Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

CPI. Fatou Bensouda cherche encore des preuves contre Gbagbo

le Mardi 12 Novembre 2013 à 06:33 | Lu 1081 fois

Elle est incapable de fournir ses preuves et demande encore des délais supplémentaires...



La procureure controversée de la CPI Fatou Bensouda, vient d’obtenir des juges de la chambre préliminaire I, un délai supplémentaire pour remettre son document des charges (DDC) amendé. Une manoeuvre dilatoire qui cache mal la vacuité de la procédure contre le président Gbagbo mais qui met surtout au goût du jour le manque de sérieux de Fatou Bensouda dans cette procédure judiciaire.

C’est un renversement de situation. Alors que les différentes parties prenantes à la procédure ont longtemps accusé la Défense du président Laurent Gbagbo de jouer de méthodes dilatoires, il est désormais évident que l’Accusation, qui n’a rien de consistant entre les mains, fait traîner les choses. Dans une décision publiée hier, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale fait état d’une requête de Fatou Bensouda, qui a demandé le 28 octobre dernier que la date limite de remise de son document des charges (DDC) amendé soit repoussée et programmée deux semaines après l’arrêt de la Chambre d’appel qui doit se prononcer sur l’appel interjeté par ses services. Le bureau du procureur note, par exemple que le fait de rédiger son DDC amendé avant la réponse de la Chambre d’appel reviendrait à dilapider les ressources de la Cour pour un texte qui pourrait s’avérer au final inutile.

De son côté, la Défense a accepté le principe mais a plaidé pour que l’ensemble du calendrier soit remanié. Ainsi, elle a notamment demandé deux mois pour éplucher le DDC amendé ainsi que la liste des « preuves » et remettre ses observations à la Cour. L’enjeu est évident : Maître Emmanuel Altit et ses collègues veulent avoir assez de temps pour fourbir leurs armes et tailler en pièces les éventuels arguments fabriqués de l’Accusation. Et faire douter les juges, comme lors du premier round.

Dans leur décision d’hier (vendredi ndlr), les juges ont accédé à la demande du procureur à propos des délais, ont noté qu’ils chamboulaient naturellement l’ensemble de l’agenda, mais ont refusé de valider le principe calendaire proposé par la Défense qui, selon eux, demande un délai d’analyse des « preuves » du procureur trop long. Tout en se réservant le droit de revenir sur sa décision si des éléments spécifiques l’exigent.

Plus que jamais, la « procédure Gbagbo » tire en longueur. Et la question de la liberté provisoire qui lui est due se pose avec acuité. Jusqu’à quand les incompétences diverses de ses contradicteurs vont retenir embastillé un homme de 68 ans sur lequel rien de sérieux n’a été trouvé en trois ans de recherche active en collaboration avec les services secrets et les administrations de pays aussi puissants que la France et les Etats-Unis ? La comédie a assez duré. Et ce que démontre la demande de « sursis » du bureau du procureur, c’est l’impasse monumentale dans laquelle il se trouve aussi bien dans la « situation ivoirienne » que spécifiquement sur le « cas Gbagbo ».

Philippe Brou
Nouveau Courrier

Mardi 12 Novembre 2013
Vu (s) 1081 fois



1.Posté par Filsdafric le 13/11/2013 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On se demande encore aujourd'hui ce que veut cette pétasse de BENSOUDARD: est-ce la mort de GBAGBO ou la "justice " ?
Si elle persiste dans cette voie, il va falloir qu'elle se mette en tête qu'elle est devenue notre ENNEMIE.
Et que nous ne comptons pas passer toute notre vie à être nargués par une putain dans son genre, qui de surcroît est constituée de chair et d'os ,c'est à dire une MORTELLE.............Il est temps qu'elle sache (et ses commanditaires avec ), qu'il peut lui arriver des bricoles, à force de se croire immortelle......
Ca suffit !!!! L'AFRIQUE et les PEUPLES NOIRS en ont marre de cette humiliation et de cet agenouillement permanents !!!!!!!!

2.Posté par kassoum le 14/11/2013 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je vous pose cette question vous rhdp .
dites mo,i quand dans un pays le peuple vote un président est-ce qu'il a cette histoire de réconciliation qui perdure dépuis presque 4 ans chers rebelles parce que vous êtes les enfants du diable alors ,vous vous dites que vous aviez gagné ,mais non le pdt gbagbo et le reste du pays croient en jésus christ ,ce qui veut dire que votre vole ne vous a pas aidé puisque ce peuple qui vous a votés vous réni ,alors où est cette raison que le peuple vous a voté chers franc- maçonniques ,pitié pour vous et là vous cherchez l'argent partout comme le fait actuellement la france ,des incapables et vauriens ,qui voulant s'appuyer sur ce qu'a fait le pdt gbagbo pour se dire fort et voilà la réalité ,des bouffons ,des inconscients ,des assassins ,des tueurs à gage ,des criminels ,des personnes sans cervelle qui tuent leurs frères pour le bien de la france et que dieu soit au milieu de vous et du peuple de côte d'ivoire pour trancher.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !