Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

ALERTE !!! Comment le regime Ouattara fait disparaitre les démoins génants : Duékué

le Lundi 6 Janvier 2014 à 00:00 | Lu 642 fois



La polémique continue d'enfler à Duékoué après le décès du jeune Bahi. Comment une blessure à la jambe a pu entraîner la mort du jeune homme en si peu de temps ? C'est cette question qui est sur toutes les lèvres dans cette ville de l'ouest de la Côte d'Ivoire. en effet, le jeune Bahi, qui était un rescapé du massacre de Nahibly en juillet 2012, a trouvé la mort très tôt le matin du 1er janvier 2014, après son interpellation, la veille, par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FrCI) à Guézon, dans le département de Duékoué.

De sources militaires, ce jeune a été arrêté parce qu'il était recherché depuis la fin de la crise post- électorale pour une présumée participation à plusieurs attaques à main armée dans la région. C'est autour de 21h le mardi 31 décembre 2013, alors qu'il se promenait avec des amis, que Bahi a été pris. Mal- gré les démarches et autres actions de dissuasion des populations qui s'opposaient à son transfèrement à Duékoué, le jeune Bahi a été conduit à la
grande ville.

La population avait même encerclé le camp des FRCI pour réclamer sa libération, mais en vain. Une intervention vigoureuse de la police, de la gendarmerie et d'autres militaires venus en renfort, a permis de desserrer l'étau et d'envoyer l'infortuné à Duékoué, où il allait trouver la mort dans des circonstances non encore élucidées. De fait, affirme une source à Duékoué, Bahi, une fois en ville, n'aurait pas hésité à dévoiler une cache d'armes qui se trouverait à Dahoua, un village de la commune. Mais, selon les explications de notre source, le jeune Bahi aurait tenté de s'enfuir.

C'est dans sa course qu'il a été atteint par balle à la jambe. Il a été, par la suite, conduit à l'hôpital et a succombé à sa blessure. Une histoire rocambolesque à laquelle ne croient pas du tout les parents du défunt. Pour eux, Bahi a été assassiné «par asphyxie car il était très gênant». en effet, selon leur témoignage, le jeune homme était le seul survivant du massacre des jeunes du camp de réfugiés de Nahibly
en 2012. Le défunt avait même livré des noms de personnes ayant commis ces meurtres à certaines organisations de défense des droits de l'homme. «C'est mon frère, après avoir joué le mort, il a indiqué le lieu où ses amis d'infortune de Nahibly ont été tués et jetés dans un puits.

Les révélations de mon frère avaient permis la découverte de 6 corps dans un puits en octobre 2012. Il avait donné des noms aux organisations des droits de l'Homme comme Amnesty international, Fidh, Lidho... Il craignait pour sa vie et allait de village en village pour se cacher», a témoigné DA, le frère du jeune Bahi. Avant de poursuivre : «il a été arrêté en plein village sans arme. Comment quelqu'un qui a reçu une balle au pied peut mourir de cette blessure ? Nous demandons une autopsie». Pour lui, les organisations internationales de défense des droits de l'homme n'ont pas suffisamment protégé son frère.

Hervé Kpodion (source: bt)
(http://www.linfodrome.com /

Lundi 6 Janvier 2014
Vu (s) 642 fois



1.Posté par DAVID le 06/01/2014 09:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CE REGIME EST PRÈS A TUÉ TOUT LE MONDE LORSQU'IL EST EN DIFFICUTÉ.

2.Posté par el hadj moudjib le 06/01/2014 11:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne annee a tous et surtout courage.felicitation a tous les"arhous"ns avons fait ce qu''il fallait et si meme ca n''a pas marcher, les gares comme on a toujours dit,on va jusqu,au bout. Ns avons manquez un peu de concentration on reprendra des que...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !