Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Au camp d’Affi N’Guessan après l’humiliation de la Présidentielle: Rentrez à la maison, sans honte

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 7 Novembre 2015 à 09:58 | Lu 625 fois

La parabole de Jésus de Nazareth de «l’Enfant prodigue » ou du « Fils perdu » est bien connue, même en dehors des milieux chrétiens. L’enfant réclame à son père, sa part d’héritage. Muni de cette fortune, il part dans un pays loin où il dilapide tout et finit dans la galère. Il subit la pire humiliation au point d’envier la nourriture des cochons.



Du fond de la vallée de la déchéance, il prend son courage à deux mains et décide de rentrer en famille, pour demander pardon à son père. Il rentre effectivement. Son père l’accueille avec joie et c’est la fête à la maison. C’est l’histoire qui pèse lourdement sur le camp Affi, après avoir tourné le dos à la ligne originelle du Front populaire ivoirien (Fpi). Pascal Affi N’Guessan se croyant majoritaire au Fpi, s’est obstiné à aller à la présidentielle pourtant piégée de 2015 où Alassane Ouattara a pris toutes les dispositions pour se maintenir au pouvoir.

Mais avant cela, Affi N’Guessan a fait d’énormes dégâts en traînant ses camarades de parti devant les tribunaux. C’est à cause de cette crise que beaucoup d’entre eux croupissent en prison aujourd’hui. Mais au résultat de la présidentielle, Affi ne recueille que 9,29 % du suffrage. C’est l’humiliation, la désillusion. Face à cette réalité, que faire ? Il faut tout simplement rentrer à la maison. Sans honte. Affi avait pris une direction. Il a été suivi par un certain nombre de militants. Des gens certes avec lui, mais qui ont toujours eu le cœur pour la maison famille. Les 9,29 % d’Affi ont montré d’une lumière crue la vanité de l’aventure et la nécessité d’un retour à l’union du parti. Toutes les aventures ne portent pas à la gloire. Il peut y avoir des percées comme il y en a qui vous font voir la laideur de l’échec et de l’humiliation.

Mais l’humiliation a pour vocation de nous humaniser. Car si par exemple, le peuple barbare conduit par Moïse, ensuite par ses successeurs, n’avait pas traversé mille ans d’histoire, d’aléas, de hauts et bas, de souffrances : la déportation de ce peuple, la destruction de son temple… Il ne serait pas parvenu à la réflexion profonde qui l’a affiné spirituellement. L’humiliation que vient de subir le camp Affi et les souffrances que Affi lui-même a délibérément infligées à ses anciens camarades de lutte serviront aux deux camps, une fois rassemblés.

La loi de la nature est immuable. Un enfant au cœur dur, qui a affronté d’énormes difficultés, peut recevoir un langage de plus en plus humain. Et plus tard, ce langage va être spirituel, puis, totalement mystique. Parce qu’il aura atteint une sagesse supérieure. La gestion de la honte, c’est aussi la capacité de comprendre cela et de savoir revenir sur ses pas. Il faut savoir raison gardée. Affi N’Guessan, Marcel Gossio, Alphonse Voho Sahi, Agnès Monnet, Kouakou Kra, Diabaté Bê, etc. et tous les militants Fpi qui, pour une raison ou pour une autre, ont reculé, doivent rentrer en famille. On ne se sent mieux que chez soi.

Ailleurs, on ne fera que les utiliser sans songer à leur dignité. Le vrai changement ne peut se produire dans la dispersion des forces, dans l’atomisation du parti. En rentrant au parti, ils n’inventeront rien. Don Mello, feu George Coffie, Michel Légré, etc. avaient quitté le Fpi, mais y sont retournés. Laurent Dona Fologo a quitté le Pdci, créé son propre parti. Mais il l’a abandonné dans les mains de Ouattara Gnonzié pour retourner au Pdci. Idem pour Zémogo Fofano, retourné au Rdr. « Palabre est finie », dirait-on. Il n’y a pas de honte à retourner en famille. Il faut rentrer à la maison, sans honte.

Germain Séhoué

gs05895444@yahoo.fr

Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 7 Novembre 2015
Vu (s) 625 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 00:00 Vive les politiques! À bas les politiciens!

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !