Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

CI - Attaques repetées : Ces mystérieux commandos qui défient la République

le Vendredi 5 Juillet 2013 à 07:12 | Lu 958 fois

Des individus armés ont mitraillé, lundi 1er juillet dernier, le cortège du patron de l'autorité du désarmement, la démobilisation et la réinsertion( ADDR), faisant un mort.



CI - Attaques repetées : Ces mystérieux commandos qui défient la République
Quelques jours plus tôt, soit le 26 juin, c'est un convoi de gendarmes qui essuyait des tirs de la part d'inconnus, sur la route de Dabou. Une dizaine de jours auparavant, soit dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 juin, d'autres agresseurs ouvraient le feu sur deux véhicules dans la région de Duékoué, tuant sur le coup le chauffeur de l'un des véhicules.

Une semaine plus tôt, précisément le 5 juin dernier, c'est un car transportant une équipe de football qui a été mitraillé dans le département de Bangolo. Bilan : 1 mort, 23 blessés. Dans la même période, des hommes armés ont attaqué un véhicule en partance pour Bouaké. Ça fait trop. Que cachent donc ces agressions à répétition ? Qui se cache derrière ces bandes armées qui font la loi sur nos routes ? Aucune enquête, à ce jour, n'a permis de situer l'opinion sur l'identité de ces hommes armés.

Il nous revient cependant que ces attaques à la kalachnikov et autres armes de guerre sont le fait d'ex-combattants qui ont trouvé en ces pratiques, le moyen de se faire entendre. En effet, il y a quelques mois, une traque aux mêmes individus armés, sur l'axe Katiola-Dabakala, avait permis de mettre le grappin sur des éleveurs qui s'étaient reconvertis au braquage de véhicules sur les routes. Ceux-ci avaient tout abandonné pour s'engager aux côtés des forces militaires pendant les deux guerres qu'a connues le pays.

Mais, depuis le retour à la normalité, ils peinent à trouver les ressources pour relancer leurs activités d'éleveur. A défaut de bénéficier d'un soutien financier ou matériel de l’État, ils ont décidé de se constituer un fonds de commerce...sur la route. Ceux qui, tapis dans les buissons, ouvrent le feu de l'Ouest au Nord ou encore au Centre, ne sont en rien différents de ces éleveurs qui ont été habitués au maniement des armes pendant les deux guerres. Se sentant laissés pour compte, ces ex-combattants ont décidé d'user de leurs armes pour faire mal, tout en se constituant un butin susceptible de favoriser leur réinsertion sociale. Las d'attendre les différents programmes de désarmement, démobilisation et réinsertion, ils ont choisi de jouer les pirates sur nos routes. C'est leur façon à eux de se réinsérer dans le tissu social, ironise un observateur.


Le moins qu'on puisse dire, c'est que la recrudescence de ces braquages n'augure rien de bon, ou plutôt suscite des inquiétudes. D'autant que certaines attaques de ces mystérieux commandos s'apparentent à des actes désespérés. C'est ainsi que peut s'expliquer le récent mitraillage du cortège du patron de l'ADDR. En tirant sur l'animateur de la structure chargée de leur garantir un avenir à travers son projet de réinsertion, ces ex-combattants donnent un signal fort : ils traduisent leur ras-le-bol d'être réduits à se ronger les freins, les différentes promesses de réinsertion étant restées sans suite.

Il faut craindre que, gagnés de plus en plus par le désespoir, ils soient enclins à poser d'autres actes suicidaires plus dévastateurs comme ceux auxquels nous ont habitués des désespérés sous d'autres contrées. Il est temps qu'une solution durable soit trouvée à la préoccupation de ces ex-combattants, au risque de voir des personnes abonnées à la déstabilisation, les retourner contre le pouvoir.

Assane NIADA

Source : L'Inter

Vendredi 5 Juillet 2013
Vu (s) 958 fois



1.Posté par Sily Camara le 05/07/2013 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est l'effet boomerang. Ouattara a juré en 2002 qu'il allait "gnangami" ( troubler ) la Côte d'ivoire. Il reçoit sa part de "gnangamission" ( troubles ). Qui crache en l'air doit s'attendre à recevoir des gouttes de salive dans le visage. De toute façon, c'est une affaire de voleurs. C'est toujours comme ça au moment du partage du butin: la bagarre.

2.Posté par Filsdafric le 06/07/2013 03:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je crois qu'il y a malentendu sur le titre de cet article : Les commandos invisibles ne défient pas la REPUBLIQUE : ils ont simplement décidé de défier le cher DRAME-ÂNE WATTRA de la Cote d' Ivoire qui a perdu son titre de République depuis que son Président a été kidnappé et que ses institutions ont été baffouées

3.Posté par yao ble bern le 07/07/2013 02:07 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
manque d ''objectivité ds les écrits du journalîste .les faits sont têtus...et l''hîstoire de la CÎ sur la rébellion et le recrutement de ses mercenaires,et la non satisfaction des promesses... par le parrain ADO...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !