Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

2 ans de dictature Ouattara: 80 000 réfugiés, 703 prisonniers politiques

le Lundi 3 Juin 2013 à 07:44 | Lu 586 fois



Voici deux années qu’Alassane Dramane Ouattara a pris le pouvoir. Deux ans surtout que les Ivoiriens sont confrontés à un totalitarisme. Que leur quotidien se confond à l’exil, à la prison et à la torture.
Encore trois personnes transférées ce 29 mai 2013 à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Cette énième prise porte à 409 le nombre de prisonniers politiques à la Maca et à 703 les prisonniers politiques au niveau national. Naturellement, ces trois autres victimes du régime, MM. Zohoua Bi Séhi, Dicko Bi Djéhi Patrick et Koffi Kouadja Louis Michel sont poursuivis «pour atteinte à la sûreté de l’Etat».

La prison encore et toujours la prison. Ceux qui ne sont pas des pro-Ouattara et qui veulent échapper au goulag n’ont qu’un salut, l’exil. Ainsi, selon les chiffres de l’Organisation des Nations unies (Onu), 80 000 Ivoiriens sont réfugiés dans les pays voisins. Notamment au Togo, au Ghana, au Bénin, au Libéria. Au niveau national, il y a aussi des exilés internes. En effet, des Ivoiriens persécutés n’ont pas eu les moyens de sortir et ont trouvé refuge à l’intérieur du pays. Résultat, des Ivoiriens sont donc exilés dans leur propre pays. Tous fuient la terreur du régime Ouattara qui, après deux années d’exercice du pouvoir d’Etat, a fait asseoir une dictature des plus féroces. Partout, existent, selon plusieurs organisations humanitaires, des camps secrets de torture.

Et les tortionnaires sont constitués des forces répressives du pouvoir constituées de milices, de supplétifs et des Frci. A leur tête, des chefs de guerre légitimés par l’arrivée au pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara. De nombreux civils et militaires sont introuvables jusqu’à ce que l’on découvre, un jour, qu’ils étaient détenus dans une cellule secrète de torture. Et là où le bât blesse, c’est que les actions de répression ciblent une catégorie d’Ivoiriens. Il suffit que les forces pro-Ouattara identifient un individu comme étant un pro-Gbagbo pour que ce dernier subisse la répression. Et toutes ces actions ne reposent sur aucune base de droit.

Faut-il croire au chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, quand il dit que la Côte d’Ivoire est un Etat de droit ? Ils sont nombreux, les Ivoiriens qui pensent le contraire. «Car, selon un juriste, dans un Etat de droit, toutes les actions envers un citoyen s’inscrivent presque toujours dans une procédure et a forcément un fondement de droit».

Avec le régime actuel, la Côte d’Ivoire vit une passe faite d’arbitraire et d’impunité. En effet, plusieurs personnalités sont détenues depuis deux ans sans calendrier d’un passage devant un juge. «C’est la marque de l’arbitraire», selon un avocat. L’interpellation de ces personnalités est intervenue dans le contexte de la crise postélectorale. Or, selon les organisations humanitaires, des personnes proches du pouvoir, que l’opinion sait à l’origine de plusieurs crimes, ne sont pas inquiétées. «Je ne peux pas comprendre une telle impunité», renchérit l’homme de droit. Avant d’ajouter que les «fondements réels de la dictature, c’est l’arbitraire».


Armand Bohui bohuiarmand@yahoo.fr
Notrevoie

Lundi 3 Juin 2013
Vu (s) 586 fois



1.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 03/06/2013 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
.........." 80 000 réfugiés, 703 prisonniers politiques...." Quelles sont les autres caractéristiques d'une dictature ?

Même si sieur Hollande, faisant le point de sa politique étrangère en générale, et les rapports avec l'Afrique en particulier, cite le Tchad, la RDC et le Cameroun comme pays violateurs de droits humains, et s'abstient délibérément de parler de la C.I la situation est là.

Que lui Dramane OUATTARA le veuille ou non, tous ont honte. Le démocrate hors pair brandi, n'est que le pire des dictateurs que le monde ait connu. Quelques couches de peinture que les medias occidentaux tentent quotidiennement à porter à l'image hideuse de l'homme, Dramane reste un dictateur.

En bon gbin, langue locale de la région de Banfora, Haute-Volta devenue Bukano-Fazo d'après Houphouët Boigny, il ne supporte pas la contradiction. Il ne peut supporter les meetings de l'opposition. Il souffre terriblement lorsqu'il est contrarié par des voies démocratiques.

Mais aucun exemple de l'emprisonnement de la démocratie par l'incarcération, le maintien en exil de ceux qui pensent autrement que soi, n'existe nulle part au monde.

Le fils de Mossi Dramane a donc tiré dans l'eau. Forcément, la démocratie va le faire. La dictature ? Elle est éphémère. Car son auteur n'a point la paix. Il ne dort que lorsque le rattrapage lui permet d'avoir des coreligionnaires à ses côtés. Des gens de la même région que lui non loin de lui. C'est difficile. Pour lui. Malgré les apparences.

Avec la dictature, on court à sa perte. On ne sait pas à quel moment, tout peut changer. On s'efforce à maîtriser tout sans y parvenir. Car la dictature sécrète un antidote en face.

Dramane le tyran. Dramane le dictateur. Les jours de la dictature sont toujours comptés. Les jours du tribalisme sont comme ceux de la fleur. Lorsque le soleil s'élève, il se fane.

Oui, la dictature mange toujours son propre " créeur". Au stade où nous nous trouvons, la dictature a déjà avalé Dramane OUATTARA jusqu'à la ceinture. S'il n'y prend garde, au moment de s'en apercevoir, il sera trop tard.

Mais ce n'est pas loin ....!

2.Posté par WALACE le 03/06/2013 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce n'est pas loin, tu peux rêver mon frère , ce jour là nous vous prouverons que OUATTARA appartient à une entité ethnique de la côte d'ivoire, GBAGBO lui a tué des ivoiriens , OUATTARA les a mis en prison, lequel qui est convenable ?
en te lisant tu me donne l'impression comme quoi être ivoirien c'est d'être partisan de SATAN GBAGBO ou alors l'ivoirité se limite seulement à l'appartenance à l'ethnie Bété
Tu peux rêver mon frère , OUATTARA est un protégé de Dieu le tout puissant et du peuple de côte côte d'ivoire
il a été dit ici en côte d'ivoire qu'il ne sera jamais candidat , il l'a été
il a été dit qu'il ne sera jamais président de l'a côte d'ivoire il l'est actuellement
il a été dit qu'il passera sur leurs corps avant d'aller au palais , il est passé sans rien devant lui , alors mon frère TCHEDJOUGOU votre chanson Bété est monotone , la réalité est autre sur le terrain mon cher
tu n'es pas en côte d'ivoire , c'est nous qui vivons cette réalité , et nous sommes fier des réalisations de notre président n'en déplaise aux saboteurs Bété que vous êtes

3.Posté par korindo le 03/06/2013 22:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo il est arrivé au sommet de ses mefaits avec toutes sa bande d‘imbecile heureux maintenant il est tempa qu‘il descende du sommet parce qu‘il n‘y a plus d‘issue et je t‘assure sa descente sera aux enfers pauvre diable de walace qui ne sait pas que rien est constant. Waoh lasse la ci va disparaitre avec toute sa maldie qui se nomme wat rat.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !