à 00:15 | Lu 447 fois



Célébration du 53ème anniversaire de l’indépendance: Abidjan comme une ville morte
C’est dans l’indifférence totale des Ivoiriens que le régime Ouattara a célébré, le mercredi 7 août, le 53ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Abidjan, la capitale économique, qui naguère en pareilles circonstances grouillait de monde, ressemblait plus à une ville morte. Les quelques drapeaux tricolores posés, par endroits, sur les lampadaires, donnaient une allure triste à l’évènement. Ils étaient tous en berne. Rares étaient les habitants, à travers la Ville d’Abidjan, qui s’étaient souvenus de cette date mémorable.

Le Plateau, qui abrite le Palais présidentiel, avait tout l’air d’une tribu assiégée. Depuis les premières lueurs du jour, les forces de défense et de sécurité étaient déjà positionnées à plusieurs endroits stratégiques du quartier des affaires. Il n’était donc pas prudent pour quiconque de s’y aventurer s’il n’était pas muni d’une invitation du chef de l’Etat. Outre l’hélicoptère des forces armées de l’Opération des Nations unie en Côte d’Ivoire (Onuci), qui suivait tout le déroulement des festivités au Palais présidentiel depuis le ciel, le cordon de sécurité, mis en place pour sécuriser le périmètre de la Présidence de la République, avait tué tout l’enthousiasme qui a toujours entouré la fête nationale d’indépendance. Le Plateau était désespérément désert. Magasins, restaurants, supermarchés…, tous avaient baissé pavillon. Et les rues étaient totalement désertes.

Les quelques automobiles qu’on rencontrait, par moments, n’étaient surmontés d’aucun drapeau national comme à l’accoutumée. Et, plus étonnant, c’est qu’il n’y a pas eu un seul klaxon de voiture ni une seule sirène de navire après le premier et le dernier des 101 coups de canon, tirés depuis le Palais présidentiel pour marquer le début de la célébration officielle de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. On aurait dit que les Ivoiriens, le mercredi 7 août, avaient choisi de tourner le dos à leur fête nationale.

Le Concerto de l’indépendance qui, contrairement aux années précédentes, a eu lieu le jour même de la célébration du 53ème de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, entre 16 h et 20 h, a plutôt montré un visage pâle le jour anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. «Le gouverneur a voulu, cette année, une fête sobre», a indiqué sur les réseaux sociaux, Nicolas Baba Coulibaly, responsable du service de la communication du District d’Abidjan. Il tentait ainsi de justifier pourquoi le concerto n’a pas drainé des foules cette année.

Prévu préalablement pour le mardi 6 août, au Jardin du canal aux bois, à Treichville, face à Solibra, le traditionnel rendez-vous culturel par excellence a été annulé. Les organisateurs avaient évoqué deux raisons fondamentales à cette situation. La première est, selon eux, liée à des problèmes techniques. Et la seconde, à la sécurité. «Face au nombre grandissant de festivaliers qui affluaient sur les lieux et face aux risques que cela pouvait causer, la police a suggéré d’annuler purement et simplement ce concerto. Le gouverneur l’a accepté», avait aussi affirmé Nicolas Baba Coulibaly.




Robert Krassault ciurbaine@yahoo.fr
Notrevoie

Samedi 10 Août 2013
Vu (s) 447 fois



1.Posté par WALACE le 10/08/2013 23:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quoiqu’il en soit
aucun fils Bété de GAGNOA ne dirigera encore cette indépendance, cela c'est fini , vous me donnerez raison quand le FPI présentera un autre jour comme son candidat un Bété en particulier un Bété de GAGNOA , vous serez humilié par les autres ethnies ivoiriennes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !