Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Casques Bleus De L’onuci - Le Ghana a-t-il retiré son contingent ?

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - News le Lundi 31 Janvier 2011 à 07:39 | Lu 650 fois



L’option de la guerre prônée par des dirigeants ouest-africains qui soutiennent Alassane Dramane Ouattara, est battue en brèche par une majorité des chefs d’Etat africains. Le Ghana qui croit aux vertus du dialogue s’apprêterait à retirer ses troupes de l’Onuci. C’est une information jusque-là gardée secrète qui a été mise sur la place publique avant de disparaître comme par enchantement.

«Le Ghana a retiré son contingent de la mission ivoirienne de l’Onu». Telle était, hier, l’information publiée par le journal français Le Poste sur son site internet. Une information livrée à la sauvette, car elle sera retirée de la toile les minutes qui ont suivi sa parution. Pourquoi une telle précipitation pour une information qui paraissait presque comme un scoop, avant même qu’elle ne soit devenue caduque ? Etait-elle fausse ?

La rédaction du Poste n’avait-elle pas pris soin de vérifier sa véracité avant de la publier au point de se méprendre ? Ou alors sont-ce des pressions qu’aurait subi ce journal ? Si oui, par qui ? Voici autant d’interrogations que suscite le retrait de l’article sur le retrait du contingent ghanéen de l’opération des Nations unies en Côte d’Ivoire.

La majeure partie de la force militaire de l’Onuci se compose d’unités de maintien de la paix chargées de la sécurité de la population et qui « sont en mesure d’intervenir en cas de violation du cessez-le-feu. » Parlant de cessez-le-feu, il faut retenir que les deux belligérants : les Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire (Fds-Ci) l’ensemble des factions rebelles rebaptisées Forces nouvelles à la sortie de la Table ronde de Linas Marcoussis, ont cessé de s’affronter ouvertement, il y a belle lurette, à part quelques échauffourées passagères.

L’Onuci est composée d’environ 8000 hommes et des femmes venus de 50 pays. Les principaux contingents proviennent du Bangladesh, Bénin, France, Ghana, Jordanie, Pakistan, Sénégal, Togo. Dans leur fonctionnement quotidien, trois compagnies du génie mettent en place les infrastructures indispensables au déploiement des troupes et réalisent des travaux d’aménagement au profit de la Côte d’Ivoire (routes, pistes, ponts...). Elles disposent, par ailleurs, de compétences techniques en matière de déminage et de destruction de munitions non explosées.

Une équipe composée de militaires spécialistes de la sécurité rapprochée participe à la protection de diverses personnalités telles que des membres de l’ancien Gouvernement de réconciliation nationale, cette dernière mission a été remodelée, les casques ne s’occupent désormais que des opposants ivoiriens et des officiels civils de la rébellion, une attitude incontestablement partisane que le gouvernement légitime et légal de l’Etat de Côte d’Ivoire du Président Laurent Gbagbo ne cesse de dénoncer.

Une compagnie de transport pakistanaise participe au déploiement et à la relève des différents contingents militaires sur l’ensemble du territoire ivoirien. L’Onuci dispose, par ailleurs, d’avions et d’hélicoptères pour le transport aérien et les évacuations sanitaires. Enfin, une cellule médicale, dotée de plusieurs hôpitaux militaires, dispose de capacités d’évacuation et de soins pour les Casques bleus. Ses compétences sont régulièrement mises au profit des populations (soins médicaux, vaccination, médecine d’urgence…). Mais, à la lumière de l’actualité récente, ces compétences de la mission onusienne ont été dévoyées par le Représentant spécial du Secrétaire général, au profit d’une partie en conflit.

Depuis la survenue de la crise post-électorale, le Gouvernement ivoirien du Premier ministre Aké N’Gbo a remis en cause la partialité de l’Onuci et réclamé son départ de la Côte d’Ivoire. Lors des affrontements autour de l’Hôtel du Golf Quartier général du candidat malheureux à la dernière présidentielle et pendant des affrontements entre rebelles et les Forces régulières, à Abidjan et sa banlieu et à l’intérieur du pays, des Casques bleus onusiens ont été aperçus combattant aux côtés des rebelles.

La mission onusienne a pris position pour Alassane Dramane Ouattara favorable à une option militaire pour «déloger» Gbagbo du Palais présidentiel. La crise née de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010 a vu naître une fissure entre les pays de la sous-région ouest- africaine. Plusieurs dirigeants de l’Afrique de l’Ouest notamment les Présidents Blaise Compaoré du Burkina Faso, Abdoulaye Wade du Sénégal et Goodlock Jonathan du Nigeria penchent pour la force armée pour trouver «une issue heureuse».

A l’opposé, d’autres dirigeants, notamment les chefs d’Etat de la Guinée-Bissau, la Guinée Equatoriale, le Liberia, la Gambie s’y sont opposés, ceux-ci prônant le dialogue pour arriver à bout de cette crise. A partir de ce dimanche, se tient à Addis-Abeba en Ethiopie, le 16e Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine. Au menu de ce rendez-vous attendu de tous, la question ivoirienne.

Deux idées y seront alors confrontées et soutenues par deux groupes : les pro et les anti option militaire. Des voix de plus en plus audibles et non des moindres s’élèvent, favorables au dialogue prôné par le Président de Côte d’Ivoire Sem. Laurent Gbagbo lequel préconise la mise en place d’un « comité international d’évaluation ». Ce sont les Présidents, sud-africain Jacob Zuma, angolais José Dos Santos, mozambicain Yuwéri Musevi, libyen Mouammar Kadhafi, algérien Abdel Aziz Boutéflika auxquels se sont ajoutés les Premiers ministres du Malawi, du Kenya et d’autres leaders de l’Afrique australe et centrale.

A contrario, l’on note la baisse du régime du camp Ouattara soutenu par la France et les pays de l’Union européenne qui se font appeler « communauté internationale ». En effet, il s’agit, ces dernières semaines, des discordances qui dénotent de la fissure dans ce camp qui avait au tout début de la crise, donné de la voix pour parler à l’unisson. Le Sommet de l’Ua qui a ouvert hier sonne, en effet, comme un dernier exercice de colmatage par le Président français Nicolas Sarkozy affublé de son titre « d’invité spécial » dans une rencontre qui ne concerne que les Africains et censée solutionner les questions du contient. Pour revenir à l’article de presse publié et retiré du site de Le Poste, certaines indiscrétions penchent plutôt pour une pression des autorités françaises – parce que ce n’est pas le moment de chanter à hu et à dia-, sur les responsables de ce journal.

L’Elysée ne verrait pas d’un bon œil un tel article synonyme de mauvaise ambiance dans le camp anti Gbagbo au moment où la France joue son va-tout. Le Ghana pays concerné par ledit article fait partie des premiers pays à réfuter l’option militaire au profit du dialogue. Que ce pays « retire » son contingent de l’opération onusienne, ce ne serait que dans sa logique. Mais pour l’instant du côté de la Représentation onusienne à Abidjan, c’est un autre son de cloche.

Jointe au téléphone, une dame du service communication a affirmé que l’information concernant le retrait du contingent ghanéen n’est pas vraie. « Le contingent ghanéen est en place et personne n’a encore bougé de la Côte d’Ivoire. S’il y a du nouveau, nous informerons l’opinion », a indiqué notre source du service communication. Nous avons insisté pour savoir s’il y avait précédemment eu des cas de retrait de contingent d’un pays qui a été l’objet de communication mais nous sommes restés sur notre soif.

Simplice Alllard
al08062317@yahoo.fr
Source le Temps (Cote Ivoire)

Afrik53 - News
Lundi 31 Janvier 2011
Vu (s) 650 fois



1.Posté par amadingué sagara le 31/01/2011 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que nous veule ces occidentaux qu'il nous laisse gerer notre crise quand a l'onu c'est vraiment decvant ce qu'il font il devrait avoir honte.

2.Posté par Jean Luc le 31/01/2011 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que les autorités françaises en mal de publicité coloniale fassent retirer les informations, ça c'est leur façon honteuse de s'asseoir. Mais on ne peut rien contre les faits: ils sont têtus!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !