Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

BUYO : Pour de l'eau de marigot, Il tranche le cou de la femme de son compatriote

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Lundi 8 Décembre 2014 à 10:16 | Lu 1102 fois



A 75 ans, Sawadogo Dassamé Boukaré va faire face aux dures réalités de la prison. Lui qui est suspecté du meurtre de dame Salimata Zida, sa compatriote burkinabé, âgée de 34 ans. Les faits ont eu lieu à « Laminedougou », campement du village de Dapéoua à 15 Km de la ville de Buyo.

De fait, nos sources expliquent que le vendredi 28 novembre 2014, Tiemdé Boukary, un autre Burkinabé, se rend dans sa plantation pour y travailler. Avec lui, ses deux concubines dont Samilata Zida la plus jeune. Plus tard, la petite famille éprouve le besoin de se restaurer. Alors, les femmes se mettent à éplucher les tubercules d'igname et de manioc déterrés à l'instant, pour préparer le repas.

A cet effet, à la demande de son mari, Salimata Zida va recueillir de l'eau dans une petite source qui passe dans le champ du vieux Sawadogo Dassamé. Un vieillard, connu de son entourage, pour être méchant et pas sociable. Mais alors que la jeune femme est sensée revenir sous peu, elle ne pointe toujours pas du nez. Et cela, de longues minutes durant.

Alors, le mari Tiemdé Boukary décide de comprendre pourquoi sa femme traîne les pieds. Et imaginant qu'elle se fait sans doute contrer fleurette par quelqu'un d'autre en chemin, il est en rogne. Mais sur place, la réalité est toute autre. Elle est même tragique. Le corps sans vie de sa femme, baignant dans une mare de sang, la tête presque tranchée. Le pauvre mari donne l'alerte. Les voisins accourent.

Parmi eux, le vieux Sawadogo Bassané. Tous constatent avec ahurissement la scène macabre. Mais un détail va attirer l'attention des autres. C'est que le fils du vieux Bassané, retrouve la machette ensanglantée traînant près du corps. C'est certainement l'arme du crime. Une machette qu'il dit être la sienne et que son père lui avait à l'instant emprunté au moment où lui se rendait au champ. Du coup, les soupçons se tournent vers le vieil homme.

Ce dernier, incapable d'expliquer la présence de la machette là, achève de convaincre sur sa culpabilité, lorsqu'il tente de prendre la fuite. Mais il n'a plus ses jambes de 20 ans. Il est donc appréhendé et mis à la disposition des forces de l'ordre. En attendant qu'il éclaire lui-même sur le mobile de son acte odieux, l'on avance que, méchant qu'il est, il n'a pas admis que Salimata Zida vienne s'approvisionner en eau, dans le marigot donné pourtant par la nature et qu'il croit être sa propriété privée.

T.Mario ( Correspondant de retour de Buyo)
Soir info

Afrik53.com : Infos 7J/7
Lundi 8 Décembre 2014
Vu (s) 1102 fois



1.Posté par Zadi le 08/12/2014 10:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Se sont les parents de dramane ça n etonne personnes en Côte d Ivoire il n y a que eux qui sont capable de tel massacre

2.Posté par Dago Emmanuel le 09/12/2014 10:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C''''est gens n''''on aucun respect de la vie humaine.Tuer un être humain par plaisir est un acte de terroriste

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !