Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

A défaut de pouvoir imposer Ouattara aux Ivoiriens : L’Elysée prépare un génocide en Côte d’Ivoire

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Media Libre pour tous le Jeudi 9 Décembre 2010 à 13:53 | Lu 454 fois



Les manœuvres se multiplient en France pour arracher la victoire électorale à Laurent Gbagbo. A défaut de réussir le scénario mis en marche, depuis la fin du scrutin du 2nd tour, pour évincer l’actuel chef de l’Etat ivoirien, l’Elysée envisagerait de plus en plus l’attentat à l’intégrité physique du président ivoirien. Une perspective qui n’enchante pas certains agents secrets français. Qui ont décidé de ne pas se rendre complices du complot.

Dans quelques jours, peut-être dans quelques heures, des mercenaires mandatés par l’Elysée, dont nous taisons la nationalité pour l’instant, vont débarquer à Abidjan. Ils ont officiellement reçu pour mission de venir «sécuriser» les locaux de l’ambassade d’un pays européen voisin de la France. Les agents de cette ambassade de pays simplement voisin de celui de Nicolas Sarkozy sont pompeusement supposés menacés à cause de la tension post électorale en Côte d’Ivoire. Et, pour y remédier, les agents très spéciaux chargés de la sécuriser sont annoncés.

Mais, fait curieux, le communiqué produit à cet effet et repris par des médias de la place ne mentionne pas le matériel d’espionnage de pointe dont ces agents de sécurité sont dotés pour venir dans notre pays. En vérité, ces «sécurocrates», déclarés spécialistes en protection d’ambassade, seraient en mission pour le compte d’une cellule de crise installée à l’Elysée (palais présidentiel parisien). C’est cette cellule qui, sur les ordres du président français, Nicolas sarkozy, gèrerait, désormais, «le dossier ivoirien». Cette cellule, selon nos informations, avaient court-circuité tous les services secrets français, notamment la DGSE, pour convaincre le président Sarkozy de ce que sa «stratégie» pour chasser Gbagbo du pouvoir allait parfaitement fonctionner.

A présent, face au bourbier que cette «stratégie» de tripatouillage de l’élection présidentielle ivoirienne a créé dans notre processus, une option plus surréaliste vient d’être envisagée. Il s’agit d’attenter à la vie du président Gbagbo. Ce scénario à gros risques prévoit qu’en cas de difficulté pour accomplir la mission, les mercenaires pourraient envisager de «recruter» le (s) assassin (s) au sein du «cercle présidentiel». D’énormes sommes d’argent pourraient alors circuler pour espérer convaincre des agents de la sécurité présidentielle. Le hic, c’est que, déjà, avant même que nos mercenaires ne quittent l’Europe, de solides amitiés dans les services secrets français, opposées à l’opération, ont pris sur elles d’alerter, encore une fois, les autorités d’Abidjan.

Pour elles, il ne fait l’objet d’aucun doute. «Si par extraordinaire, quelque chose était tenté contre le président Gbagbo, comme ce fut le cas avec Juvénal Habyarimana en 1994, la Côte d’Ivoire connaîtra une situation pire que le génocide rwandais, et la France doit en être tenue pour responsable», prévoient les amitiés ivoiriennes au sein des Longues Oreilles en France. Celles-ci ont donc informé, à leur tour, les agents ivoiriens chargés de la sécurité des institutions de la Côte d’Ivoire.

L’Afrique, rien qu’une
juxtaposition de tribus

M. Benjamin Mathieu Tagbo, Ben Tagbo pour ses intimes, politologue, avait regagné la Côte d’Ivoire, son pays, une semaine avant le 2nd tour de l’élection présidentielle. Ancien sous-officier de la police nationale, promotion 83-85, cet ivoirien vit depuis des années en France où il s’est établi avec sa famille.

«Mais la situation est si grave, les informations si préoccupantes que j’ai décidé de mettre ma famille en sécurité et de rentrer chez moi en Côte d’Ivoire», nous avait-il confié avant le second tour de la présidentielle. Selon cet ancien policier qui se réjouit d’avoir tissé de solides relations au sein de la police et des services de renseignements en France, le nouveau complot politique en phase d’exécution a été minutieusement préparé dans l’ancienne métropole pour «offrir» le pouvoir à Alassane Ouattara, candidat du Rassemblement des Républicains (RDR). Selon Ben Tagbo, «c’est à la DGSE, service secret et d’espionnage français, que les manœuvres ont commencé.

Certaines cellules au sein de la DGSE ont réussi à convaincre Sarkozy qu’on pouvait facilement écarter Laurent Gbagbo du pouvoir. Et ce sont mes amis à la DGSE qui ont eu l’amabilité de m’en parler».

Pendant près de deux heures Ben Tagbo s’était vidé comme d’une charge dont il ne pouvait plus supporter tout seul le poids. De quoi s’agit-il ?

En France, la classe des agents racistes qui pullulent dans les services de renseignements et d’espionnage continue de considérer les anciennes colonies françaises d’Afrique comme étant des tribus sauvages peuplées d’individus incapables de raisonner. De ce fait, les présidents de ces pays d’Afrique doivent toujours être choisis par métropole. Pour le malheur de la Côte d’Ivoire, cette insulte est partagée par une minorité d’hommes d’affaires français installés chez nous, mais influents à l’Elysée. avec leurs racistes lunettes, la lecture des résultats du premier tour des élections ivoiriennes a été la suivante : Avec 25% et 32% des voix, les tribus d’Henri Konan Bédié et d’Alassane Ouattara font à elles seules 60% des électeurs en Côte d’Ivoire.

De façon moutonnière, pensaient ces agents des services secrets français, la tribu d’Henri Konan Bédié - remarquez qu’ils ne parlent pas d’électeurs - ne devait que se déverser derrière Ouattara, puisque le président du PDCI-RDA, battu au premier tour, avait appelé à voter pour le président du RDR. Cependant, à écouter Ben Tagbo, la théorie n’arrivait pas à rassurer ses concepteurs.

Ces prévisionnistes de la DGSE avaient du mal à se convaincre que les Ivoiriens soient aussi bornés qu’ils l’entendent. Mais ils subissaient la pression des hommes d’affaires français qui ne rêveraient que d’un président ivoirien «docile». Pour ces affairistes, Laurent Gbagbo prône «l’ouverture du marché ivoirien, la coopération dans la dignité et le respect de chaque peuple», et cela est dangereux. D’où leur implacable volonté qui aurait fini par pousser la cellule DGSE en question à convaincre les plus hautes autorités françaises que l’on peut «organiser la défaite de Laurent Gbagbo».

Les Patriotes ivoiriens,
l’obstacle majeur

Dans leurs prévisions, nous avait prévenu Ben Tagbo, «dès le soir du 2nd tour, une fois les résultats proclamés sur les ondes des radios et télés françaises, les militants du RHDP devaient descendre dans la rue pour orchestrer des troubles graves dans le pays». Et à Ben Tagbo de continuer : «Dans ce cafouillage, les militaires français pré-positionnés à Dakar et à Libreville allaient se déployer en Côte d’Ivoire avec pour mission d’assassiner le président ivoirien, Laurent Gbagbo». Pour quel objectif ? «Installer Alassane Ouattara au pouvoir», avait coupé Ben Tagbo. Qui a ajouté que, pour les tenants de cette thèse à la DGSE, «le second tour de l’élection présidentielle ivoirienne était déjà bouclé avant d’avoir commencé ; Alassane Ouattara devait être déjà nommé président de la Côte d’Ivoire depuis la Franc».

Ce scénario était beau, mais, en France, il donnait la chair de poule à bon nombre d’agents lucides de la DGSE. Ces derniers n’avaient pas oublié l’échec de la barbarie de la France chiraquienne en novembre 2004. Selon Tagbo, en France, beaucoup de stratèges en opération kamikaze en Afrique se souviennent que, les 4, 5 et 6 novembre de cette année-là, la tentative «d’enlever» Laurent Gbagbo du pouvoir a débouché sur des tueries «inutiles et idiotes» de jeunes Ivoiriens par l’armée française (65 morts à l’Hôtel Ivoire).

Jacques Chirac avait échoué en Côte d’Ivoire, alors que les interventions françaises du même type avaient été couronnées de succès en Haïti (contre Jean Bertrand Aristide) ou en Centrafrique (contre Ange Félix Patassé). «Rien, au moment de la conception du plan, ne permettait de dire que Sarkozy était informé de cette manœuvre. Mais apparemment, le président français a fini par céder». Et, depuis, selon les informations communiquées aux autorités ivoiriennes, la gestion de ce dossier a été simplement transférée à une cellule d’extrémistes installée à l’Elysée, au détriment de la DGSE.

De toute évidence, à l’Elysée, l’on est persuadé que le «Plan A», truquer les élections pour chasser Gbagbo, a échoué. A présent, c’est un «Plan B» qui est envisagé avec, au bout, l’assassinat du président ivoirien. Fini donc les déclarations de M. Claude Guéant, Secrétaire général de l’Elysée, bras droit de Sarkozy, qui, le dimanche 3 octobre 2010, après un séjour de 48h en Côte d’Ivoire, déclarait, avant de reprendre l’avion, la main sur le cœur : «La France n’a pas de candidat en Côte d’Ivoire». Parole en l’air !



César Etou (cesaretou2002@yahoo.fr)

Afrik53 - Media Libre pour tous
Jeudi 9 Décembre 2010
Vu (s) 454 fois



1.Posté par akom le 09/12/2010 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo! sarko et sa bande pédés doivent comprendre que c'est Dieu qui a tout créer sur terre même la France et les français. le temps de Dieu est arrivée, aucune pierre ne restera sur une autre. c'est le début de la fine de sarko. même s'il est vrai que son départ ne change en rien les plans d'un autre age de la france en Afrique. d'autres pédés de son espèces continuerons les manoeuvres. mais ils peuvent faire d' ADO, un sous-prefet quelque part en france et cela ne chage rien puisque le m^me rôle qu'ils veulent qu'ils viennent jouer en CI.
pauvre france, je crois qu'il mieux pour vous de commencer à croire en Dieu et laisser votre franc-maçonnerie diabolique de GLNF et GO, etc...

bravo bagbo

2.Posté par wihondja le 09/12/2010 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais pourquoi vous vous mentez, les africains... c'est pas la peine c'est donc cela votre démocratie, faite que de mensonge et de vole de pouvoir après on dira que ce sont les blancs toujours les blancs, vous n'avez pas honte de vous.
La Côte d'Ivoire est une Nation d'exemple pour toutes le autres nations africaines, si nous continuons à couvrir de tel bassesse, je pense que ce n'est pas pour aujourd'hui la paix en Afrique, l'ONU n'a pas été accrédité en Côte d'Ivoire pour les élections c'est nous même qui lui avons demandé de supervisé cette élection d'en être l'arbitre,elle à reconnu le vainqueur des élections, c'est vous abominable journaliste qui voulez mettre le feux dans mon pays, vous bande d'idiot africain sans cervelle qui voulez bruler ma Nation et non Nicolas Sarkouzi, Gbagbo est en train de tuer des ivoiriens pendant le couvre feux et vous....chien hypocrite que vous soyez, si vous ne respectez pas la décision des organismes internationaux l'Afrique restera toujours esclaves des blancs si vous ne respectez pas la décisions de vos peuple, l'Afrique restera toujours esclave des blancs tant qu'il y aura des president comme gbagbo, chef en coup de force et qui sera proteger par d'autre president aussi vereux que lui l'Afrique restera toujours esclave des blancs.s'il y a des presidents capable d'importé des dechets toxiques pour tuer leur propre peuple nous seront toujours esclave des blancs.

3.Posté par Jean Luc le 09/12/2010 23:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
??????? Pruhuh!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !