Connectez-vous S'inscrire
Afrik53.com  - La Voix Ivoirienne , Actualité ivoirienne et internationale, news côte d'ivoire, infos côte d'ivoire, ci news, ci politique , ci société,  nouvelle afrique, la voix d'afrique, infos afrique
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net

Rentabilisez votre site


Actualité Ivoirienne, Africaine & Internationale...
Notez

Cameroun,Souvenir: 24 avril 1960- 24 avril 2010 déjà 50 ans comme des Camerounais furent massacrés au quartier Congo à Douala par l'armée française




Cameroun,Souvenir: 24 avril 1960- 24 avril 2010 déjà 50 ans comme des Camerounais furent massacrés au quartier Congo à Douala par l'armée française
Le 24 avril 1960, environ 2000 personnes furent tués par l'armée française au quartier Congo de Douala. Le matin, des milices locales, collaborateurs intéressés de la puissance coloniale eurent le feu vert pour assassiner les militants de l'UPC (Union des Populations du Cameroun, ndlr) .

Selon des témoignages, vers 15h ce jour, un hélicoptère de l'armée française survolait les maisons et jetait de l'essence pour attiser le feu. Ceux qui voulaient s'échapper des flammes furent mitraillés par les soldats qui avaient envahi le quartier.Le lendemain, les corps sans vies qui jonchaient les ruelles furent eux aussi jetés dans les puits. A 10h, le lundi 25 avril 1960, les buldozzers rasaient tout le quartier espérant effacer les traces du massacre.

Pour Jacques Verges dans le film du journaliste Suisse sur l'assassinat de Félix Moumié, avocat de la famille Moumié, «le quartier avait été bombardé par le napalm (un explosif semblable au feu, brûlant, nocif et qui tue tout sur son passage. Ndlr)». «Je me souviens encore de cette scène horrible à Douala. Tous les habitants de ce quartier étaient condamnés à la mort.

Et 3 choix leur étaient possibles. Soit vous brûlez vif, soit vous tentez de fuir et les soldats postés là vous abattaient, soit alors vous mourrez noyé dans un des multiples puits du quartier. La principale raison de ce meurtre est due au fait que les services secrets français soupçonnaient la présence des sieurs Tankeu Noé et Makanda Pouth, deux chefs rebelles de l’époque, ainsi que leurs alliés dans ce quartier.

" Mais ce qui m’écœure encore davantage, c’est le traitement de cette information par la presse officielle qui titrait le lendemain, le quartier Congo incendié, 2 ou 3 morts plusieurs milliers de personnes sans abri : qui a mis le feu ? Information qui a fait mal du moment où il y a eu des milliers de morts et quelques heures seulement après cet incendie, tous les corps calcinés et les épaves de voitures qui restaient là, ont été raclés par des engins et jetés dans les puits du quartier. Le lendemain c’est à dire le 25 avril 1960, le quartier Congo à Douala ressemblait à un stade de football, racontent André Nguimbous et Emmanuel O.

50 ans après le massacre des populations de Douala par l'armée française, tout a été rangé aux calendes grecques. Les massacres commis par l'armée française au Cameroun demeurent impunis.

Tous les Camerounais savent que pendant les années 1960 et 1970, on exposait sur les marchés des différentes villes camerounaises des têtes coupées des personnes dites « maquisards de l’UPC »( voir illustration ci-dessus) . L’histoire reste à écrire. Peu de chance, donc, qu’elle soit rendue accessible tant que certains acteurs impliqués sont en vie.

© Camer.be : Hugues SEUMO


Redaction - Afrik53.com
Dimanche 25 Avril 2010
Lu (s) 854 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

News Afrique | Afrique Centrale | Benin | Cameroun | Afrique du Sud | Cameroun | Gabon | Libye | Le reste du monde | Afrique de l'ouest | Economie Internationale | Maghreb | France | Centrafrique | Congo Brazzaville | Mali | RD Congo | Togo | Sénégal | USA








Infos Du Jour...


Nos sites...Créé par Onalex
Onalex - Revue Eco