Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Après Bohoun, Gnan, Gomont, Atsé Atsé…: Qui sera la prochaine victime de Ouattara ?

le Mercredi 2 Octobre 2013 à 07:40 | Lu 786 fois



Après Bohoun, Gnan, Gomont, Atsé Atsé…: Qui sera la prochaine victime de Ouattara ?
Combien d’Ivoiriens devront encore mourir en exil pour que Ouattara se rende compte du tort qu’il cause à la Côte d’Ivoire ? Il n’y a pas si longtemps, c’était le ministre Bohoun Bouabré et le maire Gnan Raymond qui mouraient respectivement en Israël et au Togo. Ainsi que le maire Jean-Baptiste Gomont qui mourait au Ghana. Samedi dernier, c’est Jean-Claude Atsé Atsé qui meurt lui aussi au Ghana. Tous sont morts par manque de soins tout simplement parce que leurs avoirs sont confisqués en Côte d’Ivoire.

La liste des illustres fils du pays qui trouvent la mort dans les mêmes conditions s’alourdit sans que cela n’interpelle le régime actuel. Et pourtant la Constitution, en son article 12, interdit de contraindre un Ivoirien à l’exil pour ses opinions. Malgré cette disposition, Ouattara maintient de dignes fils de ce pays à l’exil pour avoir soutenu le président Gbagbo et la République pendant la crise postélectorale. Et, paradoxe pour paradoxe, dans ses tournées à l’intérieur du pays, Ouattara demande aux exilés de rentrer.

Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’à chaque poste-frontière, une liste des gens qui sont déclarés persona non grata en Côte d’Ivoire est disponible. Des ordres ont été donnés pour que tous ceux qui ont leurs noms sur cette liste soient arrêtés. Et, comme en dehors de ceux qui ont un mandat d’arrêt, on ne sait qui a son nom sur la liste de gens à arrêter, personne ne prend le risque de rentrer au pays.

Depuis deux ans donc, de nombreux Ivoiriens sont contraints à l’exil dans le dénuement total. Et toutes ces personnes mortes et dont on parle ne sont que les plus célèbres. Mais combien sont-ils ceux qui meurent dans l’anonymat ? Quelle réconciliation Ouattara veut-il réaliser s’il laisse mourir tant d’Ivoiriens en exil ? Chaque personne qui meurt crée un nombre important de frustrés et de révoltés.

La mort d’Atsé Atsé est d’autant plus révoltante qu’il s’agit d’un jeune qui était encore dans la fleur de l’âge. Le crime que ce garçon a commis et qui lui a valu la mort aujourd’hui loin de ses parents est d’avoir défendu la République attaquée aux côtés du président Gbagbo. Il a fait partie des militants du Pdci qui avaient rejoint la galaxie patriotique pour la défense des institutions de la République.

A ce titre, il avait été plusieurs fois invité à l’ex-émission «Raison d’Etat». C’est de cette façon qu’il a été catalogué par les rebelles de Ouattara qui l’avaient dans leur viseur. Après l’arrestation du président Gbagbo, Atsé Atsé s’est donc retrouvé en exil au Ghana pour sauver sa peau.

Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr
Source : Notrevoie

Mercredi 2 Octobre 2013
Vu (s) 786 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !