Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Bagarre : Pour une prostituée, des FRCI battent à mort un jeune à Adiaké

le Mercredi 9 Octobre 2013 à 08:16 | Lu 1209 fois

La ville d'Adiaké était paralysée hier mardi 8 octobre 2013 par des jeunes en colère contre des éléments des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI). Pour cause, ceux-ci ont battu un jeune à mort chez des prostituées, dans la nuit du lundi à hier mardi.



Bagarre : Pour une prostituée, des FRCI battent à mort un jeune à Adiaké
Que s'est-il passé ? Pour en savoir davantage, nous avons joint plusieurs personnes. Les versions des faits sont pratiquement les mêmes. Selon ces personnes, un élément des FRCI et un jeune se sont rencontrés chez des prostituées. Apparemment, les deux n'avaient d'yeux que pour l'une d'entre elles, considérées comme la préférée du soldat. Entre les deux prétendants, éclate une bagarre. L'élément des FRCI, se sentant humilié, aurait fait appel à ces frères d'armes, arrivés sur les lieux quelques instants plus tard.

Entre-temps, rapporte nos informateurs, le jeune avec qui il a eu des démêlés a pris la tangente. Croyant qu'il est encore sur les lieux, les éléments des FRCI se seraient mis à défoncer les portes des prostituées. C'est dans leur entreprise qu'ils tombent sur Kouamé Kocangba, qui venait sans doute de prendre son pied. Sans chercher à comprendre, ils le rouent de coups.

Bien qu'il ait expliqué qu'il n'est pas celui que les soldats recherchent, les jeunes militaires ne veulent rien entendre. M Kouamé est roué de coups jusqu'à sang. Il est transporté d'urgence à l'hôpital, où il n'arrivera pas vivant. L'infortuné client des prostituées d'un soir succombe de ses blessures en route. La nouvelle, qui s'est répandue comme une traînée de poudre, a suscité la colère des jeunes d'Adiaké. Ceux-ci ont protesté dans la matinée contre de tels agissements en délogeant les élèves des classes.

Alerté, le préfet d'Adiaké a rencontré les manifestants pour désamorcer la bombe. C'est ainsi que dans la soirée d'hier, aux environs de 16h, les jeunes de la ville ont accepté de regagner leurs domiciles. Jusqu'à ce que nous mettions sous presse, la ville recommençait à s'animer, selon des habitants.



Y.DOUMBIA
Source : L'Inter

Mercredi 9 Octobre 2013
Vu (s) 1209 fois



1.Posté par ADEDE le 10/10/2013 00:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui ce n'est pas étonnant de leur part. Ces tueurs débarqués par Dramane ne savent s'exprimer que par la violence. Regardez ce qui se passe dans nos gares routières avec ces énergumènes. C'est ça qu'ils sont en train de propager partout. Ce sont des tremblants, jamais ils n'opèrent seul. Hum.....qu'ils continuent. La fin n'est plus loin
Que Dieu nous garde.

2.Posté par yao le 10/10/2013 04:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais pourquoi dans nos villages et villes? nous n'avons riens a nous reprocher .Donc qu'ils envoient leur FRCI dans leur villages et villes au nord pour faire leur besognes car c'est la bas que se trouve les coupeurs de routes et autres mauvaises choses .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !