Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Afrique : Quatre pays pour arrêter la déconstruction armée !

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mercredi 25 Juin 2014 à 07:12 | Lu 1602 fois



Afrique : Quatre pays pour arrêter la déconstruction armée !
Il parait que tous les hommes naissent bons mais que c’est la société qui les rend mauvais. Les philosophes expliquent cela en démontrant que nous sommes soumis au déterminisme de notre environnement social. C’est peut-être vrai.

Mais je reste convaincu d’une seule chose : c’est que personne ne devient ce que la société le conditionne à devenir, s’il n’a pas les prédispositions naturelles à une telle transformation. Donc, nous devons nuancer cette affirmation péremptoire qui consiste à faire croire que tous les hommes naissent bons, dès lors que parmi les hommes, il y en a qui naissent avec un potentiel d’homme mauvais largement au-dessus de la moyenne.

Ce petit détour "foulosofique" vise un but unique : déclarer sans rien inventer, que les hommes mauvais, les bandits, les pillards, les voleurs, les criminels, il y en a eu et il y en aura toujours en Afrique.

Donc détrompons-nous. Nous savons qu’avec nos propositions qui vont suivre, l’Afrique ne se transformera pas en un paradis terrestre où coulent le lait et le miel, où les prédateurs feront copains-copains avec les animaux qu’ils chassent sans que cela ne se termine dans le sang de l’un et dans le ventre de l’autre.

Mais nous allons essayer tout de même à faire passer une conviction intime, fruit de plusieurs mois d’analyse et dont le résultat a abouti à une seule certitude : l’Afrique ne s’en sortira que si elle sait désarmer ses enfants armés par l’Occident.

Aujourd’hui, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale sont les deux axes prioritaires de la déconstruction de l’Afrique par bandits interposés. Il s’agit pour les marchands de la mort, pilleurs de l’Afrique, de couper l’Afrique en deux en longeant l’Equateur. Au bout de la manœuvre, l’Afrique de l’Est sera embrasée, et le Nord de l’Afrique sera coupé du Sud de l’Afrique et ces deux extrémités auront leurs lots de malheurs commandités.

Cela dit, il importe de retenir avant d’entamer le vif du sujet que les deux foyers de tension les plus alarmants que sont l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale ont en partage un certains nombre d’indicateurs :
- les deux zones sont immensément riches en ressources naturelles ;
- les deux zones ont connu deux grands foyers de guerres civiles atroces. Pour l’Afrique de l’Ouest : les guerres de Sierra Léone et du Libéria. Pour l’Afrique Centrale : les guerres du Burundi et du Rwanda. Du coup, ces deux zones regroupent le plus grand nombre de combattants désœuvrés, armés, sans aucun statut officiel, habitués après de longues années de guerre à un mode de vie qui ne peut être envisagé par eux, en dehors de l’environnement des armes ;
- les deux zones sont à dominante francophones, c’est-à-dire, peuplées majoritairement d’anciennes et de nouvelles colonies françaises ;
- les deux zones suscitent un très grand intérêt pour les Etats-Unis d’Amérique qui n’arrivent plus à poursuivre leur business de pillards dans les pays arabes avec la complicité des monarchies corrompues de cette partie du monde et donc qui ont besoin d’une alternative viable;
- ces deux zones disposent chacune d’au moins un pays non viable économiquement sur le long terme, notamment à cause soit de l’étroitesse de leur territoire soit de l’ingratitude du climat, du sol et du sous-sol ;
- Etc.

Avec un tel décor, on comprend peut-être mieux pourquoi ces deux zones sont prédisposées à la conception, la formation, l’armement et la mise en service de rébellions armées.

En effet, la main-d’œuvre aguerrie aux agressions militaires asymétriques y est disponible. Les pays non-viables sur le long terme donc enclin à s’associer à toute entreprise d’invasion économique proposée par les pillards occidentaux y sont disponibles. Ils le sont notamment pour faciliter le trafic et la livraison illégaux d’armes de guerre, servir de base arrière et fournir la main-d’œuvre additionnelle pour l’encadrement des combattants tout en organisant le blanchiment de l’argent tiré du commerce illégal des ressources naturelles et autres matières premières volées.

Le fait majeur est que tous ces ouvriers du crime d’agression armée et d’invasion économique ne sont que des salariés de l’Occident. Pour mettre fin à leur entreprise criminelle, il faut donc désarmer l’Occident.

Mais comment désarmer l’Occident en Afrique, notamment dans l’Afrique agressée ?

En Afrique centrale, trois pays peuvent permettre de désarmer l’Occident. Ce sont le Cameroun, la RD Congo et le Rwanda. A ce jour, dans cette partie de l’Afrique, la RD Congo et la République centrafricaine sont les deux pays secoués par des bandes armées.

Pendant qu’en République centrafricaine, le drame qui se joue ressemble fort bien à un affrontement entre deux groupes de truands s’étant invités en politique par les armes et réglant leurs comptes avec l’appui des pillards occidentaux au détriment des populations qui se trouvent mêlées à une affaire à laquelle elles ne comprennent pas grand-chose, en RD Congo, la déstabilisation chronique de l’Est frontalier avec le Rwanda ne peut trouver son début de solution qu’en rendant le Rwanda viable économique sur le long terme.

Rendre le Rwanda viable économiquement sur le long terme, c’est lui concéder une partie du territoire congolais faisant frontière avec lui, sous la forme d’une enclave économique. Le « territoire enclave économique concédé» devra disposer d’un statut internationalement convenu avec un régime juridique emprunté pour partie aux Concessions de services publics. Les détails de ce montage pourront être communiqués ultérieurement.

Si ce pas est franchi, le Rwanda deviendra un bon voisin et un allié inconditionnel pour la suite du désarmement de l’Occident. Et cette étape deuxième est celle qui confie un rôle centrale au Cameroun.

Peut-être que ce que je vais dire peut sembler à première lecture, un mauvais rôle confié au Cameroun. Mais ce rôle est la clé de voûte du système. Le Cameroun doit créer au sein de ses Forces armées, une « Légion militaire étrangère », suivant le model de la légion étrangère française ou américaine (qui prend forme peu à peu). Cette Légion étrangère aura pour vocation de récupérer autant que possible, tous les combattants des rébellions armées de l’Afrique centrale, leur donner un statut de militaires professionnels, leur donner une nouvelle formation, une dignité et un avenir.

Cette Légion étrangère n’aura pas pour vocation d’interférer dans la sécurité intérieure du Cameroun. Elle aura pour mission unique d’intervenir dans les missions de paix et d’interposition de l’Union Africaine (UA) et de l’ONU et, de développer un véritable service de génie militaire au service des armées de la région. Elle sera alors une des Unités de la Force de l’Union Africaine dont la mise en place tant souhaitée par les dirigeants africains, peine à trouver un début de solution.

On résume.

Le Rwanda n’a plus la pression de son avenir économique car la RD Congo, dans le cadre d’un accord international, lui a concédé une enclave économique. Du coup, la paix est revenue dans l’Est et le Kivu ne pleure plus ses enfants. Les rebelles vivant de rapines et de pillages dans les forêts savent qu’il y a un avenir pour eux au Cameroun. Ils deviennent des militaires de missions internationales de maintien de la paix de l’UA et de l’ONU sans oublier qu’ils réalisent des activités de génie militaire qui les occupent à plein temps, le plus souvent, loin du Cameroun, leur base.

A partir de ce moment, je puis dire que l’Occident est désarmé dans la région des grands lacs.

On peut alors terminer l’analyse en Afrique de l’Ouest.

Pour l’Afrique de l’Ouest, nous ne nous occupons pas du Nigéria. Ce pays doit demander des comptes à son Président actuel. Le terrorisme ambiant a une histoire qu’il connaît. Qu’il l’explique et le peuple verra comment y apporter une solution rapide.

Alors, nous nous occupons des autres pays. Et pour l’ensemble de ces pays, celui qui détient la solution de la stabilité de l’Afrique de l’Ouest est la Côte d’Ivoire.

Le Burkina Faso a été et continue d’être ce qu’est le Rwanda pour la RD Congo, en Côte d’Ivoire. Mais ici, la légendaire hospitalité ivoirienne a donné au Burkina Faso, plus qu’une enclave économique. Elle lui a offert un pôle de développement et de viabilité. Mais le Burkina Faso est allé trop loin en se faisant complice actif dans la déconstruction de ce pays en trahissant l’hospitalité ivoirienne pour s’engager dans une entreprise de remplacement des Ivoiriens.

En guise de solution à cette agression du peuple ivoirien et afin que les rancœurs se taisent, j’avais proposé, dans le cadre d’un échange avec des leaders d’opinion français, comme ils veulent que je leur propose des solutions, eh bien, qu’ils demandent à leur parlement d’enquêter sur l’implication de Blaise Compaoré et des trois derniers présidents français dans les crises armées en Afrique de l’Ouest. Et qu’au terme de cette enquête, que Blaise Compaoré aille remplacer Charles Taylor là où il se trouve à présent.

Souriez. Une telle proposition ne peut avoir aucun avenir autre que celui d’être naturellement classée sans suite. Blaise est trop important pour la survie du système de pillage et de déconstruction de la Côte d’Ivoire.

Alors solution pour l’Afrique de l’Ouest.

Le préalable de la stabilité de l’Afrique de l’Ouest, passe par la neutralisation de ceux qui servent de bras agissant pour armer la jeunesse des pays de cette partie de l’Afrique. On les connait. Nul n’est besoin de les nommer. Pour les neutraliser, il y a deux possibilités : soit le peuple dans une révolution aux mains nues, s’en charge ; ce qui relève de l’utopie ; soit les Forces armée régulières, sous la direction d’officiers et sous-officiers ayant une vision révolutionnaire mâture pour l’Afrique font le boulot et engagent les changements révolutionnaires attendus.

Cette étape passée, la Côte d’Ivoire, en raison de son poids économique et de son potentiel de pays leader, fait exactement ce que nous demandons au Cameroun pour désarmer l’Occident en Afrique centrale. Une « Légion Africaine » devra être créée. Et elle devra être investie des mêmes missions que la Légion étrangère du Cameroun. Et l’Occident en Afrique de l’Ouest sera désarmé.

Ainsi, ensemble, ces quatre pays auront désarmé l’Occident en Afrique.

On me dira, mais comment obtiendront-ils les ressources financières et militaires pour créer ces Légions étrangères ?

Je réponds : quand le moment sera venu, nous mettront à disposition les détails techniques et stratégiques de nos propositions.

A Très Bientôt.
Hassane Magued
La Révolution Permanente




Afrik53.com : Infos 7J/7
Mercredi 25 Juin 2014
Vu (s) 1602 fois



1.Posté par Caracole le 25/06/2014 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Intéressant.
Quid de l'Otan, de l'Onu et des réactions et interventions internationales occidentales dans ce scénario ?
Je dis ça car le schéma de la Libye, du Mali, de la Côte d'Ivoire et tant d'autres ont été sensiblement similaires, l'Onu étant l'outil justifiant les interventions.
C'est les vétos répétés de la Russie et de la Chine qui ont modifié la donne en Syrie .
L'occident peut-elle être désarmée à son insu, voire avec son aval ?

2.Posté par Andy Esdras le 26/06/2014 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une légion étrangère dans les rangs de l’armée est une innovation de taille. Mais elle ne doit pas servir sous le drapeau de l’ONU. L’ONU est financée par le même occident, or c’est celui qui finance qui commande. C’est donc revenir à la case départ. L’UA peut être, mais c’est un panier à crabe à l’intérieur duquel sévissent l’hypocrisie, la jalousie et les marionnettes.

Légion africaine, dans des pays forts (alliance des vrais-amis-de-la-Russie). La légion étrangère interviendra ds des pays plus faibles, menacés par l’occident, qui le souhaitent. Alors les troupes travaillant à l’asservissement de ces pays seront prise en charge par cette unité. Vous connaissez la peur bleu que les milos-français ont par exemple des libériens…

3.Posté par Andy Esdras le 26/06/2014 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La vrai cdt pour le developmt n’est pas d’avoir un territoire riche à exploiter. Si c’était le cas le japon ne pourrait jamais être développé puisqu’étant naturellement un pays défavorisé (tremblement de terre fréquent, pas de minerai ds le sol, terre cultivable quasiment inexistant). La vrai cdt c’est la qualité des hommes.

Le Rwanda n’a donc pas besoin d’une enclave au Congo. Le Rwanda qui a surtout l’avantage d’être un pays bilingue doit former sa population au génie technologique et c’est parti… Demain, le fasso va réclamer une enclave en terre d’éburnie, ce qui est déjà le cas ds les faits ; le Niger en fera de même ailleurs et c’est parti.

4.Posté par SANDOKAN le 27/06/2014 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
QU'EST CE QUE TU RACONTES?

5.Posté par Andy Esdras le 01/07/2014 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelqu’un avait dit et c’est vrai, la cdt du dvlpemt n’est pas nécessairement d’avoir un vaste territoire. Ce sont les entreprises qui font la force d’un pays. Les entreprises nationales de par leurs capitaux qui, non seulement participent à la création et à la distribution de richesse sur le territoire national, mais aussi qui exportent leur savoir faire à l’étranger. Pour y arriver la population doit être formé et encourager à l’entrepreneuriat. Le Rwanda peut le réussir, la Côte d’ivoire le peut aussi.

Au lieu de chercher des territoires ailleurs, pr leurs développement, les Etats doivent d’abord promouvoir et soutenir l’entrepreneuriat national (local). Il faut ab-so-lu-ment trouver les idées en a-dé-qua-tions avec nos réalités pr y arriver. Ensuite, il faut protéger ces richesses crées en s’octroyant de bons services de recherche de l’information et une bonne puissance de feu, et savoir que, ce qui dissuade ce n’est pas la possession d’armes puissantes, mais la possibilité de leur utilisation effective.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !