Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Agboville : Une position des Frci attaquée

le Lundi 28 Octobre 2013 à 08:40 | Lu 1761 fois

Le village de Laouguié (8 km à l’est de la commune d’Agboville, a été tiré du sommeil par des crépitements nourris d’armes de guerre ce samedi 26 octobre aux environs de 6h du matin.



Agboville : Une position des Frci attaquée
La raison, c’est que la position avancée des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) gardée par le surnommé Sadjo dans ce village a été prise pour cible par des inconnus lourdement armés. C’est l’information qui nous a été donnée par nos sources basées dans le village. Une situation qui nous a amené à braver la peur pour nous rendre sur les lieux. Sur notre chemin, à la traversée de la bourgade de Grand-Moutcho, les populations, cloitrées dans leurs maisons pour certaines tandis que des curieux qui se pavanaient aux abords de l’artère ne nous quittaient pas du regard. Elles s’interrogeaient assurément sur les raisons profondes de notre entêtement à nous rendre sur le théâtre des affrontements. Une situation qui en rajoute à notre peur.

Dès lors, nous modérons l’allure de notre véhicule. Cinq minutes plus tard, un taxi brousse transportant des passagers nous dépasse à vive allure. Nous reprenons alors courage. Ainsi, après deux virages, nous voilà à l’entrée du village. Le comité d’accueil est impressionnant. Un détachement des hommes du lieutenant Traoré Amara, chef du groupement opérationnel basé à Agboville est bel et bien présent. Des gendarmes également sont de la partie. De solides gaillards armés jusqu’aux dents mais aussi bardés de gris-gris et d’amulettes variés sont sur le qui-vive.

Après les civilités, nous sommes autorisés à prendre langue avec le commandant des opérations. La mine grave, il lâche à notre face que leur position a été attaquée aux environs de 6 h du matin, ce samedi 26 octobre par des hommes armés. Estimés à dix, les insurgés, en tenue noire et encagoulés ont ouvert le feu de face à l’aide d’armes de types AK47, de SIG et de grenades défensives. Mais, selon le colonel Abinan, de l’état-major des Frci, « cinq individus encagoulés et armés de Kalachnikovs et de grenades ont tiré sur nos hommes au corridor d’Agboville, ce samedi vers 7 heures ». Il ajoute qu’il n’y a eu aucune perte en vie humaine ni de blessé de part et d’autre.

Cependant, le lieutenant-colonel a affirmé que trois suspects ont été interpellés par le détachement des Frci de Grand-Morié. Ces individus, à l’en croire, ont été conduits à Agboville pour un interrogatoire. « La situation est sous contrôle et le ratissage se poursuit », a rassuré le lieutenant-colonel Abina. Une dizaine de douilles issues de ces armes et le trou laissé dan le sol par l’explosion de la grenade sont les preuves de la volonté meurtrière du commando invisible.

Mais, devant la riposte servie aux hôtes inopinés par Sadjo et ses éléments, les assaillants ont dû reprendre le chemin du maquis. Un peu plus tard, le renfort arrivé sur place a organisé le ratissage qui s’est soldé par la mise aux arrêts de dix suspects. Sur le bilan, nos sources précisent que les émissaires du commandant Jah Gao n’ont enregistré ni blessé, ni soldat tué. Toujours selon les mêmes sources, le bilan est identique du côté des assaillants.

Après l’entrevue avec la grande muette, nous avons tenté d’en savoir un peu plus du côté des populations rescapées. « Nous avons été surpris par les tirs. Nous ne savons pas d’où sont venues les détonations. Nous avons pensé qu’il s’agissait d’un affrontement entre soldats.

C’est plus tard que nous avons appris qu’il s’agit d’une attaque menée par des inconnus. » Ont asserté les populations interrogées. « Que les mauvais esprits s’éloignent de notre village car nous sommes pour la paix et la réconciliation. » Ont précisé d’autres habitants. Notons que le calme est revenu autour de 9h. Rappelons que cette quatrième attaque vient après celle qui a causé récemment la mort d’un soldat à Allany, dans la contrée de Céchy, c’était le samedi 21 septembre dernier.



Célestin KOUAME

(Région de l’Agnéby-Tiassa)
Soir Info


Lundi 28 Octobre 2013
Vu (s) 1761 fois



1.Posté par doriane le 28/10/2013 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TCHRRRRRRRRR! c'est pour ça que tu nous déranges? Andouille, range ta plume. Tu nous écriras, quand il yaura 100 frci tués! Arrêtez de nous distraire! Ces pouilleux se jouent à se faire peur. A force de jouer avec leur propre feu, ils finiront par s'y brûler! Hé; bouchers et bouviers bardés de gris gris, vous pressez pas, ça va trouver tchô!
Signé: doriane, la vraie

2.Posté par Hermann nda le 28/10/2013 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est désormais connu. Chaque fois qu'une audience est prévue pour SEM Laurent GBAGBO , une mise en scène des plus ridicule est orchestrée . À la seule différence qu'on parle de moins en moins de "pro GBAGBO venus du Ghana... ".

Ce vieux disque rayé n'est plus d'actualité .

Coucou Doriane .

3.Posté par zouzou le 28/10/2013 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment il faut changer de méthode. suivez mon regard!!! On ne peut pas cacher le soleil avec la main.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !