Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Affaire plainte du fils de Gbagbo à Paris: Voici les armes de Michel Gbagbo pour couler Soro

le Vendredi 8 Mars 2013 à 01:46 | Lu 1941 fois

Dans la tête du chef du parlement ivoirien, Soro Kigbafory Guillaume et dans celle de ses compagnons, un mot résonne en ce moment. Pétrin !



Affaire plainte du fils de Gbagbo à Paris: Voici les armes de Michel Gbagbo pour couler Soro
C’est qu’on prend très au sérieux, cette saisine, par l’avocate de Michel Gbagbo, des tribunaux français, d’une plainte contre Soro Guillaume, qui s’est pourtant couvert du parapluie de l’immunité parlementaire en Côte d’Ivoire. Cette affaire intervient à un moment où Soro Guillaume, dans son costume de Dauphin Constitutionnel, semblait tirer un trait sur la crise ivoirienne et était loin d’imaginer qu’il se retrouverait dans une situation aussi embarrassante qu’inextricable.

Un juge d’instruction français a du reste été désigné pour examiner cette plainte pour "enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants", déposée en juin 2012 par le fils de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, Michel Gbagbo, détenu au nord de la Côte d'Ivoire. Cette affaire est d’autant plus gênante qu’elle vient ramener Soro Guillaume aux réalités tangibles des violations des droits de l’homme dont on accuse, à tort ou à raison, ses troupes lors de l’offensive sur Abidjan qui a abouti à la capture de Laurent Gbagbo dans son bunker, le 11 avril 2011. Arrêté « parce qu’il était auprès de son père », selon l’ancien Premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio, Michel Gbagbo est depuis en détention à Bouna.

Au-delà du fait que sa plainte en France va gravement écorner l’image de Soro Guillaume, elle aura pour conséquence immédiate de le loger dans la ligne de mire des Ong de défense des droits de l’homme. Une arme dont Michel Gbagbo et son conseil peuvent user pour couler Soro. Une autre arme, non moins redoutable, c’est que le fils de l’ancien chef de l’Etat ivoirien possède aussi la nationalité française. La France pourrait avoir son mot à dire, dans ce dossier qui touche l’un de ses citoyens. On le voit, Soro est pris entre trois feux. La France, les Ong de défense des droits de l’Homme et la justice française.

Après une première plainte simple qui avait été classée par le parquet de Paris, Michel Gbagbo a déposé en juin 2012 une plainte avec constitution de partie civile pour "enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants". La plainte de Soro vise par ailleurs neuf commandants des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) qui ne sont pas en odeur de sainteté avec la communauté internationale. La justice française qui a désigné un juge d’instruction, va maintenant s’atteler à « faire la lumière sur les graves sévices dont il (fils de Gbagbo) a été victime", selon Me Habiba Touré. Dans le camp du président du parlement ivoirien, on dénonce un "pamphlet politique" tout en soulignant qu’"à ce jour" le patron des députés ivoiriens "n’a été destinataire d’aucun document ou acte judiciaire de quelque nature que ce soit".



Armand B. DEPEYLA
Soir Info

Vendredi 8 Mars 2013
Vu (s) 1941 fois



1.Posté par nea le 08/03/2013 04:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La tête ne peut être là et le genou peut porter le chapeau .... Que ceux qui ont des oreilles entendent , ceux qui ont des yeux voient et un Q I réfléchissent ..... Bien de choses à toutes les AMAZONES de la RP

2.Posté par nea le 08/03/2013 05:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce bout d'homme croit sorti d'affaires en se pavanant partout ? Il ne connait pas les "blancs" qu'il aille demander à Sadam , kadafi et beaucoup d'autres sous terre ...

3.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 08/03/2013 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est déplorable dans cette affaire, c'est l'attitude de ceux qui se disent hommes de droit.

L'avocat du Dr Michel GBAGBO informe qu'elle a été informée de la suite réservée à sa plainte introduite auprès du doyen du Juge d'Instruction de Paris pour une serie de crimes à l'encontre du criminel SORO Guillaume et ses hommes....

Et pour toute réaction, les soi-disant avocats " dénoncent un pamphlet politique..".

Si j'étais à la place du petit rebelle SORO, j'aurais changé d'avocats. Car, ceux qu'ils considèrent comme des hommes de l'art, ne sont autres que de vrais incompétents.

En l'espèce, on aurait voulu entendre ces soi-disant avocats dire que la suite de la plainte du Dr Michel GBAGBO annoncée par son avocat, était du flop.

Or, rien de cela. On dénonce plutôt un prétendu " pamphlet politique". Du n'importe quoi ! Revenons à la matière. Quittons les digressions : Oui ou non, la plainte du Dr Michel GBAGBO qui avait été classée sans suite par un Procureur de Sarkozy avant d'être introduite avec constitution de partie civile, a-t-elle reçu la suite qu'a annoncée Me HABIBA TOURE ?

Pour ceux qui sont aux faites des procédures, les divagations des soi-disant avocats du criminel SORO Guillaume démontrent à suffisance leur incompétence chronique.

Car, le fait d'attribuer l'affaire en question à un juge d'instruction ne veut nullement dire qu'au moment où l'initiateur de la plainte était informé de la suite réservée à son action, on avait déjà remis des convocations à SORO.

Non. Un juge étant dorénavant désigné pour instruire l'affaire, la partie civile sera d'abord entendue, c'est-à-dire que le Dr Michle GBAGBO sera d'abord entendu par voie de Commission Rogatoire, c'est-à-dire qu'un juge viendra de France au besoin, et en sa présence et en celle de son Avocat HABIBA TOURE, le Dr Michel GBAGBO sera entendu pour étayer les circonstances de la commission des crimes allegués et les preuves y relatives. Ce n'est qu'après l'audition du Dr Michel GBAGBO que les criminels seront invités à s'expliquer sur deux choses :

- La première chose sera de savoir s'ils reconnaissent être les auteurs des faits criminels visés par la procédure.

- Si oui, la deuxième question consistera pour eux de dire qu'ils justifiaient d'un motif légitime absolutoire.

C'est pourquoi, les soi-disant avocats du criminel SORO Guillaume ne sont autres que des incompétents notoires. Sinon, ils auraient tout simplement entendu les premiers actes d'instruction.

C'est pourquoi, on se demande : si leur client n'a reçu aucune notification d'acte judiciaire, en quoi se sentent-ils concernés par le "pamplet politique" de HABIBA Touré ? Pourquoi parlent-ils de violation du secret de l'Instruction si tant est qu'il n'existe aucun dossier contre le petit criminel SORO ? Quelle instruction la jeune et compétente HABIBA TOUTE aurait donc violé ?

Lorsque ça sent mauvais, en Afrique, on cherche plutôt à boucher très rapidement les narines quoi que la plupart d'entre nous les aient très épatées et grosses. On se débrouille et on ferme ce qui est "fermable" de notre nez.

En d'autres termes, celui qui veut défendre SORO doit savoir que c'est peine perdue. L'espoir, le seul, de SORO, était de savoir s'il devait être poursuivi dans 20 ans, 30 ans, 50 ans, 100 ans, 200 ans. Malheureusement pour lui, ça a vite commencé.

L'affaire est tellement costaud que les avocats wouya-wouya comme on le constate, n'y pourront rien, absoluement rien, à part qu'ils recevront leur part de richesses sanguinolantes....

4.Posté par django le kool le 08/03/2013 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense encore que c'est du bluff,sinon comment faire arrèter ceux qui ont soit disant installé DAO au pouvoir?
alors, la france veut elle faire le travail en montant les propres enfants du boulon contre lui? si cela pourrait etre le cas,j'en doute bien fort.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !