Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

CPI : La défense de Gbagbo gagne deux semaines supplémentaires pour démonter les charges du procureur.

le Samedi 11 Janvier 2014 à 11:56 | Lu 1380 fois



Le 17 décembre 2013, la Chambre préliminaire I rendait sa décision établissant un calendrier pour conclure la phase préliminaire de la procédure dans l’affaire « Le procureur contre Laurent Gbagbo ». Ainsi il a été demandé au Procureur, entre autres, de présenter le lundi 13 Janvier 2014 son document amendé contenant les charges ( le « DCC ») et la liste modifiée des preuves.

Aussi, la Défense a été soumise, entre autres, de présenter elle aussi ses propositions d'expurgation, le cas échéant, (...) au plus tard le même lundi 13 Janvier 2014 » et de « présenter ses observations sur les éléments de preuve du Procureur et de divulguer au Procureur les éléments de preuve qu'elle entend présenter, le cas échéant.

Enfin la défense fut soumise de déposer sa liste modifiée des preuves par écrit le jeudi 13 Février 2014.

Mais le mardi 7 Janvier dernier, la Défense a présenté une requête demandant que le délai pour la présentation des demandes de suppressions et mesures de protection { '' Demandes d'expurgation et Demandes de Mesures de protection ») soit prorogé jusqu'au 6 Février 2014 au lieu du 13 janvier 2014.

Dans cette requête, la Défense soutient qu'elle sera informée de la teneur des charges dans le DCC modifié et la liste des éléments de preuve du Procureur que le lundi, 13 Janvier 2014. Elle a donc besoin de faire une comparaison entre l'ancien DCC du 17 janvier 2013 et le nouveau DCC du 13 janvier 2014.

La Défense qui s'attend à ce que les faits seront certainement reformulés, en tout cas, présentés différemment soutient qu'il lui faudra du «temps et des facilités nécessaires ", au sens de l'article 67 ( l) ( b ) du Statut de Rome, à ( i ) pour analyser le DCC modifié et la preuve du ministère public en vue d'identifier les forces et les faiblesses de cette dernière présentation des preuves du Procureur. La défense soutient que ce temps est nécessaire pour mener de nouvelles enquêtes en Côte d’ivoire et présenter des demandes d'expurgation et de mesures de protection, nécessaire pour la présentation de ses éléments de preuve, comme prévu à l'article 61 ( 6 ) ( c ) du Statut .

En réponse à cette nouvelle requête de la défense, la Chambre préliminaire I dans sa décision de ce jour vendredi 10 janvier 2014, convient que cette circonstance nouvelle nécessite effectivement une bonne préparation de la part de la Défense en vue d'être en mesure d'exercer ses droits en vertu de l'article 61 ( 6 ) du Statut .

Mais, ajoute la chambre préliminaire I, la défense ayant déjà reçu depuis la dernière audience de confirmation des charges la plupart des éléments de preuve sur lesquels le Procureur s'appuiera pour la confirmation des charges nouvelles, c'est seulement le DCC modifié et les pièces connexes de preuves qui soutiennent prétendument chacune des allégations des faits qui seront notifiés à la Défense .

Aussi, la Chambre considère que, dans ce cas particulier, la Défense peut peut-être avoir besoin de plus de temps pour organiser la présentation de la preuve, y compris les demandes antérieures d'expurgation, si nécessaire. En outre, la Chambre n'est pas convaincue par l'argument principal de la défense qu'elle peut commencer de nouvelles enquêtes suite à la présentation du DCC modifié le 13 Janvier 2014.

Enfin, à la lumière de ce qui précède, « la Chambre accorde une prorogation du délai de deux semaines jusqu'au lundi 27 Janvier 2014, à la défense pour présenter ses propositions motivées de suppressions, le cas échéant, conformément à l'article 81 du Règlement ».

Philippe Kouhon/ Diaspo Tv
Mail : pkouhon@gmail.com
Tél : 0647736264

Samedi 11 Janvier 2014
Vu (s) 1380 fois



1.Posté par DAVID le 11/01/2014 11:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TOUT ÇA POUR GAGNER DU TEMPS. NOUS NE SOMMES PAS DES IDIOTS.

2.Posté par Sery Camille Lohourignon le 11/01/2014 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si ce délai est la réponse à une requête de la défense de Gbagbo, alors on peut s'en réjouir. Mais si c'est à l'initiative de la chambre préliminaire1, il prête à caution. Parce que cela pourrait effectivement donner à la défense du temps supplémentaire pour affiner sa défense. Or il est de notoriété publique que l'accusation qui donne des signes de collision avec la chambre préliminaire1, n'a aucun intérêt à ce qu'une telle faveur soit faite à la défense. D'où le lieu ici d'émettre des réserves par rapport à cette petite prorogation de délai. Est-t-il vraiment dans l'intérêt de la défense ou plutôt est-ce encore une manœuvre dilatoire pour noyer le poisson GBAGBO, qui ont le sait désormais est un prisonnier de la politique économique et hégémonique de la communauté internationale. Souvenez-vous de l’embargo sur les produits pharmaceutiques imposé à Gbogbo, rien que pour le pousser à abandonner la Côte D'Ivoire.

3.Posté par baloki1er le 12/01/2014 16:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on est fatigué de tout cè tralala

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !