Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

AYAME : La population chasse les FRCI du village d’ Ebikro-N’dakro

le Lundi 12 Septembre 2011 à 08:15 | Lu 703 fois



AYAME : La population chasse les FRCI du village d’ Ebikro-N’dakro
L’après midi du vendredi 9 septembre 2011 a été particulièrement mouvementé dans le village d’ Ebikro-N’dakro situé à 18 Km d’Ayamé département d’Aboisso sur l’ axe Ayamé –Bianouan. La population de ce paisible village de 2 000 âmes s’est révoltée, les jeunes ,toutes tendances confondues en tête,contre les agissements des populations étrangères Maliennes et Burkinabés qui depuis la crise post -électorale ont revêtu les habits de soldats pro -Ouattara baptisés FRCI.

Ce jour là, le neveu devenu FRCI, du Sieur Daouda Diarra de nationalité malienne qui réside depuis plus de 50 ans dans ce village était en état d’ébriété .Il a failli faucher une dame et déraciner un bananier avec son vehicule FRCI.Les jeunes lui demandent alors de garer le véhicule pour éviter un drame dans le village.Il n’en fallait pas plus pour que le nouveau soldat pro -Ouattara et un ami tous deux, de nationalité malienne sortent prestement leurs kalach pour tirer plusieurs coup de rafales de sommation en l’air .

Les jeunes excédés par ces agissements répétitifs des Frci prennent leur courage pour maitriser les délinquants soldats de Ouattara et les conduire au domicile du chef de village .l ‘ambiance devient alors électrique quand la communauté étrangère, comme on le constate un peu partout en côte d’ivoire, est venue prêter mains fortes aux FRCI en très mauvaise posture. Le chef du village soutenue par toute la population autochtone demande alors aux fautifs de quitter définitivement le village. Les Frci d’ Ayamé ainsi le corps Préfectoral informés se rendent au village .Les FRCI sont donc arrêtés , désarmés et conduits menottés à Ayamé ;

Visiblement heureux de s’être libérés de l’éteinte des rebelles FRCI, la jeunesse et la population du village ont fait une parade dans les quartiers de la localité en entonnant la chanson bien connue de la campagne présidentielle de Laurent Gbagbo : « RESPECTEZ LE POUVOIR DE GBAGBO »

Le lendemain Samedi en guise de représailles pour l’affront subit par leurs frères FRCI, les jeunes maliens du village dans une folie meurtrière tailladent à la machette 4 jeunes qui la veille avaient dénoncés le comportement des Frci d’ Ebikro-N’dakro. La gendarmerie d’Ayamé et les FRCI de Bianouan arrivent de nouveau au village pour calmer les esprits. Comme il fallait s’y attendre dans cette république de non droit, aucune arrestation n’est opérée.

Correspondance particulière d’Anastasie Ehoulan


Lundi 12 Septembre 2011
Vu (s) 703 fois



1.Posté par achille djomo le 12/09/2011 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cela finira un jour,que les ivoiriens restent forts et courageux,nous les Africains dignes sommes de tout coeur et prions pour vous

2.Posté par Nadege le 13/09/2011 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les enfants de chien et de chienne qui n'ont qu'un pere chien qu enous onnaissons tous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !