Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Bureau Politique du Pdci-Rda : Sous fond d’un profond malaise

le Lundi 27 Mai 2013 à 06:38 | Lu 492 fois



Bureau Politique du Pdci-Rda : Sous fond d’un profond malaise
Il était attendu pour aplanir les divergences qui minent le parti âgé de 62 ans. Le Bureau politique du Pdci-Rda n’aura finalement réussi qu’à célébrer le folklore habituel et à cristalliser le malaise.

Une grande salle remplie d’anciens «barons». Une table de séance interminable. Un président de séance entouré d’un nombre pléthorique de «caciques». Et un secrétaire général au «visage fermé». Le folklore comme toujours, mais aussi le malaise étaient perceptibles au Bureau politique (Bp) du Pdci tenu, le jeudi 24 mai 2013, au siège du plus ancien des partis politiques ivoiriens à Abidjan-Cocody. L’instance était espérée par les militants et les observateurs qui estiment que le parti âgé de 62 ans est «à la croisée des chemins». Donc c’est tout logiquement qu’il a inscrit, à son ordre du jour, entre autres points : le bilan des élections locales, les préparatifs du 12ème congrès ordinaire, etc.

Mais, outre le menu de la réunion, dans son allocution introductive, le président du parti, Henri Konan Bédié, a parlé de plusieurs points relatifs à l’actualité nationale. Il a répondu à l’appel que le Front populaire ivoirien (Fpi) a lancé au Pdci, lui demandant de mettre ensemble les forces pour «la sauvegarde de la nation» face à la dérive totalitaire du pouvoir Ouattara. «Notre réponse à un tel appel interviendra lorsqu’une demande formelle sera adressée», a-t-il promis. Non sans s’interroger sur «la sincérité d’un tel appel, parce que le Fpi avait fondé en 1994 le Front républicain qui s’est régulièrement proposé de tuer le serpent que nous sommes supposé être ». Il se demande, par ailleurs, en quoi ce parti «a changé avec le lourd passé qu’il traîne comme un boulet».

Sans détour, Bédié a aussi parlé de la crise interne au RHDP et a souhaité qu’il faille améliorer l’alliance plutôt que de la quitter, au risque de «revenir sur la parole donnée». D’ailleurs, pour lui, le Rhdp a fait beaucoup de choses pour le pays. Notamment elle a débarrassé la Côte d’Ivoire «d’un tyran». Néanmoins, il est d’avis que la situation, après les élections du 21 avril dernier, «a créé une atmosphère d’ensemble, vicié et mis à rude épreuve notre alliance, le Rhdp, au point que l’on entend des sons discordants émanant souvent de nos militants dont certains se demandent s’il faut poursuivre».

Au nombre des points évoqués par Bédié, se trouve aussi le bilan du chef de l’Etat actuel, Alassane Dramane Ouattara. Il s’est, tour à tour, réjoui de la mise en place progressive des institutions en dehors du Conseil économique et social ; de la situation sécuritaire devenue «normale» ; du pays rendu «fréquentable» grâce «aux nombreux voyages» de Ouattara. Les appréciations n’ont pas suscité beaucoup d’ovations. Elles ont été accueillies par une salle indifférente et muette «comme toujours». Mais qui a manqué de peu de conspuer le président du parti.

Inscrit à l’ordre du jour, le bilan des élections municipales et régionales «couplées» a fait aussi l’objet de l’appréciation de N’Zuéba. En attentant les résultats définitifs, il a félicité tous ceux qui ont gagné. Dans son allocution, il s’est félicité que des indépendants soient passés (lui) remettre leur victoire, avec promesse de revenir à «la maison».

Considérant que leur succès constitue «la réparation de l’acte d’indiscipline posé», Bédié a indiqué qu’il accueille «à bras ouvert» tous ceux qui ont bravé l’autorité du parti pendant les élections. Autre crise interne du Pdci, la création d’un comité chargé d’organiser le 12ème congrès ordinaire «en violation des textes». Konan Bédié a aussi réhabilité Alphonse Djédjé Mady, secrétaire général du Pdci, en lui confiant l’organisation du 12ème congrès ordinaire ; celle-ci incombant initialement à un comité ad hoc.

«Je propose, pour la préparation de ce congrès, que le secrétaire général du parti, conformément à ses attributions, prenne la suite des travaux du comité ad hoc», a déclaré Bédié, séance tenante. Djédjé Mady, alias «Mady Zimet», devra, à partir des «orientations» relatives : à la composition du comité d’organisation, au thème («Le Pdci face aux nouveaux défis : renouveau, rajeunissement, renaissance »), à la date, au lieu et à la modalité d’organisation du congrès, faire des propositions définitives. D’ailleurs, le secrétaire général l’a rappelé avec force, à l’attention de Maurice Kakou Guikahué, qui faisait le point aux journalistes, en ignorant de préciser que toutes les orientations étaient destinées à être examinées et amendées.

Du bilan des élections lu par François Rolland Adiko, on retient que «la moisson n’est pas abondante, mais les fruits sont excellents». Car, pour lui, le Pdci ne s’est pas présenté dans 71 communes, mais améliore sa population électorale d’environ 19% aux municipales et recueillent 62% de la population électorale des régions.

Le Bureau politique du Pdci s’est déroulé en trois étapes : l’ouverture, le huis clos et le point aux journalistes, et s’est «achevé sans mettre à plat tous les problèmes». A la fin, Bédié a remis des roses aux dames présentes à la réunion, dans la perspective de la fête des mères.


Armand Bohui bohuiarmand@yahoo.fr
notrevoie

Lundi 27 Mai 2013
Vu (s) 492 fois



1.Posté par WALACE le 27/05/2013 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est eux qui voient les poux partout dans cheveux des autres
puisqu'ils n'ont plus rien à soumettre à leur lecteur

2.Posté par Yelly le 28/05/2013 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ahhh! Si la honte tuait, Bédié serait mort depuis!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C'est vraiment triste que Bédié soit obligé d'adorer ADO qu'il voulait abattre hier.
Bédié, ne te souviens-tu pas du mandat international que tu as lancé contre ce dernier?
Tu rendras comptes de ta fourberie et ta cupidité devant l'Eternel!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !