Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

CPI - Audience du 18 juin 2012: Ocampo veut en finir avec Gbagbo

le Lundi 21 Mai 2012 à 08:00 | Lu 1599 fois



CPI - Audience du 18 juin 2012: Ocampo veut en finir avec Gbagbo
C’est une véritable batterie de preuves, comprenant un peu plus 600 éléments, que le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo a remis le vendredi 18 mai 2012, à la défense de Laurent Gbagbo, à moins d’un mois de l’audience de confirmation des charges.

Cette remise des preuves fait suite à une décision rendue le 24 janvier 2012 par la Chambre Préliminaire III de la Cpi. Elle ordonnait au Procureur Ocampo de divulguer le Document Contenant les Charges ( Dcc) le 16 mai 2012 au plus tard. Ce sont donc des preuves de toute nature, notamment, audiovisuelles, photographiques et autres témoignages à donner du vertige et qui présentent Laurent Gbagbo comme « un suspect crédible » qui ont été remis à Me Emmanuel Altit, l’avocat de Gbagbo.

Manifestement, l’intention d’abattre, voire d’en finir avec Laurent Gbagbo du procureur Moreno-Ocampo, qui joue, à travers ce procès, son honneur et la crédibilité de la Cpi (Cour pénale internationale) devant l’histoire semble nette. Il n’a pas lésiné sur les moyens pour produire « un dossier en béton », dans la seule optique de clouer, le plus longtemps possible Laurent Gbagbo à la prison de La Haye au Pays-Bas.

L’ex-président ivoirien qui a été déféré le 29 novembre 2011, suite à un mandat d’arrêt émis à son encontre par le procureur de la Cour pénale internationale est notamment accusé de crime "contre l’humanité", de crimes de guerre » dont il serait le « co-auteur indirect » pour avoir, dit-on, plongé la Côte d’Ivoire dans une sanglante crise postélectorale, née de son refus, après sa défaite à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, de céder le pouvoir à son adversaire, l’actuel président Alassane Ouattara. Cette crise, officiellement avait fait plus de 3000 morts entre décembre 2010 et avril 2011.

Laurent Gbagbo, a fait sa première comparution, le lundi 05 décembre 2011, à l’issue de laquelle l’audience de confirmation des charges retenues contre lui a été fixée au 18 juin prochain. Mais, l’ancien chef de l’Etat ivoirien « va demander une mise en liberté provisoire ». Cette information a été donnée avant-hier à Paris, par M. Alain Cappeau, son conseiller spécial. Auteur du livre « Laurent Gbagbo, la conscience ivoirienne » publié aux éditions l’Harmattan, qui a été acteur dans la campagne Présidentielle de 2010, révèle par ailleurs qu’un pays africain, dont il n’a pas dévoilé le nom, a accepté de l’accueillir si sa requête de mise en liberté rencontrait l’assentiment de la juge en charge de l’affaire, l’Argentine Silvia Fernandez De Gurmendi.



Armand B. DEPEYLA

Lundi 21 Mai 2012
Vu (s) 1599 fois



1.Posté par 100/100 Kamerunais le 21/05/2012 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce diable d`ocampo est vraiment decide. 600 preuves! quoi? avec des histoires fabriquees de vraies fausses preuves.
Nous esperons que la defense s`aura prouver que ces "preuves" sont fausses.

2.Posté par slaye le 22/05/2012 08:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
laissez cet enft de pute d'ocampo fèr ce kil veu. to ou tar la verité triomphera! . ils ont tué lumumba. en 2010 cad 50ans aprè le gouvènmen congolè a présenté oficièlmen sè eskuz o enft de lumumba.mè pr gbagbo ne sorè tardé!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !