Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Alassane OUATTARA gracie 3 100 prisonniers de la crise post-électorale de 2010

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Vendredi 1 Janvier 2016 à 09:19 | Lu 638 fois

Une « nouvelle opportunité en vue d’un rassemblement de la nation et de la consolidation de la paix ». Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a présenté en ces termes sa décision d’accorder la grâce à 3 100 détenus de la crise postélectorale, jeudi 31 décembre, dans son traditionnel discours à la nation. Le chef de l’Etat, réélu dès le premier tour avec 83,66 % des suffrages en octobre pour un nouveau mandat de 5 ans, a précisé que certains prisonniers pourront « recouvrer immédiatement la liberté et d’autres voir leur peine réduite »



Pendant la campagne présidentielle, l’opposition n’a cessé de réclamer la libération des détenus politiques. Elle a reproché à M. Ouattara de ne pas avoir réconcilié le pays et de mettre en œuvre une « justicedes vainqueurs », qui ne s’intéresse qu’aux auteurs d’exactions du camp de l’ancien président Laurent Gbagbo, mais pas à ceux de son propre camp. Quelque 70 prisonniers politiques du pays ont été libérés en 2015, selon un décompte de la presse locale.

« Cette grâce ne résout pas le problème »

Le même jour, Sébastien Dano Djedjé, un ancien ministre proche de M. Gbagbo, a bénéficié d’une mesure de liberté provisoire après sept mois de détention pour avoir affiché son soutien à l’ex-président ivoirien poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI). M. Djedjé est accusé de « discrédit sur une décision de justice, violence et voies de faits sur les forces de l’ordre, rébellion et atteinte à l’ordre public ».

Laurent Gbagbo est écroué depuis fin 2011 à La Haye, où il doit être jugé par la CPI pour des « crimes contre l’humanité » commis lors de la crise postélectorale de 2010 et 2011. Née de son refus de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010, la crise a fait plus de 3 000 morts en cinq mois de violences.

« Le plus important, c’est que ce qu’a annoncé [le président Ouattara] soit effectif », a réagi Désirée Douati, la présidente des femmes et famille de détenus d’opinion de Côte d’Ivoire (AFFDO-CI), auprès de l’Agence France-Presse.

« On est particulièrement déçus, en utilisant l’article 45 [droit de grâce], ce sont les prisonniers de droit commun qui vont être graciés, mais quant aux prisonniers politiques, cette grâce ne résout pas le problème », a estimé de son côté, Séri Gouagnon, membre du Front populaire ivoirien, le parti de Laurent Gbagbo.

Afrik53.com : Infos 7J/7
Vendredi 1 Janvier 2016
Vu (s) 638 fois



1.Posté par Sily Camara le 03/01/2016 11:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
HELAS, VOUS VOUS ETES TOUS LAISSE BERNER par Ouattara. D'abord il n'y a pas 3100 prisonniers de la "crise post-électorale". Il y a environ 420 prisonniers politiques, tous des proches de Gbagbo. La grâce ne les libère pas puisqu'ils attendent tous leurs procès (en première instance ou en appel ). Ils ne sont pas condamnés, de façon définitive. Seule une amnistie peut les sortir de prison. Or, Ouattara a tellement peur de tout ce qui "sent " Gbagbo qu'il les préfère en prison. C'est une escroquerie intellectuelle que font ceux qui propagent ce boucan gouvernemental, en faisant croire que les prisonniers politiques vont sortir de prison.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !