Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Affaire projet des logements et terrains nus en faveur des Fds : La colère monte chez des militaires

le Vendredi 17 Mai 2013 à 08:50 | Lu 636 fois

Il règne, ces dernières semaines, dans les rangs de certains éléments des Forces de défense et de sécurité (Fds), rebaptisées Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci), une humeur de chien, ayant fait naitre une atmosphère très malsaine.



Affaire projet des logements et terrains nus en faveur des Fds : La colère monte chez des militaires
Un dossier particulièrement inflammable, qui était, jusque-là plongé, dans « les caniveaux » des eaux usées de l’ancien régime déchu de Laurent Gbagbo, vient d’être remonté à la surface. Alors qu’on le croyait définitivement « classé ». Et dire que c’est une véritable « tempête » qui se prépare, ce n’est pas exagéré… Il s’agit, notamment, de l’affaire « du projet des logements et des terrains nus d’un montant de plus 27 milliards de Fcfa en faveur des Fds » piloté, on s’en souvient, par Sofia immobilier de Touré Hamed Bouah et Azuréenne de Promotion de Djédjé Louis-Durant, l’Etat de Côte d’Ivoire, le Bnetd, les ministères de la construction et de la Défense.

Le colonel Abinan, de l’Etat-major des Frci, que nous avons joint hier jeudi 16 mai 2013 dans la mi-journée, semble bien au fait du « dossier », mais a marqué son « étonnement devant le cap » que prend cette affaire. « Merci de nous avoir appelé. C’est un dossier qui a traversé toutes les tempêtes.

Ces militaires parlent beaucoup ces derniers temps. Mais je pu vous dire que le dossier est en train d’être traité définitivement », a-t-il dit, avant de nous orienter vers le commandant Allah, chef de cabinet du ministre de la défense… Relativement à ce « dossier » qui a vu l’emprisonnement des deux promoteurs à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan ( Maca), la colère monte dans les rangs des militaires ivoiriens dont certains ont entrepris de faire circuler, dans des rédactions « des menaces » directes à l’endroit du gouvernement et de tous ceux qui sont trempés dans cette affaire. « Il est temps qu’on nous restitue notre argent.

Nous disons qu’il y a une limite à toute chose… Trop c’est trop…Que tous ceux qui sont impliqués, au niveau de notre hiérarchie, dans l’affaire des logements des Fds, ont jusqu’au lundi 20 mai 2013 pour nous rembourser notre argent… Notre patience a des limites… Si rien n’est fait, nous allons nous faire entendre », s’est emporté notre interlocuteur. « Nous voulons nos maisons, nos terrains ou notre argent » a-t-il poursuivi, avec, à la clé, des propos assez désobligeants.

Un boulet laissé par l’ancien régime



Cette affaire des logements des Fds, véritable serpent de mer, vient de rattraper le gouvernement Daniel Kablan Duncan, du fait, de la continuité de l’Etat. L’Etat ivoirien, à travers l’ancien président Laurent Gbagbo, avait pris les devant de ce dossier qui est aujourd’hui en passe de devenir un « flop ». Il reste néanmoins que Alassane Ouattara s’était engagé a trouver une solution à cette cette sombre affaire.

A cet effet, le 21 février 2012, Touré Hamed Bouah, président du conseil d'administration (Pca) de Sophia Immobilier, a été arrêté et emprisonné à la Maca. Il est accusé d’escroquerie, de détournement de fonds. Depuis son lancement, il y a au moins une quinzaine d’années, le projet de faire acquérir aux agents des ex-Fds, des terrains nus ou des logements, n’a jamais pu franchir le seuil des maquettes à faire craquer tout acquéreur, en dépit des sommes faramineuses ponctionnées, à la source sur le salaires des militaires.

Au centre de cette opération qui transpire, à tout point de vue une grosse arnaque, Sophia immobilier et Azuréenne de Promotion. L’Etat de Côte d’Ivoire à travers le Bnetd, et le ministère de la Construction, a servi de caution morale à cette louche affaire. « Nous avons pensé à nos soldats qui sont nos frères. Ils ont trop souffert pour le pays depuis des années, donc il faut les aider à accéder à des maisons. Voir des policiers, des gendarmes, des militaires aller à la retraite sans une maison, c'est une honte pour la Côte d'Ivoire, une honte pour l'armée. C'est pourquoi j'ai initié cette opération.

C'est moi qui ai envoyé le dossier à la présidence. J'ai invité le Président de la République à soutenir ce projet, et il a accepté. Il a même demandé aux Fds de ne pas brader les terrains, le 7 mars 2007, le jour où il leur remettait les lettres d'attribution », déclarait Djédjé Louis Durant, pour montrer l’implication de l’Etat. Il faut dire qu’en septembre 1998, et se fondant sur le décret n° 97-620 du 22 octobre 1997 portant application de la loi n° 97- 254 du 4 septembre 1997 portant création d’une Concession d’aménagements fonciers, la société Sophia immobilier, par la personne de son président, Touré Hamed Bouah, se fait octroyer deux superficies de 12.000 ha et de 2.500 ha dans la zone d’Ahoué, route d’Alépé, à Anyama-Adjamé.

C’est alors que voit le jour ce gigantesque projet d’attribution des terrains nus aux Fds avec, en prime, la construction de 50.000 logements. Les attestations foncières des 772 ha ont- été faites au nom du patron de Sophia, quand les attributions des villageois ont été affectées au projet de fourniture de terrains nus avec pour promoteur principal, Azuréenne de Promotion dirigée par M. Djédjé Durant.

Azuréenne se verra remettre un mandat de commercialisation. Cette attribution des villageois est estimée à 540 ha pour un coût global de 5, 4 milliards de Fca en 2005. 5,4 milliards devraient être versés aux villageois en vue de purger leurs droits coutumiers, afin que les terrains reviennent aux éventuels acquéreurs Fds. Par ailleurs, la recette totale attendue de fourniture de terrains nus aux Fds est de 27 milliards Fcfa, selon les documents notariés établis chez Me Zouzoua Nathalie. Il se trouve que des milliers d'ex-Fds ont cotisé, beaucoup ont même soldé, mais nulle part, il n’y a trace de leur argent. L’Etat-major se saisit de l’affaire et sur sa plainte, le patron de Sophia est enfermé. Mais, jusqu’ici, point de maison, point d’argent, point de terrain…



Armand B. DEPEYLA

Vendredi 17 Mai 2013
Vu (s) 636 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !