Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Après avoir déporté Gbagbo à la Haye Soro nargue les Ivoiriens

le Jeudi 1 Décembre 2011 à 19:05 | Lu 828 fois



Après avoir déporté Gbagbo à la Haye Soro nargue les Ivoiriens
Benjamin Silué

Le Nouveau courrier


TEXTE TAILLE







Les dieux sont - vraiment - tombés sur la tête en Côte d'Ivoire. Un Laurent Gbagbo suppliant de recompter les voix et qui reçoit en retour un déluge de bombes sur sa résidence, une invasion d'armées puissamment équipées. L'armée ivoirienne n'a d'autre choix que d'assumer son rôle régalien de défense du territoire national. Le clash est si terrible qu'on dénombre officiellement 3000 morts dont plus d'un millier pour la seule ville de Duekoué. Un Gbagbo sur le sol ivoirien est vraisemblablement gênant pour le régime Ouattara qui ne souhaite pas le voir parler même durant les procès devant s'ouvrir au plan national. Tout a donc été mise en oeuvre, avec le soutien indéfectible de Paris, pour aboutir au transfèrement éclair du président Gbagbo à la Haye, depuis mardi dernier.


L'on ne peut commettre des crimes de sang impunément. Cela a été vrai hier au Libéria, au Rwanda, c'est encore vrai en Côte d'Ivoire. Les victimes, les familles des victimes en ont aujourd'hui la preuve


- Guillaume Soro

Alors que les Ivoiriens (quel que soit leur bord politique) sont sidérés, meurtris, peinés, abasourdis et même sans voix devant l'acharnement de ce régime à conduire le président Gbagbo, Guillaume Soro tente de justifier l'injustifiable. Avec un brin d'ironie, il nargue à satiété les Ivoiriens. Celui qui a été chef rebelle pendant plusieurs années et a même produit un livre «Pourquoi je suis devenu rebelle», se joue les donneurs de leçons, mais de manière très maladroite. «L'on ne peut commettre des crimes de sang impunément. Cela a été vrai hier au Libéria, au Rwanda, c'est encore vrai en Côte d'Ivoire. Les victimes, les familles des victimes en ont aujourd'hui la preuve », déclare-t-il sur un ton sérieux.

«Attends de quoi parle Soro », s'est écrié un Ivoirien devant sa télé, scandalisé qu'il était. Notre cher premier ministre a-t-il oublié l'exécution horrible de la soixantaine de gendarmes et leurs familles à Bouaké, l'assassinat des danseuses d'Adjanou (et qui a fait pleuré Bédié). Se souvient-il encore des massacres de Guitrozon, Petit Duekoué, Monokozohi et de l'ouest montagneux et très récemment le «génocide» wê de Duekoué, les exécutions sommaires sans autre forme de procès, les viols collectifs et violences sexuelles... Les Ivoiriens sont loin d'avoir perdu la mémoire au point d'oublier tous ces faits encore vivaces dans les esprits et dont les traces demeurent indestructibles.

Et que fait Soro donc pour les victimes et les parents des victimes de sa rébellion de septembre 2002 ? Qui a occasionné, officiellement, près de 8000 morts. Pour celui qui jouit presque de l'immunité, «c'est l'absence de repentance et le manque d'humilité du FPI, comme le refus de celui-ci de participer à la formation du gouvernement, aux législatives et de s'engager dans la vraie réconciliation qui ont conduit l'ex-président à la CPI».

Et pour donner bonne conscience à son mentor, le chef de l'ex-rébellion fait un diagnostic très clair. «Depuis le temps de sa détention à Korhogo, Gbagbo n'a entrepris aucune démarche de dialogue avec le président Ouattara. Tout s'est fait par avocats interposés », indique-t-il. Vraisemblablement, la justice des vainqueurs a encore de beaux jours devant elle. «Le monde est foncièrement injuste», disait le président Gbagbo en mars dernier. Sa déclaration a au moins le mérite de convaincre les sceptiques que Ocampo est dans un deal avec le régime


Jeudi 1 Décembre 2011
Vu (s) 828 fois



1.Posté par SILUE SEKONGO le 02/12/2011 06:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JE SUIS UN PUR PRODUIT DU PORO, EN TANT QUEVFILS DU NORD PRESENTEMENT EN EXIL INTERNE PARCE QUE NOTRE EDUCATION N'EST PAS COMPATIBLE AVEC LES AGISSEMENTS DU PETIT FRERE SORO. TOUS LES PARENTS QUI SONT FIERS DE LUI, PARTAGERONT SES PECHES DEVANT DIEU. COMMENT LUI QUI A AMENE LA REBELLION DANS LE PAYS DEPUIS SEPTEMBRE 2002 PEUT-IL PARLER COMME CELA ? LA DEPORTATION DE GBAGBO A LA HAYE EMEUT TOUS LES IVOIRIENS, JE DIS BIENS TOUS LES IVOIRIENS & MEME TOUS CEUX QUI L'AVAIENT SOUHAITE, ET TOUTE L'AFRIQUE. LORSQUE L'HEURE EST GRAVE, ON NE PARLE PAS N'IMPORTE COMMENT. LE PETIT FRERE SORO, EN SON AME & CONSCIENCE, CROIT-IL VRAIMENT QUE GBAGBO EST PLUS COUPABLE QUE LUI ? LA REPONSE EST DEJA NON AU TRAVERS DE SA PROPRE REACTION APRES LE TRANSFEREMENT DE GBAGBO EN HOLLANDE. CAR, LE PETIT FRERE SORO JUSTIFIE CETTE INITIATIVE EXCESSIVE PAR LE FAIT QUE " GBAGBO, DEPUIS KOROGHO N'AURAIT PAS FAIT ALLEGEANCE A OUATTAR. OR DONC, GBAGBO N'A TUE PERSONNE. MAIS VOUS AVEZ DEPORTE LE FILS DU PAYS PARCE QU'IL N'AURAIT TOUT SIMPLEMENT PAS FAIT ALLEGEANCE A OUATTARA. CE N'EST PAS SAINT, PETIT FRERE. MAINTENANT QUE VOUS AVEZ DEBARRASSE LE PLANCHER, TOUT DEVRAIT BAIGNER POUR LES IVOIRIENS, POUR TA DESCENDANCE QUI DEVRA VIVRE HEUREUSE, DE GENERATION EN GENERATION. ATTENTION, ATTENTION. LORSQ'ON A PAS ENCORE 40 ANS, IL NE FAUT PAS SE LAISSER GRISER PAR LE POIDS DE SA RICHESSE ACQISE AU PRIX DU SANG HUMAIN QUI EST L'OUVRAGE DE L'ETERNEL. TOUTES CES RICHESSES RESTENT TOUJOURS ICI-BAS. TOUJOURS...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !