Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Audition du président renversé à Korhogo Ce que Gbagbo a dit au procureur

le Jeudi 16 Juin 2011 à 11:29 | Lu 1749 fois



Audition du président renversé à Korhogo Ce que Gbagbo a dit au procureur
Notre voie-16/6/2011

Renversé le 11 avril 2011, arrêté et conduit de sa résidence au Golf Hôtel d’Abidjan, le président Laurent Gbagbo a été transféré et vit en résidence surveillée à Korhogo depuis le 13 avril. Dans cette ville, il a reçu par deux fois le nouveau procureur de la République, Simplice Koffi Kouadio. L’audition que l’inquisiteur de l’Etat a entamée a permis au chef de l’Etat vaincu par les armées française et onusienne de dire quelques vérités crues, dans le style qu’on lui connait.

On en sait désormais un peu plus, depuis fin mai 2011, sur les griefs du nouveau chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, et de ses parrains françafricains contre le président militairement renversé le 11 avril. L’essentiel de la teneur des premiers chefs d’accusation contre le président déchu a été, selon nos sources, assez claire au bout des deux rencontres consacrées à ce que la nébuleuse communauté internationale et ses amis ont qualifié «d’audition» du président Laurent Gbagbo.

Le nouveau procureur de la République, Simplice Koffi Kouadio, aurait craché le morceau, sous l’effet d’une colère mal contenue. « …Monsieur Laurent Gbagbo, suite au deuxième tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, la Commission électorale indépendante (CEI) a proclamé les résultats provisoires donnant gagnant le candidat Alassane Ouattara. Ces résultats ont été certifiés par le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire. Ils ont été reconnus par la CEDEAO, l’Union africaine, la France, les Etats-Unis et par l’ONU. Pourquoi avez-vous refusé de reconnaître ces résultats ?

Pourquoi vous êtes-vous accroché à ceux prononcés en votre faveur par le Conseil constitutionnel ? ». Telle serait, pour l’essentiel, la trame des délits reprochés au président Gbagbo et qui lui valent sa détention en résidence surveillée à Korhogo, chef lieu de la région des Savanes, fief d’Alassane Ouattara, à 700 km d’Abidjan dans le Nord de la Côte d’Ivoire. Tel pourrait être aussi le justificatif de la guerre faite par la France et l’ONU à l’Etat souverain de Côte d’Ivoire, membre de l’organisation planétaire. De toute évidence, il se met en place une « justice des vainqueurs » de la guerre contre le régime Gbagbo. Cette justice sélective considère que les violences meurtrières en Côte d’Ivoire datent uniquement du refus du chef de l’Etat renversé d’accepter le «résultat» provisoire de la présidentielle.

Toujours selon nos sources, à cette question posée par le procureur de la République, Simplice Koffi Kouadio, le président Gbagbo, à son aise, a entamé ses propos par un préalable : «Monsieur le procureur de la République, je voudrais tout d’abord vous faire remarquer que la question que vous posez est liée à la gestion des affaires de l’Etat par le président de la République, chef de l’Etat que j’étais. Du 26 octobre 2000 au 11 avril 2011, j’étais bien le chef de l’Etat de Côte d’Ivoire, puisqu’aucun autre président n’avait encore prêté serment. Alors, en tant que chef de l’Etat sur la période que vous évoquez, la Constitution ivoirienne vous met dans l’incapacité absolue de m’auditionner. Seule, la Haute Cour de justice est habilitée à le faire… ».

Les débats ainsi ramenés au bon droit dans la République, le président Gbagbo, selon nos sources, aurait déclaré que l’audition pouvait être bloquée à ce stade de l’incapacité constitutionnelle du procureur de la République à poursuivre sa mission. Mais le président renversé a jugé nécessaire de s’entretenir sur ce sujet précis avec l’inquisiteur de l’Etat. Après tout, expliquent nos sources, Simplice Koffi Kouadio n’est-il pas un Ivoirien qui a besoin de connaître, même pour sa propre information, le point de vue du président Gbagbo sur les évènements qui ont eu cours du dimanche 28 novembre 2010 au lundi 11 avril 2011 ?

L’audition était déjà terminée, bloquée par la Constitution, mais la «causerie» pouvait être ouverte : «Voyez-vous, Monsieur le procureur de la République, aurait dit en substance le président Gbagbo, j’ai été arrêté le 11 avril non pas parce que j’ai perdu les élections et que je refusais de le
reconnaître, mais parce que j’ai perdu la guerre contre la France. Or, cette guerre, la France nous l’a faite sans avoir eu l’honnêteté de la déclarer officiellement à mon pays, comme le prévoient les conventions et lois internationales ». Le chemin vers la compréhension des évènements venait d’être dégagé. Le président Gbagbo pouvait alors informer son interlocuteur sur les incohérences de la Communauté internationale qui ont abouti au coup d’Etat du 11 avril : «Oui, le 28 novembre 2010, il y a eu le deuxième tour de la présidentielle. La CEI a été incapable de proclamer les résultats provisoires et je ne reconnais pas les « résultats » certifiés et soutenus par la Communauté internationale. Mon adversaire s’accroche à cela et dit qu’il a gagné.

Moi, je me fie au Conseil constitutionnel, le juge suprême des élections qui dit que j’ai gagné. Cela entraine un conflit électoral comme il en existe partout dans le monde. Pour éviter que ce conflit électoral débouche sur la guerre civile, je réclame le recomptage des voix pour rétablir la vérité des urnes. Cela a été fait en Haïti juste avant notre élection à nous. Or, en Côte d’Ivoire, on a refusé le recomptage des voix pour préférer la guerre. Qu’est-ce que l’on a voulu nous cacher ? En tout cas, moi, je continue de dire que j’ai gagné l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, mais nous avons été vaincus par l’armée française ».

Tel aurait été l’essentiel des échanges entre le président Gbagbo et le procureur de la République, Simplice Koffi Kouadio. Et depuis cette «audition», les avocats du président renversé s’organisent pour un procès qu’ils essaieront d’extraire du chemin des mensonges, des dissimulations et des non-dits pour qu’éclate les vérités, toutes les vérités sur ce simple conflit électoral que l’on a transformé en guerre planétaire en Côte d’Ivoire. Avec « 3.000 morts ! », selon le nouveau chef de l’Etat, le grand bénéficiaire.

C.E.

Jeudi 16 Juin 2011
Vu (s) 1749 fois



1.Posté par karim Ouattara le 16/06/2011 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous les Ivriens savent la verite, la France et ses alliers ont combattu injustement Laurent Gbagbo et si pour cela, ils veulent nous tuer tous et bien qu'ils le fassent. Un coup d'Etat a ete perpetre qu'on le reconnaisse. Yako President GBagbo, tu restes le president des Ivoiriens meme isole, l'actuel est celui impoe par la communaut internationale.

2.Posté par Patrick Cohen le 16/06/2011 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n ' y a pas de nouveau chef d'etat en Cote D'ivoire...le vainqueur des elections du 28 Novembre 2010 SEM Laurent demeure le president de la republique ...Le seul president des Ivoirien...La Cote D'ivoire n'est pas la france donc ce sont les Ivoireins qui decident et choisissent leur presi]dent comme ils l'ont fait..le reste est du cinema....

3.Posté par Bekanti le 17/06/2011 01:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le vrai president de la Côte d'ivoire est bel et bien Son exellence Laurent Gbagbo. Ce monsieur a toujours respecté tout ce que la france et ses esclaves qu'elle utilise contre nous( Ouattara et sa Clik) lui ont dit de faire. Nommer des ministres rebelles, les protéger et toute la suite que connait les ivoiriens. Quand un monsieur comme ouattara avec ses chiens de guerres continuent de tuer les ivoiriens, piller et j'en passe, voulez vous que l'on le reconnaisse comme président. Moi je dis JAMAIS JAMAIS JAMAIS!! Grâce à lui aujourd'hui nos frères du nord et nous sommes devenu chien et chat, mais, eux, c'est leurs naïveté qui l'aura voulu!! Je dirai toujours à mes enfants de faire attention a ce monsieur et a sa descendance!! Il ne fera jamais partie de la liste des présidents ivoirien!! Dieu lui prepare son salaire, on le saura tous

4.Posté par Pasteur Paulin le 17/06/2011 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut reconnaitre en vous, Mr le reel president de la Cote d'Ivoire, son excellence Gnagbo Laurent, que vous etes un grand homme d'etat charismatique. CHARISMATIQUE parce qu'on reconnait en vous un DON de l'Eternel DIEU pour la Cote d'Ivoire...
Je ne sais pas s'il y'a un autre president en ce moment. Je t'aime et tous les vrais Ivoiriens t'aiment. La voix de Dieu me dit en mon petit coeur que ca sera pour tres bientot ta gloire.... Tu sortiras et tu reprendras ton pouvoir des mains des Francais. Que Dieu te benisse et avec maman Simone et tous vos enfants sans oublier toutes vos suites jusqu'a ceux meme que vous ne connaissez pas personnellement qui sont en train de subir ce sort.
Ca sera pour tres bientot, c'est ce que la Voix de l'Esprit de Dieu est en train de me dire.....

5.Posté par sie kambou le 06/07/2011 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POUR CE QUE JE SAIS DE MA DEMOCRATIE, C'EST LA VOIE DU PEUPLE. ET UNE ELLECTION N'EST PAS UN JEUX D'ASARD. IL Y A DES ISCRITS DONT LE NOMBRE EST CONNU,DES BUREAUX BIEN DONT ONT SAIS LE NOMBRE AVEC LES INSCRIT DE CHAQUE BUREAU DANS CHAQUE REGION ET DEPARTEMENT. IL Y AVAIT LE COMPTAGE MANUELLE SUIVI DU ELECTRONIQUE. DONT LES "GRANDS" DEMOCRATES DONNEUR DE LEÇON QUE SONT LA france ET LES usa( communaute internatinal) DEVRAIENT ACCEPTER LE RECOMPTAGE DEMANDER PAR UN DES CANDIDAT QUE LE BOMBARDEMENT ET LES TUERIE UNITILLE QU'A TRAVERCE MON CHER PAYS. SEULLEMENT POUR METTRE UN MAFIEU AU POUVOIR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !