Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

CPI/ Procès du 13 août: Comment Bensouda veut coincer Gbagbo

le Samedi 23 Juin 2012 à 06:47 | Lu 1414 fois

Ce sera son baptême du feu. La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), la Gambienne Fatou Bensouda, qui a succédé à l’Argentin Luis-Moreno Ocampo, se prépare activement à confondre les avocats de l’ex-président ivoirien



CPI/ Procès du 13 août: Comment Bensouda veut coincer Gbagbo
Dans un document publié sur le site internet de Jeune Afrique mercredi dernier, un proche de Bensouda rassure. « Nous sommes prêts ». Une sorte d’alerte lancée à Me Emmanuel Altit, l’avocat principal de Laurent Gbagbo, à qui il reviendra de casser les charges retenues par le bureau du procureur contre son client, pendant l’audience de confirmation ou non des charges prévue pour le lundi 13 août 2012 prochain. Fatou Bensouda pense en effet avoir assez de preuves contre l’ancien président.

Le document de JA note que «depuis le mois d’octobre 2011, une vingtaine de magistrats, juristes et enquêteurs préparent dans le plus grand secret l’audience de confirmation des charges (…)». Et de préciser que «les enquêteurs de la Cour pénale internationale (CPI) ont effectué de très nombreuses missions en Côte d’Ivoire pour recueillir des preuves contre l’ancien chef d’Etat : des témoignages écrits de victimes et de prisonniers ont été versés au dossier; des rapports et des vidéos (plus de 400) ont donné lieu à la rédaction d'un document de notification des charges, qui a été remis aux juges et à la défense. À cela s'ajoutent 9 060 pages d'annexes depuis le début de la procédure, classées, pour certaines, ‘’confidentielles’’.

En un mot, c’est un dossier ‘’en béton’’ que l’ex-procureur Ocampo a laissé à son successeur Bensouda fort duquel elle devrait pouvoir faire confirmer par la Cour, les charges retenues contre Laurent Gbagbo. Le document qui, selon JA, a été préparé avec la collaboration des autorités ivoiriennes, accuse l’ex-N°1 ivoirien d’être «le coauteur de crimes contre l’humanité, commis pour des motifs d'ordre politique, ethnique et religieux, en tant que président et chef des armées. Il est soupçonné d'être responsable de la mort de 1 089 victimes, du viol de plus de 35 personnes, et d'une multitude d'arrestations arbitraires et de mauvais traitements entre novembre 2010 et le 11 avril 2011 - jour de son arrestation».

A la clé, Fatou Bensouda devrait obtenir l’ouverture d’un procès grandeur nature contre Laurent Gbagbo. Ce qui déjouerait les calculs de l’ancien président et ses partisans qui souhaitent en faire l’économie. Il faut le dire, ce vœu est caressé par les pro-Gbagbo.

Qui sont davantage confortés dans leur position par la petite victoire obtenue par Me Altit en réussissant à faire reporter l’audience de confirmation des charges du 18 juin dernier au 13 août prochain. On imagine bien que face à la Gambienne Bensouda, l’avocat français qui connaît parfaitement les procédures à la CPI, a plus d’un tour dans son sac pour casser les charges.

L’autre arme de l’accusation

En plus des milliers de pages du rapport et des vidéos qui constituent le dossier d’accusation, Fatou Bensouda explore d’autres pistes extrajudiciaires pour doper son accusation. Elle pourra ainsi compter sur les deux avocats français de l’Etat ivoirien, Jean-Paul Benoit et Jean-Pierre Mignard, qu’on dit très proches du nouvel homme fort de l’Elysée, François Hollande. Ces deux avocats, apprend le document de JA, seront aux côtés de la procureure gambienne ‘’pour apporter la contradiction’’. Ils se sont d’ailleurs déjà illustrés avec «un mémorandum remis en mars 2011 à la CPI et dénonçant les crimes du camp Gbagbo durant la crise postélectorale». Autant les pro-Gbagbo entendent se mobiliser pour réclamer la libération de leur champion, autant les pro-Ouattara se préparent à donner la réplique. Ils vont eux aussi battre le rappel des troupes en Afrique et en Europe pour converger à La Haye et y réclamer justice pour les victimes.

Le procès va donc se dérouler au sein de la Cour entre le procureur d’une part, l’avocat et son client d’autre part, mais également à l’extérieur du tribunal entre pro-Gbagbo et pro-Ouattara. Le camp de l’actuel locataire du palais d’Abidjan compte également sur un matraquage médiatique pour « désintoxiquer l’opinion » et rétablir la vérité sur la crise post-électorale.

Cela a déjà commencé avec la présence en Europe, depuis plusieurs jours, du porte-parole du Rassemblement des républicains (Rdr) Joël N’Guessan, et du conseiller technique du président de la République chargé de la jeunesse, Touré Mamadou. Interviews sur les médias internationaux, rencontres avec la diaspora, et autres organismes internationaux, sensibilisation et mobilisation en défaveur de Laurent Gbagbo, meubleront leur séjour. Avec l’ultime but de conforter l’accusation et faire condamner l'ancien chef de l'Etat. Toutes choses qui, il faut le noter, devraient donner du tonus à la procureure Bensouda pour couler l’ex-président ivoirien.

Hamadou ZIAO

Par
Hamadou Ziao
L'Inter

Samedi 23 Juin 2012
Vu (s) 1414 fois



1.Posté par gilbert kita le 23/06/2012 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est ub non evênement.les .les ivoiriens demandent plutôt à la cpi de prouver son impartialité en venant chercher les complices de gbagbo

2.Posté par Toony23 le 23/06/2012 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces soit disant preuves sont des ramassis de faux et elles seront toutes jugées illégales et incohérentes. DIEU TOUT PUISSANT les confondra tous.

3.Posté par Yelly le 23/06/2012 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment, Alassane Dramane Ouattara a préparé son imposture depuis longtemps. Je comprends mieux pourquoi nos états africains sont restés sous-développés avec des intellectuels du genre de Fatou Bensouda qui ne connaissent même pas l'histoire du pays africain qu'est la Côte d'Ivoire. Elle a quand même un mérite: celui du bon sujet qui obéit aux maîtres qui l'ont promue à ce poste.
L'Afrique est vraiment malade de ces intellectuels!

4.Posté par Yelly le 23/06/2012 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si Gbagbo a commis 1089 meutres, qui a commis les 2000 autres, puisque Louis Ocompo dans son accusation parle au moins de 3 000 crimes commis. Que Bensouda se préoccupe donc de cherche l'auteur du plus grand nombre de crimes.
Si tant est vrai que le PR GBAGBO a commis ces 1089 crimes, se rappele-t-o au moins que c'est pour ce défendre contre une orde haineuse et barbare de personnes qui ont fait éclater une rébellion en Côte d'Ivoire? En tant responsable de la vie des ivoiriens, vous auriez voulu qu'il reste à nerien faire pendant que les rebelles égorgeaient et éventraient hommes, femmes et enfants?

5.Posté par Xerces le grand le 25/06/2012 01:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette putain perdra cela est écrit vous verrez cette salope a suce des kilomètre de bite pour avoir cette place de procureur a la CPI c'était elle qui soulagait Ocempo pendant ces heures de détente c'est pour ça qu'elle a la place aujourd'hui

6.Posté par Xerces le grand le 25/06/2012 01:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette putain perdra cela est écrit vous verrez cette salope a suce des kilomètre de bite pour avoir cette place de procureur a la CPI c''était elle qui soulagait Ocempo pendant ces heures de détente c''est pour ça qu''elle a la place aujourd''hui

7.Posté par PIERRE le 27/06/2012 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quant madame FATOU la procureure de la CPI dit qu'elle a des preuves pour noyer le président LAURENT GBAGBO qu'elle se tourne deux fois pour regarder derrière elle si non c'est ca vie qui va vite fini

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !