Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Amadé Ouréimi dans le Mont Péko: Comment le chef milicien Frci gère sa « République »

le Vendredi 5 Avril 2013 à 06:10 | Lu 2073 fois



Amadé Ouréimi dans le Mont Péko: Comment le chef milicien Frci gère sa « République »
Arrivé de son Burkina Faso natal tout jeune en 1984 comme réparateur de vélos à Nidrou dans la Sous préfecture de Duékoué, Ouédraogo Rémi alias Amandé Ouréimi est depuis la rébellion armée en Côte d’Ivoire, devenu un richissime personnage dans le département de Duékoué. Sa fortune, il l’a bâtie en s’installant par la force et en exploitant illégalement la Forêt classée du Mont Péko, dans le département de Bangolo où à la faveur de la crise post électorale, il a installé son armée. Dans cette zone il règne en maître absolu en établissant sa « république » Selon des personnes interrogées dans la zone, c’est à Bagohouo , Sous préfecture située à une vingtaine de kilomètres de Duékoué que l’homme a établi son « Qg » Pour y entrer il faut son autorisation. Des témoins racontent que l’accès sur son territoire n’est pas donné au premier venu.

« Une pancarte sur laquelle on peut lire danger de mort » est même visible dès que vous foulez le sol de la Sous préfecture de Bagohouo qu’il contrôle. Les populations révèlent que des barrages des hommes du chef milicien Frci sont dressés avant l’accès à cette localité. « Il peut accepter ou refuser de recevoir n’importe quelle pesrsonnalité sur son territoire. Pour accéder à lui, vous devez préciser le motif de votre visite, s’il refuse de vous recevoir, vous rebroussez chemin » revèle un ressortissant de Duékoué. Même les acheteurs de produit sont interdits de pénétrer sur son territoire. « Ils sont contraints de s’arrêter à la rivière Son et n’ont pas le droit d’aller au délà » témoigne un autre qui a requis l’anonymat. A Duékoué, il se raconte que même l’Onuci n’a pas accès au territoire « Amandé » et que les autorités administratives doivent demander la permission du chef milicien Frci avant de s’y rendre.

« Les préfets ne sont rien devant lui, il règne comme un roi là bas c’est un état dans un état il a tout ce qu’il faut pour être autonome, c’est une autorité, il est comme un président là bas » renchérit une source rencontrée dans la ville . Les personnes interrogées soutiennent que toutes les maisons qui sortent de terre actuellement dans la ville sont l’œuvre de ses hommes. Sans oublier les coopératives qu’il a crées et qui lui ont permis d’amasser d’immenses fortunes dont des véhicules et de réaliser des constructions dans la ville. Le comble et le plus révoltant selon des sources très sûres c’est le fait que le chef milicien Frci circule dans son véhicule de type 4x4 avec un drapeau du Burkina Faso. Avec son armée forte selon des militaires de 300 hommes, Amandé est un chef milicien intouchable qui a droit de vie ou de mort sur les populations parce que protégé par le régime Ouattara depuis la crise post électorale.

Pour preuve, le général Soumaila Bakayoko chef d’état Major général des Frci avait annoncé publiquement à la télévision nationale il y a quelques mois, que tous ceux qui occupent illégalement les forêts classées allaient être délogés. Depuis cette propagande plus rien n’a été fait dans ce sens. Un responsable des Frci notamment de la Brigade de sécurisation de l’ouest avait à son tour annoncé dans une interview au quotidien Nord Sud qu’il allait engagé le dialoque avec Amandé Ouréimi. Et que si cette option ne porte pas ses fruits la manière forte allait être envisagée. Après toutes ses déclarations, le chef milicien a même fait remarquer qu’il ne bougerait pas de son territoire tant qu’il n’a pas fini les récoltes.

Le 23 mars dernier dernier, le Directeur de l’Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration ( Addr) avait envisagé une visite dans le Mont Péko pour y rencontrer le maître des lieux. A la dernière minute, la visite a été annulée. Selon Fidèle Sarasoro, le Directeur de l’Addr, un contretemps avec ceux qui devaient établir le contact avec le chef milicien en est la raison. Mais selon d’autres sources, Amandé Ouréimi qui a eu vent de ce que le Directeur de l’Addr était escorté par la force spéciale partie d’Abidjan ne souhaiterait pas que ces éléments Frci entrent sur son territoire avec des armes. Est-ce donc pour cette raison qu’il n’a pas accepté que le patron de l’Addr ne se rendre pas dans son fief ? L’avenir nous situera.



Vincent Deh (envoyé spécial)
notrevoie

Vendredi 5 Avril 2013
Vu (s) 2073 fois



1.Posté par Gomlan Stelro le 06/04/2013 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
Vous êtes en train de contribuer à faire de Ourémi le bouc émissaire.

Bientôt ouattara va pavoiser en disant qu'il a mis fin aux crimes et à l’impunité dans son camp suite à l'élimination physique de ce malfrat envoyé et armé par lui.

Vraiment dommage. Pour LG on cherche les responsables indirects et pour dao on cherche l'auteur direct pour clore le débat.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !