Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Attaque d'azito: Yopougon dans le viseur du commando mystérieux

le Mardi 30 Octobre 2012 à 01:53 | Lu 1593 fois

La commune de Yopougon a été secouée dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 octobre 2012 par l'attaque à l'arme lourde de la centrale thermique d'Azito.



Attaque d'azito: Yopougon dans le viseur du commando mystérieux
Des hommes armés avaient attaqué simultanément la ville de Bonoua, le village de Samo situé sur le même axe et cette centrale thermique. Le dimanche 21 octobre, soit une semaine après l'attaque, nous recevons l'appel d'un homme qui souhaite nous rencontre pour parler de cette attaque mais aussi du limogeage du commandant de l'escadron de gendarmerie de Yopougon, le Capitaine Bakary Diarrassouba. Lorsque nous nous rencontrons dans un restaurant de Yopougon, ce dimanche, l'homme très discret, qui nous joint par un numéro masqué, nous montre sans le dire qu'il appartient aux forces armées ivoiriennes. Il requiert l'anonymat avant de se mettre à table.

A l'en croire, les personnes qui ont attaqué la centrale d'Azito, avait dans leur collimateur l'escadron de gendarmerie de Yopougon. Trois sites étaient effectivement ciblés à savoir l'escadron, la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA) et la centrale thermique. Bonoua constituait, selon notre interlocuteur, une cible extérieure à Abidjan. Il précise qu’un Maréchal des Logis (MDL) en service à l'Ecole de gendarmerie, est celui qui conduisait les assaillants d'Azito. Ce dernier aurait ses classes sur le site où il n’était arrivé qu’en ‘’amis’’.

Les personnes qui ont attaqué les sites, poursuit l’homme, communiquaient au téléphone. «Les choses étaient coordonnées», a-t-il expliqué, déclarant qu’un autre MDL de la gendarmerie, dont il ne tait pas le nom, a été arrêté après l'attaque d'Azito. Son téléphone, récupéré par le commandant de l'escadron, affichait un SMS envoyé à un policier, lequel serait le neveu du chef de bataillon Séka Yapo Anselme, l'ancien aide de camp de Simone Gbagbo, actuellement en détention, poursuivi par la justice ivoirienne. Ce message téléphonique indiquerait ceci : «Attaque à Bonoua, je suis sur le terrain et votre position?».

Notre source a expliqué que c'est grâce à la perspicacité du Capitaine Diarrassouba, qui a été limogé par le chef de l'Etat après l'attaque, que la caserne de gendarmerie n'a pas été prise. «Cinq (5) personnes ont été arrêtées autour de l'escadron. Cette action a annihilé l'attaque contre la caserne de gendarmerie. Le commandant de l'escadron et ses éléments sont intervenus et toutes les armes emportées à Azito ont été récupérées. Le lendemain, les généraux sont même venus le féliciter. Nous sommes surpris. Si on doit démettre tous les chefs de corps, il n'y aura plus de chefs.

On estime que cela n'est pas fait pour rassurer les populations et les commandants. Le Commandant Diarrassouba et le commandant FRCI Ben Laden abattent un travail énorme pour ramener la sécurité et rassurer les populations », a indiqué notre interlocuteur visiblement dépité par la décision de limogeage du Capitaine Diarrassouba. Neuf (9) personnes ont été arrêtées et 11 éléments des forces armées, de différents corps, ont été interpellés. «Le Commandant a rassuré les populations par son travail, le démettre, c'est de l'injustice», a-t-il soutenu.

Selon l'homme que nous avons rencontré, Yopougon est dans le viseur de ceux qui attaquent le pays. Cette commune sensible devrait avoir à sa tête un chef militaire qui maîtrise déjà la sociologie des lieux. «Le faire partir (Capitaine Diarrassouba) de Yopougon, ce n'est pas bon. Nous voulons interpeller les décideurs, il ne faut pas frustrer ceux qui sont pour la cause de la République. Yopougon est trop sensible», a-t-il déclaré, ajoutant selon les informations en leur possession, que cette commune pourrait être secouée à nouveau par des attaques ciblées. A noter que le Capitaine Bakary Diarrassouba a été limogé parce que les autorités militaires ont estimé «inadmissible» que ses hommes aient été désarmés par les assaillants aussi facilement. Il a été remplacé à la tête de l'escadron de Yopougon par le Lieutenant Koné Kolo Adama, sorti «fraîchement de l'Ecole des officiers», selon notre source.



Hervé KPODION
L'Inter

Mardi 30 Octobre 2012
Vu (s) 1593 fois



1.Posté par DUVAL le 30/10/2012 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher KPODION, cette histoire est une histoire de fée. Pas même moi garderais un tel message dans mon portable une seconde après lecture. Et puis, qui sont ces soldats qui n'ont pas de code et qui s'invitent ouvertement au téléphone pour aller attaquer ? Ne nous prenez pas pour des soulards...

2.Posté par django le kool le 30/10/2012 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
toi le journaleux là,le capitaine dirrassouba t'a payé pour ecrire ça! Afrik53, arretez svp de publier les articles du chiffon "INTER". on arrete pas un soldat dioula? ESPECE DE RAPACE CE JOURNALISTE.

3.Posté par Hermann N'da le 30/10/2012 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ça là aussi c'est du JOURNALISME? Mon œil! Pitié pour toi Hervé KPODION
Raconter des histoires sorties de l'imaginaire avec des incohérences spectaculaires qui mettent à nu l'inintelligence de l'auteur de l'article. Et appeler ça du journalisme ! Il faut être "écrivain" à "l'INTER" pour vivre ça en direct.

4.Posté par tchagba le 30/10/2012 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mon ami,ne ns distraire pas,je ne crois pas à tes allégations qui n'ont pas de véracité.Donnez des vraies informations aux gens,nous ne sommes pas vos moutons pour nous raconter des feuillages;arrètez ça,depuis un certain temps le journal inter n'est plus crédible dans ce qu'il donne comme informations sociaux politiques

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !