Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Après la décision des juges sur l’affaire Gbagbo/ Me Altit : «Voici ce qui va se passer»

le Jeudi 13 Juin 2013 à 07:10 | Lu 4262 fois



Après la décision des juges sur l’affaire Gbagbo/ Me Altit : «Voici ce qui va se passer»
La Cour pénale internationale (Cpi) a estimé, le 3 juin, ne pas disposer de suffisamment d’éléments de preuves de la part du procureur pour décider de l’ouverture d’un procès contre Laurent Gbagbo. Une décision qui sonne comme une victoire pour son avocat, Emmanuel Altit, qui devrait prochainement soumettre une nouvelle demande de mise en liberté provisoire pour son client.

Jeune Afrique : Quelle est votre interprétation de la décision des juges de la Chambre préliminaire I de la Cpi ?

Me Emmanuel Altit : Les juges ont considéré que le procureur n’apportait aucun élément probant, que ceux-ci étaient contradictoires, non vérifiables et n’atteignaient pas le seuil de crédibilité exigé pour être pris en considération et justifier la tenue d'un procès. La Chambre, suivant nos arguments, note «avec grande inquiétude que le procureur s’est surtout appuyé sur des rapports d’Ong et des articles de presse (...) et que de tels éléments ne peuvent en aucun cas être présentés comme le fruit d'une véritable enquête». Cela a une conséquence capitale puisque son argumentation n’est, d’une certaine manière, que la reprise sous forme juridique du «narratif» politique ayant permis de diaboliser le président Gbagbo pour légitimer la prise de pouvoir d’Alassane Ouattara. Cette version de l’histoire de la Côte d’Ivoire, fabriquée pour les besoins de la cause par les représentants de certaines grandes puissances, est donc remise en question.

JA : Comment Laurent Gbagbo a-t-il accueilli cette décision ?

E.A. : Nous avons analysé la décision ensemble. Le président Gbagbo est satisfait de constater que les juges ont été sensibles aux arguments de la défense. Il est serein, car il s’agit d’un succès significatif sur le chemin de la vérité. Notre action relève d’un long combat pour restituer à la Côte d’Ivoire son histoire.

JA : Comment va-t-il ?

E. A. : Compte tenu des circonstances, aussi bien que possible pour quelqu’un qui en est à sa deuxième année d’incarcération, après avoir connu pendant huit mois en Côte d’Ivoire, une séquestration inhumaine, au vu et au su des observateurs internationaux.

JA : Une des trois juges, la présidente de la Chambre préliminaire I, l’Argentine Silvia Fernández de Gurmendi, estime que le niveau de preuve présenté par le procureur est suffisant. Comment interprétez-vous son opinion dissidente ?

E. A. : Je ne peux faire de commentaire sur l’opinion dissidente. Concernant la décision, les juges n’ont autorisé le procureur à présenter de nouveaux arguments qu’à condition qu’il les structure et les étaie de façon différente et plus convaincante.

JA : Allez-vous redéposer une demande de mise en liberté provisoire pour votre client ?

E. M. : Comme toute personne mise en cause, mon client est présumé innocent. De plus, les charges n’ont pas été confirmées. Donc rien ne justifie son maintien en détention. Et le fait que le procureur continue à enquêter ne doit en aucun cas jouer sur la possibilité pour la défense de demander une mise en liberté provisoire.

JA : Plusieurs pays désireux d’accueillir le président Gbagbo ont été mentionnés dans la presse, notamment l’Ouganda. Est-ce toujours une possibilité, eu égard aux positions très dures affichées par le président Museveni à l’égard de la Cpi ?

E. A. : Une décision de mise en liberté ne dépend pas des déclarations des uns ou des autres. Les juges se prononcent en fonction de critères objectifs dans le cadre d’une situation donnée.

JA : En travaillant à décrédibiliser le travail du procureur et en médiatisant cette affaire, n’avez-vous pas l’impression de participer au travail de dénigrement de la Cpi que vous avez pourtant aidée à mettre en place ?

E.A. : Il est important de distinguer la ligne de conduite du bureau du procureur, qui agit comme avocat de l’accusation, et le travail de justice auquel s’astreignent sans relâche les juges de la Cpi. Le procureur est libre d’enquêter et de poursuivre comme il l’entend. Pour que le système soit équilibré et fonctionne, il doit trouver face à lui un avocat de la défense doté des mêmes prérogatives et moyens procéduraux. C’est le principe d’égalité des armes. En pointant les faiblesses de l’accusation, nous permettons la tenue d’un véritable débat et donnons aux juges les moyens de prendre des décisions suffisamment éclairées. Nous participons donc tous à cette œuvre de justice nécessaire à l’établissement d’une société juste, pacifiée et démocratique

JA : Comment la Cpi peut-elle améliorer son image au niveau international ?

E.A. : La Cpi a-t-elle besoin d’améliorer son image ? Une Cour est crédible lorsque les juges font la preuve de leur indépendance. Les juges ont, dans notre affaire, donné de leur Cour une image forte.


Propos recueillis à Paris par Pascal Airault Source : Jeune Afrique




Jeudi 13 Juin 2013
Vu (s) 4262 fois



1.Posté par jacquesvakele le 13/06/2013 09:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous perdez votre temps pour rien, rappeller vous de jp bemba c,etait la meme chose, vous connaissez la suite?ou est jpbemba?vous croyez que gbagbo sera libere demain? mais vous revez. Avec tout les cadavre qui est sur son dos.

2.Posté par ozigre le 13/06/2013 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tu n,as rien a dire ferme ta gueule

3.Posté par Moganza III eme du nom le 13/06/2013 11:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Jacquesvakele, le cas JP Bemba est différent du cas du PR L Gbagbo. Les analystes et spécialistes du droit international l''ont bien expliqués. Je ne vais point te l''expliquer a nouveau si tu n''a rien a dire tu femme la chose qui ta bouche

4.Posté par Assoukou olivier le 13/06/2013 12:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Me altit a developpe le doit un grand juriste nous le soutenons en priere pour vaincre les demons aux mains rouge de sangs .

5.Posté par ozigre le 13/06/2013 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JACQUESVAKELE ETRANGER VA CHEZ TOI UN JOUR POUR MANGER DU N,IMPORTE QUOI

6.Posté par bili le 13/06/2013 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Jacquesvakele, tu tout simplement idiot. tu ne réfléchis pas plus loin que le bout de ton nez. bête que tu sois.

7.Posté par Ousman le 13/06/2013 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Jacquesvakele, tu viens de confirmer qu'il n'y a vraiment pas de justice à la cpi. En soulignant le cas JB, tu comprends aisément que les autres avaient raison en disant que la cpi n'est pas crédible et est un tribunal racial? Celui qui vient de nous entretenir, même s'il est l'avocat de votre ennemie, est avant tout l'un des membres fondateur de la cpi. Donc il sait tout les verrouillages et et vos complots fait contre son client. Il définit ici le droit et sa justice. Il ne parle pas du favoritisme ou d'un complot international. Il est temps que la soit disant communauté internationale, vous lâche car ils n'aiment pas se salir pour un neiger. Ils ont travaillé à vous mettre là. Là où vous avez montré votre incapacité, médiocrité à faire vivre le peuple dans aisance promise. Tous des tricheurs. Dieu prépare son fils pour la nouvelle Côté d'ivoire. Que celui qui a des oreilles pour entendre, entend .

8.Posté par THE QUESTION le 13/06/2013 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COMMENT AVEC LES COMMANDITAIRES DE LA CHUTE DU PR GBAGBO QUI TIENNENT ENCORE A IMPOSER AU MONDE LEUR NOUVEL ORDRE MONDIAL, LA CPI POURRAIT ELLE FAIRE LA PREUVE DE SON INDÉPENDANCE POUR ÊTRE CRÉDIBLE? C'EST LA the question POUR TOUT AFRICAIN QUI DÉSIRE L’ÉMERGENCE D'UNE VRAIE DÉMOCRATIE EN AFRIQUE. C'EST PAS DANS LES INVECTIVES AVEC DES GENS ENVOUTES ET ILLUMINES.

9.Posté par Yuotam le 13/06/2013 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Watt Rat l’Apatride MOSSI à perdu un de ses GRIOTS hier, en la personne de ce Gros-niquer, pardon Chroniquer BAKARY NIMAGA, de leur torchon qu’il appel journal, « LE PATRIOTE » pour ne pas le nommé, qui passe le plus de son temps à faire des appels a la haine du Rassemblement des Dioula Révoltés «RDR ».

Voici encore un qui ne verra pas la fin du film, Les lecteurs de ''Le Patriote'' ne liront plus « Motus » sous la plume de Bakary Nimaga.

Ils vont tous crever un à un pour avoir Assassiner, Trucider, Génocider, Torturer, Electrocuter, Spolier, par suffocation en plongeant leur tête dans des barriques d’eaux de lagune, les IVOIRIENS.

Ce que les IVOIRIENS préparent à leur NIGOT, qui se fait appeler président par USURPATION de notre fauteuil présidentiel, quelqu’un peut dire à ce clown que le vrai propriétaire de notre fauteuil présidentiel arrive bientôt, pour prendre son dû à cette espèce de Bâtard là.


« Et c'est aux environs de 18 heures que l'auteur de la chronique « Motus » de ''Le Patriote'' a piqué une crise. Ses collègues, accourus à son chevet, ont réussi à le réanimer. Envoyé ensuite dans une clinique à Marcory, Bakary Nimaga est décédé aux environs de 19 heures ».

10.Posté par WALACE le 14/06/2013 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est vous qui savez ce qu'il va se passer , en tout cas nous ivoiriens sommes ravi qu'il soit cloué comme un clou pour toujours pour tout le mal fait aux ivoiriens
en tout cas dans tous les cas sa carrière politique est finie

11.Posté par ozigre le 14/06/2013 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TU N,ES PAS DIEU WALACE QUI VIVRA VERRA ESPECE DE TUEUR QUE VOUS ETES

12.Posté par ado pédé fou le 14/06/2013 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Walace dechet d une chienne en chaleur.C est dommage que tu sois né d une djandjou sans clitoris sinon tu serais un peu intelligent.

13.Posté par le seplou le 15/06/2013 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laic c walace comsa,il n'a jaimai été avec le mossi DAO( Draman Alassan Outtara) cè pr vous fair marcher sinon lui il lavai rvelé. Et avai trait Dramane d tueur a la solde de l'occident

14.Posté par bernis7 le 15/06/2013 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
meme quant on aime pas le lievre faus reconaitre qu il cour vous voyez pr avec ts ce xque fr24 avais di a prppos du pr lg les preuves allais s en suivre mais rien plutot des image du kenya et d afrik du sud commend on veus ses gens qui on deja fausser leur demmender encor des peuves je crois que si preuve il y avais ils n allais pas fausser suiver mon regar je suis fan du pr lg long vie a lui et ses avocats

15.Posté par WALACE le 16/06/2013 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que tous les fils des nazis bété lisent, ceci est un rappel de leur passé
REGARD SUR LE PASSE !

Le 27 octobre 1970, KRAGBE GNAGBE proclama l'etat d'Eburnie.

Pendant plusieurs années, beaucoup d'écrits ont été publiés sur les événements survenus en 1970 dans la commune et la sous-préfecture de Gagnoa, tentant d'expliquer des désaccords profonds apparus entre Félix Houphouët Boigny et certains intellectuels ivoiriens, Kragbé Gnagbé et des insurgés, militants du Parti Nationaliste. La tentative des cessions ou la sédition des hommes du PANA a occasionné des morts dont le nombre a constitué des motifs de propagande, de culpabilité, de haine et de rancœur pendant de longues années.

Du fait de l'origine Guébié du principal instigateur de cette affaire, les populations Guébié et quelques affairistes se sont se sont appropries la paternité des événements.

Le préfet à cette époque, Léon Koffi Konan est au four et au moulin. Le commissaire de Gagnoa un certain Bakayoko écoute attentivement les ordres du commandant du corps expéditionnaire, le jeune et ambitieux Ouassénan Koné Gaston. L'insurection est matée dans le sang.

Le malheur du canton Guébié vient de l'appel que Kragbé Gnagbé Opadjilé avait lancé " à toutes les tribus d'Eburnie du sud, de l'est, de l'ouest, du nord et du centre". Le tout nouveau et premier Président de Côte d'Ivoire ne pouvait accepter cela. Le jeune président qu'était Houphouët voyait ses attributs de chefs bafoués. Mais bien plus et pour des raisons d'évidence politiciennes, il estimait que " l'appel " de Kragbé Gnagbé constituait une menace à l'unité et à la cohésion nationale.

Et cela, trente sept (37) ans après, son troisième successeur à la Présidence le reconnaîtra. En effet, commentant les propos de certains acteurs politiques et de la rébellion qui menacent la cohésion sociale et l'intégrité territoriale, Laurent Gbagbo, au cours d'une des audiences populaires au Palais de la Présidence, disait : "je comprends maintenant pourquoi Houphouët a agi de la sorte (mission de maintien d'ordre dans le Guébié). Car on peut envoyer des soldats en mission de maintien de la paix mais on ne sait comment cette mission peut finir"

16.Posté par Yuotam le 16/06/2013 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ WALACE tu na vraiment rien à dire, pourquoi veut tu travestir notre histoire continu de nous prendre pour des blaireaux, espèce de fils de pute BURKINABAIS.

Arrête de parler de la sorte de ce digne fils d'Afrique, Assassiner dans la fleur de l'âge par des troupe d'occupations NAZIE franSSaise, en compagnie de quelques marmitons Nègres à qui l'ex- puissance coloniale, a fournie quelques baillonnettes pour assassiner les éclaireurs de leur race, comme le SARKONAZISME BOMBE, a lire tes commentaires d'une débilité sans commune mesure avec tout ce qui existe sur l'échelle de la connerie humaine.

Va dire a ton menteur BURKINABAIS USURPATEUR de notre fauteuil présidentiel qu'on peut tout faire avec une arme sauf s'asseoir dessus surtout s'il ya une baillonnette au bout.

17.Posté par ado pédé fou le 16/06/2013 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Walace sale petit morveux burkinabé avec des gales sur le penis et dans l anus quand vas tu comprendre que tu t es trompé de site.je vois que ta prostituée de mere burkinabé petit pied X t a mis bas sous les ponts d adjamé et eduqué dans les gares routieres d abobo c est pouquoi tu es si connard.Batard la.

18.Posté par Yuotam le 16/06/2013 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au nom de quel droit l’Armée d’occupation NAZIE franSSaise sous JACQUES CHIRAC, se donne t’il la permission de venir tuer les Africains chez eux, en 2004 à ABIDJAN, ils ce sont permit de liquider un peut plus d’une centaine de jeunes gens et jeunes filles aux mains nues devant l’hôtel IVOIRE, et handicapée à vie un peut plus de 2000 d’entre eux.

Au nom de quel droit « l’union EUROPEENNE », se permet t’elle de prendre des mesures d’embargos sur les médicaments envers la population IVOIRIENNE, imbécilité qui à tuer un peut plus de 700 000 AFRICAINS et IVOIRIENS en Côte d’Ivoire, y comprit ma maman.

Au nom de quel droit BAN KI MOON se mêle t’il d’élection en Côte d’Ivoire, en disant dans les tribunes de l’UA « Union des Abrutit », que recompter les voix sa serait faire injustice à Watt le Rat l’USURPATEUR de notre fauteuil présidentiel, alors que dans le bled de ce COREEN, les choses ne sont pas aussi limpide que ça.

Au nom de quel droit, le SARKONAZISME, se donne-t-il le droit et autorise son armée d’occupation NAZIE, le Lundi 4 Avril 2011 de tuer carrément un peut plus de 5000 Jeunes gens et Jeunes filles qui montaient juste la garde autour du palais et de la résidence présidentiel d’un pays Souverain et indépendant de surcroit, cette marée humaines qui protégeaient juste le président KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA élue démocratiquement par son peuple.

Je m’arrête là car compter les crimes des petits blancs contre ma race autant aller compter les grains de sables au bord de la mer, ces crimes resteront t’il impunie, je crains que non à voir la prise de conscience du plus grand nombre d’Africains, et ce malgré la réaction de certains ADO – MOUTON sur ce site, la sentence tombera tôt ou tard, car le peuple noir et Africains ne sont plus disposer à servir de moutons de sacrifice.

19.Posté par Hermann N'da le 16/06/2013 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
WALACE , l'amuseur public.

On te demande de raisonner au lieu de faire du copier-coller. Tu copies ce texte parcequ'en temps normal, tu ne peux produire de toi-même un papier de ce niveau.
La preuve en est que tu te te contentes juste de le copier sans en faire le moindre commentaire.

En réalité, tu t'es rendu compte qu'un éventuel commentaire de ta part, aurait , non seulement "gâché" le style du narrateur mais aussi permis à tous les internautes encore dans le doute quant à ton faible niveau de culture, de se faire une idée claire, nette et définitive du piètre personnage que tu incarnes.

Donc, mon cher WALACE , le jour ou tu auras un niveau de langue, d'expression et surtout d'ARGUMENTATION intelligible et acceptable,tu auras fait du progrès. 

Pour l'instant, tu restes un simple amuseur public, surtout que même le texte que tu te contentes de copier/coller ne revendique nullement un RASSEMBLEMENT DE BETE. 

L'appel du DOCTEUR KRAGBE s'adressait clairement et sans équivoque " A TOUTES LES TRIBUS D'EBURNIE, DU SUD, DE L'EST, DE L'OUEST, DU NORD ET DU CENTRE" Relis ton propre texte copié/collé.

Cet apel historique n'a donc rien à voir avec LA CHARTE DU NORD qui a occasionné la cessession et la partition de la CI finalement matérialisées par la rébellion sanglante financée par Dramane et qui a endeuillé le pays jusqu'a ce jour.

L'appel du Docteur KRAGBE s'inscrivait dans un contexte democratique et constitutionnel que ton petit esprit d'apatride et d'immigré ( dans un dioulabougou de la place) ne peut te permettre de comprendre.

En plus, c'était une affaire ivoiro -ivoirienne , KRAGBE et HOUPHOUET étant tous les deux IVOIRIENS.

À moins que tu ne sois, TOI AUSSI, originaire de GAGNOA comme les autres.

Tu gagnerais à savoir comment tes manœuvres de géniteurs ont débarqué dans la forêt de SOUBRE avant de prétendre apprendre l'histoire de la CI aux IVOIRIENS.

NB: l'honnêteté intellectuelle aurait voulu que tu mentionnes la source et l'auteur du texte. Hélas,, les pratiques frauduleuses qui caractérisent les immigrés de CI, ont, encore une fois, eu raison de toi.  

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !