Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Annonce de sa candidature, à la présidentielle de 2015: La stratégie d’Alassane Ouattara

le Mardi 30 Avril 2013 à 05:42 | Lu 752 fois

La déclaration de candidature d’Alassane Ouattara aurait tout eu d’une annonce classique si elle n’émanait pas d’un président à mi-chemin de son mandat.



Alassane Ouattara compte briguer un nouveau mandat. Il l’a clairement dit à Jeune Afrique
Alassane Ouattara compte briguer un nouveau mandat. Il l’a clairement dit à Jeune Afrique
En révélant, dans une interview à Jeune Afrique qui fera florès, qu’il sera « vraisemblablement amené à solliciter un deuxième mandat », le chef de l’Etat a pris rebrousse-poil adversaires et même nombre de partisans. L’axe de communication est parfaitement cogité. Le timing est, lui, soupesé : d’ordinaire, les présidents en exercice louvoient sur leur intention de briguer un nouveau mandat, préférant maintenir le doute jusque dans les derniers instants. Il y a ici une forme de délicatesse qui confine à la pudeur. Mais Alassane Ouattara et ses communicateurs n’ignorent pas la règle.

La justification de la candidature, elle-même, véhicule un fort message : « quand on décide de s’engager en politique, c’est parce qu’on a des objectifs. Le mien était d’être président pour apporter ma contribution au redressement de mon pays (…) Et a priori, je ne pense pas qu’il soit possible de redresser la Côte d’Ivoire comme je le voudrais dans les trois ans à venir ». C’est absolument un choix stratégique pour Alassane Ouattara que de se poser en candidat à un peu plus de deux ans de la fin de son mandat constitutionnel.

L’ancien premier ministre d’Houphouët-Boigny prend une longueur sur ses adversaires. Il s’affiche en conquérant devant une opposition qui n’est pas encore parvenue à se faire une unité et face à un Front populaire ivoirien (Fpi) qui drague, ostentatoirement, son principal allié, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci).

En dévoilant son agenda pour 2015, c’est un Scud qu’Alassane Ouattara adresse à ceux de ses partisans au sein du Rassemblement des républicains- il en existe sûrement- qui misaient secrètement sur une hypothétique renonciation du président en exercice quant à une candidature en 2015.

Une énigme appelée Pdci

La sortie d’Alassane Ouattara est davantage chargée de sens pour le Pdci-Rda. Le parti sexagénaire est, aujourd’hui, traversé par deux courants- disons deux tendances : une tendance, plutôt favorable, à une union sacrée autour du président sortant ; une autre qui milite pour une candidature du Pdci-Rda à la présidentielle de 2015. Le principal argument avancé par les partisans d’une candidature unique est que le chef d’Etat en exercice est issu du Rdr, un parti du Rhdp et qu’il serait plus simple, pour les membres de la coalition, de se rassembler autour d’Alassane Ouattara plus tôt que d’engager des batailles internes au sein de leurs formations politiques respectives.

Des personnalités telles, l’ancien premier ministre passé ministre d’Etat prés du président de la République, Ahoussou Kouadio Jeannot et Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des ressources animales et halieutiques, ont longtemps campé cette tendance au sein du Pdci-Rda qui voudrait que le parti soutienne, sans calcul, Alassane Ouattara, dans sa conquête d’un nouveau mandat. Kouadio Konan Bertin dit Kkb, député de Port-bouët et président de la Jeunesse du Pdci, est le porte-étendard de la seconde mouvance. Il est soutenu, discrètement, par des caciques du parti, membres de la haute direction.

Le discours de Kkb est éloquent. En témoigne ce passage d’une interview qu’il accordait à Soir Info, le 30 juillet 2012 : « les jeunes du Pdci-Rda, encore une fois, seront en avant-garde de ce combat pour que nous ayons notre candidat en 2015. Parce qu’un parti sérieux comme le Pdci ne peut s’abonner à accompagner ou être absent au second tour et être habitué à appeler ses militants à voter pour les autres à tout moment. Si au bout de 5 ans, 10 ans, 15 ans, vous avez habitué vos militants à voter pour les autres quand est-ce que vous espérez récupérer (le fauteuil présidentiel) ? ».

Alassane Ouattara sait pertinemment que son allié du Pdci n’a encore rien arrêté au sujet de la prochaine présidentielle. Il n’ignore pas que le parti se prépare à rentrer en congrès, ragaillardi, d’un côté, par un relatif succès lors des municipales et régionales couplées du 21 avril, de l’autre côté, dubitatif, devant une proposition d’alliance du Fpi. La stratégie d’Alassane Ouattara consiste, sinon, à contrecarrer les velléités de candidature chez son principal allié, du moins, à appeler, instamment, le Pdci-Rda, à se déterminer. De cette façon, le président en exercice saura s’il a, avec lui, un allié dans la perspective de 2015 ou plutôt, contre lui, un adversaire.



Kisselminan COULIBALY
Soir Info


Mardi 30 Avril 2013
Vu (s) 752 fois



1.Posté par yobo le 30/04/2013 17:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
écoutons les gars, kkb parle ,tirons bien les oreilles . encore kbb reprend peut -être avec ses petites vérités . ééééh mon ami n''oublie pas ta cogne de bonon. juste te rappeler ....merci oooh.

2.Posté par yobo le 30/04/2013 17:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
écoutons les gars, kkb parle ,tirons bien les oreilles . encore kbb reprend peut -être avec ses petites vérités . ééééh mon ami n''''''''oublie pas ta cogne de bonon. juste te rappeler ....merci oooh.

3.Posté par Hermann N''da le 30/04/2013 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CA SUFFIT ! ARRÊTONS DE JOUER !!!

Les Ivoiriens de quelque bord politique qu'ils soient doivent se réveiller et arracher leur pays à ce voltaïque venu de SINDOU pour déstructurer notre pays Un point c'est tout.

Nous n'avons pas le droit de jouer tout le temps, avec la vie et l'avenir de nos enfants. Regardons ensemble comment Dramane naturalise ses compatriotes Burkinabés installés à BOUAFLE et entre BOUAFLE et BONON, par milliers.

Observons ce que l'imposteur entend faire pour remettre en cause la loi sur le FONCIER RURAL adoptée par l'Assemblée Nationale le 23 décembre 1998

Remarquons qu'il vient de s'offrir le pouvoir de légiférer en lieu et place du Parlement.

Son directeur de cabinet, du temps où il était premier imposé à HOUPHOUET, M. SIDYA TOURE, est depuis lors rentré dans sa Guinée natale pour y créer sa formation politique afin de gouverner la Guinée.

Pourquoi Dramane ne ferai-il pas autant en retournant purement et simplement dans son BURKINA FASO natal?

4.Posté par LaRédemption le 30/04/2013 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon Gle, Hermann N'Da, voila une ébauche de réponse à ta question "Pourquoi Dramane ne ferai-il pas autant en retournant purement et simplement dans son BURKINA FASO natal?"

Et bien mon Gle, cet apatride est en mission de déstabilisation totale de notre pays. Tu trouveras certainement la preuve dans le récit qui suit si ce n'est déjà fait. Bonne lecture donc.

Lu pour vous:

DU R.D.R. DE DJENI KOBENA AU R.D.R. DE OUATTARA

Rappel :
*Né officiellement en 1994, au lendemain de la disparition en décembre 1993 de Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, premier président de la première république de Côte-d’Ivoire, le parti sera baptisé, le Rassemblement Des Républicains : le R.D.R.
*La raison officiellement annoncée de sa naissance, c’est de pouvoir jouir enfin de la liberté de s’exprimer en dehors d’un parti qu’ils avaient servi tant de temps mais qu’ils trouvaient maintenant liberticide, donc antidémocratique: le Parti Démocratique de Côte-d’Ivoire (PDCI), parti créé par HOUPHOUËT BOIGNY.
*La raison officieuse mais réelle de la création du R.D.R. est de servir d’arme de combat politique à tous ceux qui, enfin libérés définitivement de la crainte, de la peur, de la réprobation et du poids politique de Houphouët, le «Père fondateur du P.D.C.I. et du pays», voulaient s’opposer à sa politique d’élimination systématique de tous ceux qui pouvaient constituer ou avaient toujours constitué un obstacle pour sa politique héréditaire et clanique: Philippe-Grégoire YACE, COULIBALY Mamadou, DONWAHI Charles, Jean-Baptiste MOCKEY…
*Le R.D.R. apparaissait enfin et surtout, en cette année de sa naissance, pour marquer son refus de voir la Côte-d’Ivoire dirigée sans élection par Henri KONAN-BEDIE, le choix ethnique de Houphouët à sa succession.
Ce R.D.R.-là, l’originel, était conduit par DJENI KOBENA, et se positionnait sur l’échiquier politique comme un parti véritablement républicain, formé de citoyens se voulant exclusivement au service du bien public, rejetant par ce fait, la recherche de la satisfaction de leur bien individuel et privé tout comme celle des intérêts d’une partie des populations au détriment des autres.
Ce R.D.R. initial-là était tout un symbole de respect de sa ligne et comprenait pour cela des hommes de tous les horizons de notre pays: Henriette DAGRI-DIABATE, FANNY Ibrahima, Jacqueline LOHOUESS-OBLE…
Ce R.D.R. des origines-là savait reconnaitre le combat des lutteurs pour nos libertés longtemps mises en hibernation par le règne du parti unique.
C’est pour cela qu’il n’hésita pas, le samedi 05 novembre 1994, à répondre favorablement, depuis Bouaké au cours de son meeting d’étrenne, à l’appel à l’union des forces démocratiques que lui lança Laurent GBAGBO le fondateur du Front Populaire Ivoirien (F. P. I.)
C’est aussi la raison pour laquelle le R.D.R. version Djéni Kobena se retrouva aux côtés du F.P.I. dans le Front Républicain dont l’objectif principal était de faire plier, sur les questions de la démocratisation de notre pays, le P.D.C.I. de Bédié arrivé au pouvoir en 1993 après le décès du président Houphouët.
On le voit donc, le R.D.R. lorsqu’il était dirigé par Djéni Kobena était un parti décidé à lutter contre l’injustice, le tribalisme, les dérives totalitaires du régime – de tout régime ne respectant pas les droits de l’homme- et engagé au bonheur du peuple ivoirien.
Mais, la mort de Djéni Kobena obligea les démocrates qui étaient en son sein à abandonner leur rêve de faire du R.D.R. un parti politique semblable au F.P.I. qui était reconnu par tous sur l’échiquier politique comme étant lui, le porte-flambeau de la lutte contre la dictature du parti unique…
Ainsi donc, l’idéologie du parti que dirigeait Djéni Kobena changea du tout au tout pour se mettre résolument au service, non plus du peuple dans son ensemble mais d’une frange de celui-ci et surtout d’un homme ; cet homme dont le leitmotiv était: « On ne veut pas que je sois président de la république de Côte-d’Ivoire par ce que je suis MUSULMAN et du NORD ».
Alors, le statut du R.D.R. changea également et ses règlements s’établirent comme suit:
Article 1: « Un parti politique est créé avec pour objectif, conduire Alassane Dramane Ouattara au pouvoir d’état en Côte-d’Ivoire par tous les moyens légaux et/ou illégaux,

Article 2: Sera désormais prise en compte et considérée comme priorité de sa politique par le parti TOUTE PERSONNE MUSULMANE ET DU NORD convaincue de notre idéal et acceptant le fait qu’il peut lui être demandé à tout moment de se sacrifier pour Alassane Dramane Ouattara; de plus, elle doit savoir que la lutte armée est le moyen le plus sûr d’arriver à ses fins politiques,

Article 3: «Est exclu d’office de la liste des bénéficiaires, tout musulman et/ou toute personne du Nord qui désapprouve la mise du parti à la disposition de Alassane Dramane Ouattara et l’usage qu’entend faire le parti de la force pour assouvir les désirs de celui-ci,
Article 4: « Cette politique portera le nom de RATTRAPAGE ETHNIQUE DES HOMMES DU NORD DE LA CÔTE-D’IVOIRE ET DES MUSULMANS,
Article 5: « La politique de Rattrapage consistera à réserver majoritairement à la gent nordique et musulmane, tous les hauts postes de la Fonction publique, de l’Administration, de la vie économique, des Forces armées et tous les postes électifs de la nation.

LES MOYENS:
1. « Elle sera appuyée, cette CAUSE, par des FORCES SPECIALES TRIBALES ET MUSULMANES majoritairement du Nord de la Côte-d’Ivoire aidées de celles des pays limitrophes intéressés à la CAUSE, pénétrées de la nécessité de défendre les vues de leur chef suprême : Alassane Dramane Ouattara,
2. « Pour elle, l’on s’appuiera, pour mener à bien les objectifs du parti, sur des alliances tissées avec tout parti politique ou association jurant fidélité à Alassane Dramane Ouattara et reconnaissant la justesse de LA CAUSE et acceptant de la servir en en devenant le marchepied,
3. « Proposer aux différentes puissances étrangères intéressées au partage des richesses de la Côte-d’Ivoire, de leur laisser la mainmise sur les différents secteurs stratégiques du pays à condition qu’elles nous soutiennent et nous aident à arriver à nos fins ; c’est-à-dire si elles nous installent au pouvoir,
4. « Faire accepter et endosser par la Communauté internationale l’idée de la naturalisation comme Ivoiriens des millions d’étrangers décrétés apatrides adhérant à la Cause et qui serviront, en cas de besoin, de bétail électoral pour remporter toutes les élections.
OBJET:
1. «Reprendre aux Ivoiriens toutes leurs possessions (plantations, richesses minières, biens meubles et immeubles…) à l’obtention desquelles ont contribué tous les ressortissants des pays étrangers à quelque degré que ce soit, pour en faire des propriétés servant de bases ou rampes de lancement pour le développement socio-économique de tous les pays dont les originaires ont participé au temps jadis au rayonnement de la Côte-d’Ivoire,
2. « Faire de la Côte-d’Ivoire une terre sans propriétaire fixe, un no man’s land à la portée de n’importe quel aventurier ayant les moyens de l’exploiter; et puisque les terres fertiles se trouvent à l’ouest du pays, il ne faudra pas hésiter à mener dans cette zone, des actes terroristes tendant à faire fuir les autochtones des lieux afin de les pousser à abandonner leurs terres et tout ce qui leur appartient; mais si les différentes tentatives de les effrayer sont infructueuses, alors ne pas hésiter à procéder à de véritables actes de génocides pour faire place nette,

J'ai eu des frissons à la fin de la lecture. Levons-nous devant cette imposture avant que le pire nous arrivent chers ivoiriens. Salut à toute la RP et que Dieu nous garde.

5.Posté par Yuotam le 01/05/2013 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci mon général N'DA HERMANN, tu sais le Mossi Dawa l'émir du golf hôtel sous lagune ébrié, à honte du Burkina FASO, tu sais le frère et camarade THOMAS SANKARA, était sur le point de faire de ce bled un véritable pays émergeant, c'était cause perdu face à des collabos nègres, complexé face aux petits blancs, genre mossi Dawa le fossoyeur du bon peuple d'éburnie, des individus comme le criminel COMPAORE, GOOD LOOK JONATHAN, le vieux GORGUI WADE, Jean Ping, RAILA ODINGA, pour ne citer que ces quelques rater.

Dawa l'émir du golf hôtel sous lagune ébrié, et sa pute JUIVE, voici deux Apatrides qui ce sont emparer de la Côte d’Ivoire, a coup de bombes SARKOZRACISTE, et puis ils se sont mis à tuer, à torturer, à violer, à piller, à squatter, à exterminer les éburnéens, voici deux individus qui ne sont même pas du pays s’amusent à Génocider les IVOIRIENS pour rien, pour s’accaparer de notre immense richesse, ce qui est fou c’est que malgré ces biens mal acquis ils ne sont pas aimé, la preuve entre 10 et 13 % d’Apatrides à qui ils ont filer la nationalité Ivoirienne qui ce sont déplacer a leur élection WOUYA-WOUYA «mensonge de mensonge », et puis quelques Baoulés et mange petits IVOIRIENS, qui non toujours pas pris conscience que la Nation Ivoirienne que KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA était entrain de mettre en place, va en déconfiture.

Car KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA, était le seul Candidat à avoir un électorat dans toute la composante IVOIRIENNE, ce n’est pas comme le Mossi Dawa, que l’ONU et l’Armée d’occupation NAZIE franSSaise se chargeait d’aller chercher des électeurs à Banfora et environ pour amuser la galerie, je signale au passage que ce bled se trouve belle et bien au Burkina, comme si cela ne suffisait pas ils se croyaient obliger de tricher, avec des violences en tuant les gens dans les bureaux de vote, mossi est déjà voleur comme cela et puis la communauté dite internationale lui file la clef du coffre et en plus le met gardien de la banque, autant mettre un éléphant dans un magasin de porcelaine bonjour les dégâts.

Coucou à toute la RP.

6.Posté par LaRédemption le 01/05/2013 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Lu pour vous" La suite du texte n'est pas apparu dans mon post @4. La voilà :

.......
3. « Toutes tentatives de nous détourner de nos objectifs de prendre possession des richesses de la Côte-d’Ivoire, seront combattues; qu’elles soient le fait de la politique intérieure des dirigeants du pays (négociations pacifiques, formations de gouvernements d’union nationale avec nos éléments, cession de postes ministériels stratégiques, prise en compte de bon nombre de nos revendications…) ou diplomatiques (tentatives de décrispation ou d’amélioration des relations avec les pays frontaliers dont les citoyens ont contribué à l’essor de la Côte-d’Ivoire y compris avec la nation colonisatrice).
—————————————–
POST-SCRIPTUM: A bas quiconque voudrait s’opposer à notre CAUSE!

Ce jeudi 18 avril 2013
GUIPIGOU Kriblos

7.Posté par Yuotam le 01/05/2013 00:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ LaRédemption après la lecture de ton Post même moi même qui suis du nord, j'avoue que pour la 1ére fois de ma vie j'ai eu la chair de poule et pourtant je suis un dure à cuire, c'est du machiavélisme, et avec ça les petits blancs soutienne une telle imposture, c'est vraiment écœurant.

J’appel tous les dignes fils d’Afrique et d’éburnie, à ne plus baisser les bras à la guerre comme à la guerre pas de quartier, maintenant le vaillant peuple d’Afrique et d’éburnie savent où se trouvent l’ennemie commun.

Ne laissons plus une seconde de replis a cet imposteur, cet apatride Burkinabais et sa pute JUIVE

Ce sont de véritable danger pour toute l’Afrique je l’es toujours dit.

8.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 01/05/2013 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au serré mon Général. Je ne voulais pas intervenir, tant le cas de ce type me fait beaucoup plaisir. Mais je n'ai pu résister à la tentation de répondre à ta question par une question, Car, de tes réponses à la série de question que je vais poser dépendra l'identification des causes du drame ivoirien.

Général, Peux-tu me dire qu'à tous points de vue, le Burkina et la Côte d'Ivoire sont deux (02) pays identiques ?

Pourquoi ?

Peux-tu te risquer, pour la compréhension de tous, de donner au moins 10 domaines dans lesquels ces deux pays contrastent ?

Si donc, Burkina et Côte d'Ivoire ne sont pas même chose, ne conviens-tu pas qu'à part les gens honnêtes, n'est-ce pas la convoitise qui motive les activités des voleurs ?

Telle est la misérable situation du sieur DRAMANE OUATTARA. Que gagnerait-il dans un pays où il pleut annuellement 2 fois.

MISSION MON GENERAL : Tu lis souvent sur les quotidiens ivoiriens les déclarations d'un Monsieur qui s'appelle ABOU CISSE. On ajoute les précisions selon lesquelles, il est l'oncle du sieur DRAMANE OUATTARA. C'est pro-Gbagbo convaincu.

Tu te demandes parfois quelle baraka qui est avec lui de sorte que malgré ses vérités à Dramane, rien ne lui arrive.

Il ne faudrait même pas que tes réflexions te guident dans le sens de sa qualité "d'ONCLE", c'est-à-dire frère de sa mère NABINTOU CISSE.

Non, Mon général, M. ABOU CISSE qui est un grand homme, fait exprès en se présentant toujours comme l'oncle à Dramane. Je suis du nord.

Sa sœur défunte, soi-disant "mère" de Dramane OUATTARA habitait à Wassakara. Elle n'a jamais concçu. Mais Dramane qui veut forcément être ivoirien a jeté son dévolu sur elle. Tout le monde sait la suite du temps de l'apogée de N'ZUEBA...

Donc, si tu vois le vieux ABOU cogner, cogner, cogner, c'est qu'il en sait plus sur la convoitise qui a conduit ce petit burkinabè à impliquer le nom de sa sœur qui n'a pas conçu dans ses histoires pour la faire passe pour sa mère.

Donc, il le cogne, cogne, cogne mais n'en dit pas plus. Car, il est un grand homme. Si les Sofa de Dramane lui font quelque chose aussi, le pot aux roses sera découvert. Donc, il cogne, cogne, cogne et Dramane et ses tueurs étouffent. Parce qu'ils savent qu'ils sont dans le faux par rapport au vieux dans le seul but de se faire passer pour des ivoiriens.

Or, c'est trop gros. Si tu es né dans une partie improductive de la terre, Dramane, tu devrais t'en contenter au lieu de vouloir déposséder de force les ivoiriens.

Ca va se terminer très très très très très très très très maaaaaaaaaaaaaaaal pour lui, ses burkinabè. Ils sont venus par un chemin mais eux seuls sauront le nombre de chemins retour qu'ils emprunteront...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !