Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

CI : Elections couplées des municipales et régionales: De graves défaillances d’un système électoral

le Vendredi 26 Avril 2013 à 13:47 | Lu 1063 fois

Les élections régionales et municipales couplées du 21 avril 2013 ont mis à nu, la faillibilité et le dysfonctionnement du système électoral en Côte d’Ivoire piloté par la Commission électorale indépendante ( Cei).



La Cei doit impérativement apporter des corrections au système électoral en Côte d’Ivoire.
La Cei doit impérativement apporter des corrections au système électoral en Côte d’Ivoire.
Ce système, tel que conçu et exécuté, a créé les conditions de hold-up et autres tripatouillages ayant entrainé la saisine de la chambre administrative de la Cour suprême par des candidats malheureux. Certaines têtes de liste guidées par la tricherie, ont largement profité de la porosité d’un système qui a grandement besoin d’un toilettage dès à présent avant les grandes joutes électorales de 2015 pour éviter le risque possible de contestation et de rejet des éventuels résultats.

Dans ces élections locales qui viennent de se tenir, comme dans les précédents scrutins, manifestement, la Cei a fonctionné, apparemment, sans aucun souci de transparence et d'équité. En tout cas, c’est le sentiment général qui se dégage… La conséquence est que l’on assiste, au fil de la proclamation des résultats, à la mise en place des conseillers municipaux et régionaux dont la plupart ne sont pas représentatifs des populations locales, du fait des fraudes massives et autres mascarades ayant conduit à leur « élection ».

C’est pourquoi, certains candidats malheureux affirment, haut et fort, que le système électoral mis en œuvre par la Cei a favorisé la fraude, ce d’autant qu’en lieu et place d’un scrutin régulier, de conscience, ils affirment avoir scandaleusement assisté à des braquages électoraux, des vols en association des voix des citoyens avec, la complicité tacite ou avérée des agents désignés par l’organe en charge des élections en Côte d’Ivoire.

Responsabilité coupable de la Cei

Première défaillance : le manque de maîtrise des procès verbaux (Pv) et des bulletins de vote, deux éléments qui jouent, pourtant, un rôle éminemment capital, voire crucial dans le verdict final. Dans certains bureaux ou lieux de vote, la couleur des PV change, donnant l’impression qu’ils ont été photocopiés.

Par ailleurs, certains agents de la Cei, étaient bien visibles, tenant en main, des PV vierges, se baladant sur les lieux de vote avec ces documents. Ces PV ont fait l’objet de sombres manipulations par certains agents de la Cei, corrompus dans le but de favoriser un camp au dépend d’un autre. Aussi, dans plusieurs cas, des présidents des bureaux de vote ont-ils fait de la rétention pure et simple des PV de délibération.

En outre, certains agents de la Cei ont pris sur eux, la grave responsabilité de signer des PV en lieu et place des représentants des candidats. C’est le cas, par exemple à Bingerville, Agboville, Anyama, Yopougon, , Guiglo, Man, Bangolo, Duékoué, Adjamé, Abobo, pour ne citer que ces localités où le Wanep et le Raidh ont conduit des missions d’observation. A Toulépleu, notamment, dans la sous-préfecture de Péhé, des Pv de 10 bureaux de vote ne sont jamais parvenus aux représentants d'un candidat aux régionales dans le Cavally, selon des sources.

Dans de nombreux cas, partout en Côte d’Ivoire, l’on a constaté que ces PV ont été grossièrement raturés, surchargés et certaines mentions biffées au Blanco. De nombreuses signatures identiques ont été apposées sur ces précieux documents électoraux par une seule main. Par des jeux d’écritures et de signatures, des perdants ont pu être déclarés vainqueurs et vice versa. A ce niveau, il serait pertinent, dorénavant, d’accompagner les signatures des représentants des candidats dans les bureaux de vote, du numéro de leur carte nationale d’identité ( Cni), pour éviter que X ne signe à la place de Y.

Numéro des Cni exigé

La seule signature d’un individu ne saurait suffire à établir la validité d’un document d’une telle importance et donner du crédit à celui-ci. Etant donné qu’aucun spécimen de signature des candidats n’est enregistré à la Cei, pour établir la fiabilité d’un PV signé dans un bureau de vote, il faut, dès lors, que cette signature soit accompagnée du numéro d’une pièce justificative du signataire. Cela aura pour avantage d’éviter les tripatouillages des PV. D’ailleurs plusieurs PV ont été préalablement signés par des inconnus avant même le début du vote.

Aujourd’hui, peu sont ceux qui croient en la Cei. La deuxième défaillance est liée au bulletin de vote et aux stickers. Le bulletin de vote et le sticker restent, de loin, la racine pivotante de toute élection. La non maitrise de ces deux éléments, conduit, immanquablement, à des fraudes massives, donc, à une catastrophe électorale. Mais, la Cei semble n’avoir pas pris conscience du rôle central qu’elle joue dans une élection. On a constaté, à maints endroits que des bulletins de vote circulaient entre les mains des représentants de certains candidats, avant l’ouverture du vote.

Pire, de nombreux bulletins de vote, dans certains bureaux ou lieux de vote, ne portaient pas de stickers. Aussi renversant que cela puis paraître, les spécimens de ces bulletins, distribués aux candidats ne portaient pas cette mention (spécimen) qui aurait pu les distinguer des vrais bulletins de vote. Toutes ces irrégularités n’ont pas échappé à la sagacité du Regroupement des acteurs ivoiriens des droits humains ( Raidh) et du Réseau ouest africain pour l’édification de la paix ( Wanep-Ci), deux organisations de la société civile accréditée par la Cei pour l’observation de ces élections couplées. M.M Bamba Sindou et Coulibaly Ibrahima, respectivement du Raidh et du Wanep-Ci, à travers leur 101 missions d’observation, soutiennent que « plusieurs bureaux de vote ne disposaient pas d’éponges et certaines urnes n’avaient pas été scellées au début des opérations ».

En outre, des urnes dites transparentes ne l’étaient que de nom. Elles étaient pour la plupart opaques. Des sachets dits sécurisés affectés au transport des PV, étaient ouverts. Une autre défaillance et non des moindres, est notamment liée au manque de souches pour les bulletins uniques de vote.

Des agents de la Cei militants

Ce qui a favorisé la fraude à grande échelle un peu partout en Côte d’Ivoire. Et puis, l’ordre des candidats sur le bulletin unique de vote, a été inversé de sorte que les spécimens remis aux candidats, n’étaient plus conforme aux bulletins de vote. Que dire du choix des présidents des bureaux de vote. Là aussi, se situe une autre grave défaillance du système électoral ivoirien. Comment sont-ils choisis pour que des militants convaincus de certains partis politiques se retrouvent juges et parties ? A Bingerville par exemple, c’est dans le véhicule d’un responsable local que les urnes ont été transportées.

Dans cette même ville, le commissaire de la Cei, censé être neutre, n’est autre que le secrétaire de section du parti en question. Un peu partout en Côte d’Ivoire, des militants des partis engagés dans la compétition, ont été bombardés président de bureau de vote, commissaire ou président départemental de la Cei. On est aussi à s’interroger sur le taux très élevé des bulletins nuls, le nombre de votants, quelque fois, largement supérieur au nombre d’inscrits dans certains bureaux de vote.

Il y avait des présidents de bureaux de vote disposant de trois (3) stylos de couleurs différentes qui leur permettaient d’émarger en lieu et place des scrutateurs des candidats dont certains ont refusé de se rendre complices de fraudes en ne signant pas des PV. Des questions qui demeurent sans réponse, mais qui interpellent directement le président de la Cei, Youssouf Bakayoko. Cette institutioni doit impérativement revoir son système pour y apporter des corrections nécessaires de sorte à ne pas conduire le pays à une autre catastrophe électorale en 2015.





Armand B. DEPEYLA
Soir Info

Vendredi 26 Avril 2013
Vu (s) 1063 fois



1.Posté par kone cote divoire* le 26/04/2013 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'EST LE R D R QUI A ENVOYE CE SYSTEME DE TRIUCHERIE...........................................

2.Posté par tene oume le 26/04/2013 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
youssouf bak le traitre on aura ta peau fait tout ce que tu veux pour le moment ,un jour tu sera en exil maudit la

3.Posté par FRANCAIS le 26/04/2013 18:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
EXIL SOUS TERRE

4.Posté par Hermann N'da le 26/04/2013 19:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est de cette "nouvelle cote d'ivoire" des tripatouillages que nous parlent nuit et jour les usurpateurs au pouvoir.

5.Posté par MOSSI DRAMAN le 26/04/2013 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
YOUSSOUF BAKAYOKO CADAVRE EMBULANT

6.Posté par yobo le 26/04/2013 20:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le travail pour eux est fini ...on passe à l'action ...clair .on t'apprend la violence ,dis à la personne que tu es aguerri ok...

7.Posté par DIDIER le 26/04/2013 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils sont tous illettré donc ca se comprend.
Tous des maudits.

8.Posté par Tchedjougou OUUATTARA le 27/04/2013 00:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Cette institutioni doit impérativement revoir son système pour y apporter des corrections nécessaires de sorte à ne pas conduire le pays à une autre catastrophe électorale en 2015." dixit le très UDPCISTE anti-Gbagbo Armand DEPEYLA.

Mais M. DEPEYLA, dites-moi, ces "corrections nécessaires à apporter", ressusciteront-ils les ivoiriens tués massivement à l'issue du même système expérimenté à l'occasion de l'élection présidentielle du 28 novembre 2020 ?

N'était-ce pas toi le porte-voix de ceux qui soutenait qu'un tel "système" avait bien fait de déclarer Dramane OUATTARA, élu ? Hors délai, ? Au Q.G de ce dernier ? Par la seule personne de BAKAYOKO Youssouf ?

C'est à de tels agissements que vous vous livrez et vous ignorez souvent les origines des maladies incurables qui vous rongent jusqu'à la mort. Et, alors que vous êtes vous-mêmes les vraies causes de vos déboires, vos oncles, vos tantes, vos cousins, sorciers tout trouvés ont toujours eu le dos très très très large.

Non, MM. l'histoire est récente. Il n'y a aucun système frauduleux à la CEI du sieur YOUSSOUF BAKAYOKO. Ce M. et son Institution font tout parfaitement.

Dieu nous voit. Dieu vous voit. Dieu voit la Côte d'Ivoire. Tout simplement, il est lent à la colère.

Mais lorsque celle-ci est déclenchée, nul être humain ne pas y parer....

9.Posté par drame mossi le 27/04/2013 05:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce systeme est nul la ci des etranges c est bien retrouvé a travers ces elections frauduleuse rdr yako un parti sans etique ki fait tres pitie mais Dieu seul sait ke la victoirf est proche

10.Posté par Hermann N'da le 28/04/2013 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Armand DEPEYLA, JOURNALISTE, ÉCRIVAIN OU POLITICIEN ?


Salut à toi LT-COLONEL TCHEDJOUGOU pour le travail de Vérité et d'éveilleur de conscience que tu abats sur ce site.

Si le sieur Armand DEPEYLA avait été un journaliste au sens professionnel du terme, il aurait su que la mission de la CEI est bel et bien TERMINÉE en se référant aux dispositions inspirées des accords de Marcoussis et qui stipulent ceci:

DÉCISION n° 2005-06/pr du 15 juillet 2005 relative à la commission électorale indépendante (CEI), Article 53 (nouveau) : « Le mandat des membres de la nouvelle Commission Electorale Indépendante prend fin à l’issue des prochaines élections
générales »

C'est clair, la commission électorale version Marcoussis vient d'achever sa forfaiture. Elle ne pourra plus organiser aucune élection en CI.

Le nommé Armand DEPEYLA devrait pouvoir le savoir, s'il était Journaliste.

11.Posté par Tchedjougou OUUATTARA le 29/04/2013 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci mon Général ! Ce dont je suis convaincu, c'est que M. YOUSSOUF BAKAYOKO, vif ou mort, sera jugé pour tout le bien qu'il a fait au peuple ivoirien.

M. YOUSSOUF BAKAYOKO, qu'il s'exile ou non, qu'il sache que le jour où son corps sera rapatrié, celui-ci ne pourra être inhumé sans avoir été jugé devant la Cour d'Assises.

Tous les parents de tous ceux qui ont été tués parce que YOUSSOUF BAKAYOKO a fait ce qu'il a fait le 2 décembre 2010, porteront plainte.

C'est seulement au cours de cette audience que sieur YOSSOUF BAKAYOKO dira s'il avait le droit de se rendre au Q.G de Dramane OUATTARA ?

C'est au cours de cette audience judiciaire que YOUSSOUF BAKAYOKO dira s'il pouvait tout seul représenter la CEI.

C'est à l'occasion de cette audience que le minable YOUSSOUF BAKAYOKO dira si la CEI avait 1000 jours pour se prononcer ou 3 jours à compter de la fermeture des bureaux de vote.

C'est au cours de cette audience que YOUSSOUF BAKAYOKO dira si son acte "salvateur et courageux" est pour rien dans le déclenchement de la guerre par les hommes de Dramane OUATTARA, SORO et Gnrincolas ZARKOZY ?

Tout ce que ce minable de YOUSSOUF BAKAYOKO doit savoir est que mort ou vif, il répondra de ses hauts faits.

Qu'il sache qu'un avis de recherche est lancé contre lui...

RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER....


HAUTS LES COEURS AU GENERAL HERMANN, AUX COMBATTANTES ET COMBATTANTS DORI, FATI, FATIM, YUOTAM, KONE de C.I et autres, AVANCONS SEREINEMENT.

Oui, avançons sereinement. On n'a jamais vu un Président sortant, de surcroit, soi-disant candidat d'une connerie comme le RHDP, être le premier à déclarer sa candidature à 3 ans de la fin du 1er mandat, alors surtout que la connerie de RHDP ne l'a pas encore désigné.

Oui, combattants, Dramane OUATTARA est enchevêtré dans le cordes. Son cou est noué. Ses yeux asymétriques. Sa belle bouche asymétrique. Tout est mélangé.

Il ignore même que lorsqu'on a un premier mandat, on fait d'abord le premier bilan pour justifier la nécessité du 2ème mandat. Ah ! Il semble qu'il dit qu'il a échoué pour le 1er.... Pouah ! Pouah ! Pouah ! Pouah ! Pouah !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !