Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Après 10 ans de rébellion armée: C’est Ouattara qui doit demander pardon

le Jeudi 11 Juillet 2013 à 12:11 | Lu 872 fois



Après 10 ans de rébellion armée: C’est Ouattara qui doit demander pardon
Depuis Korhogo où il était dans le cadre d’une visite d’Etat, Alassane Dramane Ouattara a clos son parcours dans le district des Savanes par un appel dans lequel il demande aux dirigeants du Front populaire ivoirien (Fpi) de demander pardon aux victimes de la dernière crise postélectorale.

«Aucun fils de Côte d’Ivoire ne doit être exclu de ce vaste mouvement de réconciliation. C’est pourquoi, depuis Korhogo, la capitale du district des Savanes, au milieu de mes parents, je voudrais, une fois de plus, lancer un appel et inviter nos frères du Fpi à entrer dans le processus de paix. Oui, je leur demande de prendre le train de la paix. Oui, le train de la paix a pris de la vitesse, c’est un train qui va à vive allure et je souhaite que tout le monde soit à bord. Nous ne voulons plus d’exclusion en Côte d’Ivoire. Oui, il faut que le Fpi, parti courageux avec le multipartisme, qui a eu la force de contester le parti unique, ait la force – je parle bien sûr de ses dirigeants - de demander pardon aux victimes, aux parents des victimes.

Ceci est indispensable. Et vous savez, cela permettra aux victimes de faire leur deuil de la crise postélectorale…». C’est ce message que l’actuel chef d’Etat ivoirien a adressé aux dirigeants du Front populaire ivoirien (Fpi) à la fin de son séjour dans le district des Savanes, dans la partie septentrionale de la Côte d’Ivoire. Mais s’il y a des gens qui doivent demander pardon aux Ivoiriens, ce ne sont certainement pas les dirigeants du Front populaire ivoirien (Fpi) à qui Alassane Dramane Ouattara lance cet appel à la réconciliation nationale.

Ils étaient les gardiens du temple qui veillaient jalousement sur les institutions de la République de Côte d’Ivoire lorsqu’ils ont été attaqués avec le reste des Ivoiriens par une rébellion armée soutenue par la France, l’Organisation des Nations unies (Onu) et l’administration Obama. L’objectif était justement de porter Alassane Dramane Ouattara au pouvoir par tous les moyens, malgré le verdict des urnes qui donnait son adversaire vainqueur du second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010. Proclamé comme tel par le Conseil constitutionnel, juge des élections, Laurent Gbagbo n’avait pas intérêt à faire la guerre à Alassane Dramane Ouattara.

Ce dernier était déjà déclaré vaincu. Cela n’aurait aucun sens. C’est celui qui n’a pas gagné les élections qui crée les troubles, disait récemment le président Gbagbo devant les juges de la Cour pénale internationale (Cpi). Ce n’est donc pas de ce côté-là que M. Ouattara doit chercher ceux qui doivent demander pardon aux Ivoiriens. C’est à ses propres hommes qu’il aurait dû adresser ces paroles teintées d’ironie. Alassane Dramane Ouattara a feint d’ignorer que des hommes ont pris des armes pour l’aider à accéder au pouvoir d’Etat. Et que les attaques de la rébellion armée n’ont pas été sans dommages pour toute la Côte d’Ivoire et sa population. A tous les niveaux, la société ivoirienne a été atteinte dans sa chair.

Le camp Ouattara n’a jamais démenti les propos de l’ex-chef rebelle Koné Zakaria, alors com zone de Séguéla, qui attribuaient la paternité de la rébellion armée à Alassane Dramane Ouattara. Il disait que c’était encore lui qui avait assuré gîte et couvert aux rebelles pendant toute la durée de leur formation au Burkina Faso. Koné Zakaria avait notamment affirmé que s’ils ont pris les armes, c’est pour Alassane Ouattara. Celui qui doit donc demander pardon aux Ivoiriens est celui pour qui a été levée une rébellion armée pour frapper la République dans le cœur.

Celui qui doit demander pardon est celui pour qui des bandes armées ont tué çà et là à travers tout le sud de la Côte d’Ivoire et rayé de la carte des villages entiers dans l’ouest du pays sous le fallacieux prétexte que leurs populations sont des partisans de Laurent Gbagbo. Ce ne sont donc pas les dirigeants du Fpi ni le président Laurent Gbagbo qui ont monté une armée tribale composée de soldats déserteurs, ressortissants du nord pour la plupart, et de chasseurs traditionnels de la confrérie dozo venus également du nord. C’est encore au nom de M. Ouattara que des armées étrangères ont largué des bombes sur la résidence du président d’un pays souverain; que des centaines de Wê ont été assassiné en 24 heures. Le plus grand massacre de l’histoire de la Côte d’Ivoire. Entre, donc, celui qui a pris les armes et celui qui en a été la victime, qui doit demander pardon ?



Robert Krassault ciurbaine@yahoo.fr
Notrevoie

Jeudi 11 Juillet 2013
Vu (s) 872 fois



1.Posté par Fatim le 11/07/2013 13:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous ne voulons pas de son pardon. Tout ce que nous lui demandons, c est de degager. Qu il rentre chez lui au burkina sinon.....
Le vrai president est en route....,

2.Posté par Yuotam le 11/07/2013 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J-3 des Frères CISSE des ZOZOS et DOZOS de Watt le Rat d’égout, vont défilés sur les champs Élysées de cette franSSe là ??? Est tombée, du siècle des lumières c’est maintenant le siècle des ténèbres du SARKONAZISME, avec la complicité d’ HOLLANDE.

Comment ce pays la franSSe fait pour faire défiler des criminelles, des éventreurs de femmes enceintes, des violeurs, des génocidaires, des spoliateurs, des bandits de grands chemins, suffoquées des jeunes Ivoiriens dans des barriques d’eaux de lagune ébrié, voici des drogués et ivrognes de la pire espèce, des rebelles criminels défilés sur les champs Elysées c’est que ce pays là, la franSSe, est tombé plus bas que terre, où alors cette franSSe est aussi criminelle que ces fils de putes de toute la sous région qui ont endeuillés ma patrie la Côte d’Ivoire.

Libérez KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA, serait mieux pour cette franSSe là, que d’avoir la plus grosse honte de votre vie, le jeu n’en vaut pas la chandelle pour cet Apatride Watt le rat d’égout et sa grosse pute JUIVE, car ce couple infernal ressemble trait pour trait a ce dictateur, Nicolae Ceaușescu, de ROUMANIE.

3.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 12/07/2013 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non souvenez-vous, OUATTARA ne demandera jamais pardon.

Non, souvenez-vous, Dieu n'avait pas permis à Pharaon de percevoir la nécessité de se raviver.


Le sort de OUATTARA est scellé. Pourquoi lui demandez-vous de demander pardon ?


Non, ne lui souhaitez pas autant de bien !

"Demander pardon, relève d'une démarche hautement divine..."

"Offrir son pardon, l'est tout également..."

N'accepte de demander pardon que celui sui est visité par l'esprit de Dieu.

Dès lors, chers amis combattants, êtes-vous individuellement convaincus que Dramane OUATTARA est apte à accueillir les ordres de l'esprit de Dieu ? Jamais.

Alors en quoi sera-t-il capable de demander pardon ?

En revanche, et je me reprends, je souhaite qu'effectivement, nous accédions à son exigence et que nous demandions pardon. Pourquoi ?

Pour lui faire le plus grand bien que vous n'auriez jamais imaginé.

Pour cela, il suffit au Président du FPI de prendre un seul mois pour réunir les parents, par exemple, de BOGA Doudou, Dali Oblé, Dagrou Loula, des danseuses d'Adjanou, des gendarmes de Bouaké et leurs enfants, des étouffés de CTK à Korhogo, des survivants de Guitrozon, de petit-Duékoué, du camp de Nahibly, du village d'Anonkoi-Kouté, le bien-heureux du commdo invisible, les bénis de Yopougon de la période d'avril juin 2011...., les torturés du régime OUATTARA et tous ceux qui ont été personnellement bénis par les atrocités des FRCI et autres DOZO, tous ceux qui ont perdu un être cher par l'action salvatrice des hommes de OUATTARA.......etc.

Il ne restera qu'à prévenir OUATTARA Dramane de fixer un jour au FPI pour venir à la télévision, en direct pour présenter avec ce monde, son pardon, au dieu le père, son fils et son esprit Alassane Dramane OUATTARA d'avoir sauvé par la mort, depuis la nuit du 19 septembre 2002, leurs parents, eux-mêmes...N'est-ce pas clair ?

Dieu nous garde...

Ce n'est plus loin lorsqu'on divague ainsi....

Regardons seulement.......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !