Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Après la déportation du président Gbagbo: Les fausses justifications de Ouattara

le Samedi 3 Décembre 2011 à 01:39 | Lu 370 fois



Après la déportation du président Gbagbo: Les fausses justifications de Ouattara
En visite à Conakry (Guinée) le jeudi dernier, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a fait les éloges de la Cour pénale internationale (Cpi) pour justifier la déportation de son prédécesseur à La Haye. «Nous avons préféré la Cpi parce que dès le départ, on voulait nous accuser de mettre en œuvre une justice des vainqueurs. Il n’y a pas mieux qu’une justice internationale impartiale» pour juger Laurent Gbagbo, s’est défendu M. Ouattara, cité par Fraternité Matin. Une déclaration qui ne manque pas de jeter le discrédit sur la justice ivoirienne qui est insidieusement traitée de justice partiale, incapable de rendre des décisions suffisamment motivées et suffisamment crédibles pour rassurer le citoyen.

Venant du premier citoyen qui avait promis de rendre sa crédibilité à la justice ivoirienne pendant la campagne électorale, il y a de quoi inquiéter le citoyen ordinaire.

Au demeurant, contrairement à ce qu’affirme M. Ouattara, ce n’est nullement parce que le pouvoir ivoirien était à la recherche d’un procès équitable pour Laurent Gbagbo qu’il a opté pour La Haye. En réalité, dès le départ, le régime ivoirien et ses connections extérieures avaient résolument opté pour la déportation du président Laurent Gbagbo, histoire de le couper des réalités ivoiriennes. Ainsi, désormais persuadé s qu’il n’y avait plus aucun espoir que Gbagbo revienne dans la politique ivoirienne, ses supporters allaient être contraints de s’engager dans le processus de réconciliation de façade qui est engagé sans poser de question. Ainsi est née la théorie selon laquelle celui qui a perdu la guerre ne pose pas de condition, ou encore, Gbagbo est fini, il faut tourner la page.
La politique de déportation a d’ailleurs été largement expérimentée par les colons français. Ainsi, de nombreux résistants africains sont morts en déportation loin des terres de leurs ancêtres.

La bonne preuve que le pouvoir ivoirien n’a jamais recherché la justice parfaite pour Laurent Gbagbo est que Ouattara et son Premier ministre Guillaume Soro ne disent pas la même chose. Guillaume Soro, lui, estime que c’est parce ni le Fpi ni Laurent Gbagbo lui-même n’ont voulu rentrer dans les rangs que le dernier cité a été envoyé en déportation. Et il menace même de faire subir le même sort à tous ceux qui s’amuseraient à continuer de défier leur pouvoir.

Le règne de la justice des vainqueurs

En tout état de cause, si la déportation de Laurent Gbagbo visait à laver le nouveau régime de tout soupçon de pratiquer une justice des vainqueurs, M. Ouattara doit se rendre compte que l’objectif est loin d’être atteint. Car, le sentiment le plus largement partagé aujourd’hui, c’est que le régime en place met en œuvre une justice des vainqueurs. Et la déportation de Laurent Gbagbo au Pays-Bas, loin de laver le régime de tout soupçon, ne fait que renforcer ce sentiment. Ils sont en effet nombreux, les Ivoiriens et même les observateurs internationaux qui sont convaincus que le régime en place ne s’apprête pas à mettre sous les verrous ceux qui ont massacré les partisans de Laurent Gbagbo à Anonkoua-Kouté, à Yopougon et Duékoué.

Le massacre de Duékoué étant d’ailleurs d’une ampleur inégalée depuis que la Côte d’Ivoire est indépendante. 800 personnes atrocement tuées, selon certaines sources, 1000, selon d’autres en seulement deux jours. Et jusqu’à présent, personne n’est interpellé. Le procureur du Plateau, M. Simplice Koffi Kouadio, ne se gêne d’ailleurs même plus pour dire qu’il ne peut pas poursuivre ceux qu’il considère comme des libérateurs. Comme si un libérateur avait un permis de tuer.

C’est absolument ahurissant de constater le peu d’empressement du pouvoir à rendre justice à toutes ces victimes qui ne sont pas de son bord. Les Ong internationales qu’on ne peut pas soupçonner de travailler pour Gbagbo, ont parlé de décalage entre le discours et les actes du nouveau pouvoir.

La justice équitable promise s’est allègrement transformée en justice pour les uns et injustice pour les autres. Et même si certaines Ong qualifient la déportation de Laurent Gbagbo comme un pas dans le sens de la lutte contre l’impunité, pour des raisons évidentes, elles s’empressent aussi d’appeler M. Ouattara à agir vite contre son propre camp. Une façon détournée de lui rappeler que lui-même avait signé le 17 mars 2011, un décret créant le Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci). Et que ces forces n’ont pas fait que du bien pendant leur progression sur Abidjan. Bien au contraire !



Augustin Kouyo




Samedi 3 Décembre 2011
Vu (s) 370 fois



1.Posté par SILUE SEKONGO le 03/12/2011 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VIS ETERNELLEMENT PRESI OUATTARA. TOI, LE SAINT. VIS ETERNELLEMENT Me LE 1er MINISTRE SORO. VIS ETERNELLEMENT CEMA GL SOUMAILA BAKAYOKO. VIVEZ TRANQUILLEMENT, VOUS LES COM-ZONES WATTAO, VETCHO, FOFIE, MOROU, ZAKARIA & AUTRES. VOUS N'AVEZ RIEN A CRAINDRE ICI BAS. TONTON SARKO S'OCCUPE DE NOTRE PROTECTIOON. TONTON D'A COTE, COMPAORE, EST LUI AUSSI TRES VIGILANT. SOYEZ A L'AISE. REJOUISSEZ-VOUS. CEUX TOMBES DE VOTRE GLAIVE LE SONT GRATUITEMENT. C'EST GBAGBO QUI MERITE DE PAYER POUR TOUS. MAIS DIEU EST-IL D'ACCORD AVEC CE JUGEMENT ? C'EST CELA QUI INQUIETE SEULEMENT.. SINON, VOUS AVEZ LA VICTOIRE SUR TOUTE LA LIGNE

2.Posté par SILUE SEKONGO le 03/12/2011 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A TOI MONSIEUR OUATTARA, JE PENSE QUE L'HEURE N'EST PAS ENCORE AUX JUSTIFICATIFS. L'HEURE EST A L'ECRITURE DE L'HISTOIRE DE NOTRE NATION. TU Y AS FAIT IRRUPTION. ET TU ES EN TRAIN D'ECRIRE DE TA PLUS BELLE PLUME, UNE PAGE TRES REMARQUABLE DE CETTE HISTOIRE. LE MENSONGE NE PEUT PAS ETRE UN METIER SURTOUT LORSQU'ON PRETEND ETRE CHEF DE PLUSIEURS MILLIONS D'IVOIRIENS. GBAGBO A ETE EXPEDIE A LA HAYE. TU ES LIBERE. LES IVOIRIENS TE REGARDENT MAINTENANT. TU LES AS DEBARRASSES DU MICROBE. ON FAIT QUOI MAINTENANT ? LA RECONCILIATION ? DIS A BANNY DE NE MEME PAS SE FATIGUER. C'EST DEJA FAIT. TON PROGRAMME ? SANS PROBLEME, IL VA SE REALISER AVEC L'ADHESION DE TOUS. IL N'Y AURA AUCUN COUP D'ETAT. L'ONUCI EST LA. LA LICORNE SURTOUT. ELLES VEILLENT. LE 11 SEPTEMBRE 2001, C'EST PARCE QUE CES PUISSANCES MONDAILES N'EXISTAIENT PAS ENCORE QUE LA GRANDE AMERIQUE AVAIT ETE FRAPPEE.

3.Posté par SILUE SEKONGO le 03/12/2011 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JE DIS, PRESIDENT OUATTARA, ON NE PEUT PAS EVOLUER DANS LE MENSONGE TOUTE SA VIE. LORSQU'ON DEVIENT PRESIDENT, ON CHANGE UN PEU. TU VEUX QU'ON NE T'ACCUSE PAS DE "JUSTICE DES VAINQUEURS". MAIS POURQUOI CONTINUE-T-ON D'INSTRUIRE A ABIDJAN CONTRE GBAGBO POUR CRIMES ECONOMIQUES ? POURQUOI CONTINUE-T-ON D'INSTRUIRE CONTRE SES PROCHES ? ARRETE TES MENSONGES OUATTARA. CAR, A LA FIN, CA T'ANIIMALISE. TU NE SAIS PLUS CE QUE TU VAS DIRE ET CE QUE TU VAS FAIRE. ASSUME UN JOUR. UN GARCON, CA ASSUME. DIS CECI : MOI OUATTARA, JE SUIS AUSSI D'AVIS QUE GBAGBO EST TRES POPULAIRE. SA PRESENCE EN C.I NE ME PERMETTRA POINT DE GOUVERNER APRES AVOIR RENDU LE PAYS INGOUVERNABLE SOUS LUI. JE L'AI EXPEDIE. LE TEMPS QUE JE GOUVERNE TRANQUILLEMENT LE PAYS. LE TEMPS QUE TOUS LES MILITANTS DU FPI ADHERENT AU RDR, MON PARTI, LEUR PARTI AYANT PERDU TOUTES SES TETES COMME S'EN REJOUISSAIT MON JOURNAL "LE PATRIOTE". ASSUME UN PEU OUATTARA. TU PRESENTES A UN FORUM OUR LA RECONCILIATION NATIONALE EN 2001 UN PASSEPORT NEUF DE TON PERE ETABLI EN 1800. TU REFUSES D'ASSUMER QUE C'EST UN FAUX. TON PERE EST ENTERRE CHEZ LUI A SINDOU. TU DIS C'EST FAUX. TA MERE ? CE N'EST PAS TA MERE. C'EST UNE AUTRE QUI N'A JAMAIS ENFANTE QUI EST TA MERE PARCE QUE D'ODIENCE. TON VILLAGE, TU NE L'AS DECOUVERT QU'EN 1982. ON VA OU AVEC TOI ? GBAGBO EST MAINTENANT EN PRISON COMME TU L'ASQ APPELLE DE TOUT TON VOEU. SORO DIT QUE C'EST PARCE QU'IL NE T'A PAS FAIT ALLEGEANCE. TU DIS AUTRE CHOSE. ARRETEZ !. SOYEZ PLUTOT A LA FETE. BONNE FETE A VOUS.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !